Le super bowl

J’ai failli appeler ce billet le « superball ». Pourquoi ? Parce que je n’y connaissais tellement rien au football en arrivant ici que je pensais que c’était comme ça qu’on l’écrivait, en rapport avec le ballon. Superball, finale du football, c’était logique, non ? Bin apparemment pas… Ça a plutôt à voir avec le trophée, la coupe (d’où le « bowl » pour bol)…
C’était donc la grande finale dimanche dernier, le super bowl 2014, 47eme du nom. Immense évènement en Amérique du Nord. Victoire écrasante des SeaHawks de Seattle qui ont mis toute une volée aux Broncos de Denver. Pour quoi je vous parle de ça ? Parce que je suis un fan de foot ? (oui, je sais, si vous êtes encore en France ça vous agace qu’on appelle ça foot et que notre foot soit du soccer, mais faudra vivre avec quand vous serez là, autant commencer à s’y habituer tout de suite :), pour que ça pique moins une fois sur place). Je reprends, par amour pour le foot ? Que néni. Paaaaantoute. Je trouve ça interminable. Mais c’est quand même cool de vous plonger tous les ans dans cette ambiance. Si vous venez d’arriver, c’est un super événement social auquel vous pouvez participer. Aller dans un pub avec des amis, à la Cage aux Sports, organiser un brunch « super Bowl » chez vous ou accepter une invitation chez un collègue. L’occasion de passer une bonne journée et de découvrir davantage une gang qui deviendra peut-être des amis plus tard.

Le sport est vraiment un vecteur intéressant pour se faire des contacts. Sous prétexte de regarder un match de n’importe quoi, ça vous permet de voir du monde, de passer une bonne soirée et rassurez-vous, la moitié de l’assistance s’en foutra comme de l’an quarante du match, vous pourrez donc discuter autant que souhaité. Pour deux acharnés qui regarderont la télé, y aura 10 personnes qui parleront de la Charte, Martineau ou de la glace vive. Vous n’avez que l’embarras du choix : les matchs de l’Impact de Montréal en soccer (très peu connaissent les joueurs, rassurez-vous!), les Alouettes en foot canadien (en général ils sont pas pires, à voir cette année, ils sont en reconstruction), évidemment les Canadiens de Montréal en hockey, surtout les games de séries à partir d’avril, le « super bowl » donc de la NFL, les séries de baseball, etc. Si en plus de ça ça vous tente les galas de boxe, y a toujours un Québécois ou un Canadien champion du monde à regarder (Stevenson, Pascal qui va tenter d’aller chercher une nouvelle ceinture). GSP qui a pris sa retraite ça va laisser un trou pour le UFC, mais Rory McDonald va prendre la relève (bon bon bon, c’est pas un francophone, mais il s’entraîne à Montréal tout de même 🙂 ). Même le tennis ça devient le fun, Milos Raonic est 11 ou 12eme et la jolie Eugénie Bouchard devient très performante, ça rend les tournois du Grand Chelem intéressants. Si on ajoute à ça les Jeux Olympiques d’hiver où vous pourrez prendre pour le Canada et les JO d’été où vous prendrez pour la France, ça laisse plein de choix pour regarder du sport en gang.
C’est vraiment plaisant de pouvoir prendre partie pour une équipe ou une autre, s’obstiner avec les amis, surtout quand dans le fond vous vous en foutez pas mal de savoir qui va gagner, c’est juste pour le plaisir de râler et/ou de parader.

Bref, revenons-en à notre bon vieux Super Bowl.

Primo, comme je le disais, je n’aime pas le football. J’hais pas ça, mais je ne suis pas un grand fan. Trop long et trop compliqué. Mais, maaaais, je reconnais que pour les grands événements ça fait des belles journées. Je ne me rappelle pas les scores, ni même des gagnants, mais je me rappelle très bien des belles journées passées à faire des BBQ, des brunchs, des soirées arrosées, pour les finales des Alouettes en coupe Grey, les finales universitaires. J’ai même la malchance d’avoir un beau-frère coach de football, une grosse équipe, et du coup je dois me taper ses matchs à partir des demi-finales. Vous avez pas idée comme il fait froid 4 heures sur un banc gelé. Mais les BBQ sur le parking du stade des heures avant le match sont incroyables, toute une ambiance.

Et puis le super bowl, c’est pas que le match.

C’est une assistance séparée en 2, chacun son équipe préférée sans que la grande majorité sache même le nom du quart arrière. Moi cette année par exemple j’avais bien choisi, je prenais pour les SeaHawks. Parce que des amis se sont installés à Seattle, parce que c’était l’équipe des jeunes et parce que le quart des Broncos était Manning, l’américain par excellence. Oui, pas plus de raison que ça.

C’est aussi un show au milieu de la game, très court, mais tous les ans y a une anecdote qui s’y rapporte. Rien cette année, je suis déçu. C’est pendant le super bowl qu’il y a eu l’épisode du sein de Janet Jackson, l’année dernière Beyoncé a fait sauter le courant dans le stade, ce genre de choses.

C’est aussi les pubs spécialement faites pour la soirée. À 4 millions les 30 secondes t’es mieux qu’elle soit bonne, tous les ans il y a des pépites.

C’est la chance de pouvoir parler à tout le monde le lendemain au bureau, si t’as pas vu la game tu te sens seul.

Bref, vivez cette expérience avec du monde !

Avatar
Soulman
Arrivé en mars 2007 à Montréal, Soulman a très vite posé ses valises à Québec, moins de 4 mois plus tard. Auteur BD édité en Europe, un studio lui a laissé la chance d'entrer dans le monde du jeu vidéo et de l'animation en tant qu'illustrateur. Il est devenu par la suite directeur du département artistique. Voici ces billets culturels et sur la ville de Québec.
http://www.immigrer.com

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut