Le Canada, 1 pays et 4 solitudes?

Maintenant que cela fait 2 ans et demi que je vis au Canada, je vais vous partager ma perception du Canada.

Avant de commencer à immigrer au Canada, je n’avais comme beaucoup de personnes qu’une vision idéalisée du Canada : le hockey, le sirop d’érable, les grands espaces, la nature sauvage ou la cabane en bois.

Il y a du vrai dans ces images un peu clichés mais en vivant ici depuis 2 ans et demi maintenant, je vais vous partager ma perception de la société canadienne

Il y a un trait singulier de ce grand pays du G8, c’est son bilinguisme.
Même si toutefois ce bilinguisme reste théorique dans la vie quotidienne.
C’est le seul pays du G8 ayant 2 langues (Français et Anglais) comme langue officielle, inscrite dans sa constitution.
A noter, que des 2 langues officielles, le français est la langue officielle la plus ancienne, les premiers colons établis au Canada étaient avant tout français.

Chaque pays a son propre projet de société, et le Canada se réclame être une société mosaïque.
Qu’est ce qu’une société mosaïque ?
C’est une société où l’on a plutôt tendance à encourager les immigrants et leurs descendants à maintenir les aspects importants de leur culture d’origine. Ainsi, il n’est pas choquant au Canada de voir un officier de gendarme canadien d’origine indienne, avec la coiffe sikh portée sur sa tête.
Ce projet de société à la canadienne s’est construit en opposition à la société américaine du melting pot, où chaque nouveau immigrant aux Etats-Unis doit se fondre dans la société américaine pour réussir.
L’idéal de la société mosaïque à la canadienne s’oppose également à l’universalisme républicain français qui a tendance à prôner l’assimilation, notion péjorative au Canada.

Il n’existe pas de société parfaite, et l’effet pervers de cette société mosaïque c’est de voir 4 solitudes se développer au sein du même pays, qui sont pour moi :

– les Canadiens anglophones
– les Canadiens francophones (Québécois dans l’immense majorité, même s’il y a 1 millions de francophones dans le ROC)
– les Autochtones
– les « autres Canadiens « (nouveaux immigrants ou tous les immigrants qui ne font pas partie des 3 peuples dit fondateurs ci-dessus)

Chacune de ces solitudes a tendance à évoluer en parallèle : les Québécois et les Canadiens anglophones regardent leur propre chaîne de TV, ont leur propres idoles artistiques et lisent leur propres journaux dans leur langues

Les 1ères Nations tiennent à garder leur spécificité culturelle et ne souhaitent pas être assimiler à la culture majoritaire anglo-saxonne.

Les « autres Canadiens « , au même titre que les Québécois et les Autochtones souhaitent aussi garder leur spécificité culturelle : à Vancouver, par exemple, les Canadiens d’origines Iranienne ou Chinoise continuent à vivre dans leur culture d’origine tout en se proclamant fièrement Canadien.
Le jour de la fête du Canada à Vancouver j’ai vu des Iraniens portant aussi bien le drapeau canadien que le drapeau iranien.

Cette coexistence ne se fait pas sans frictions ( http://www.liferebootspirit.com/realite-monde-travail-colombie-britannique/ ), surtout quand on voit les questions de la place des Amérindiens au sein du pays et de l’autonomie du Québec qui restent toujours brûlantes

Malgré tout, j’ai recensé les aspects de l’identité canadienne qui participent à la cohésion du pays:

– le multiculturalisme et la tolérance : c’est l’idéal de société mosaïque à la canadienne
– 2 langues officielles, même si dans la réalité ce bilinguisme apparaît souvent théorique
– le chemin de fer et la route transcanadienne qui ont physiquement facilité l’unification du pays
– la politesse : un héritage britannique
– la modestie : une société qui n’aime pas les gens qui se mettent trop en avant. En cela, les Canadiens se différencient des Américains qui ont un culte des « winners »
– la charte des droits et des libertés : la liberté individuelle est sacralisée
– la santé universelle : les voisins Américains sont jaloux de l’accès à la santé gratuite
– le Hockey: sport historique où les Canadiens excellent au niveau international
– le Football féminin: l’équipe canadienne est très bien classée, et chacun de ses matches est bien suivi

L’actualité du moment par l’élection du nouveau premier ministre Justin Trudeau (parfaitement bilingue) laisse penser que beaucoup de Canadiens souhaitent aussi réaffirmer leur volonté d’une société mosaïque certes, mais unie.

Avatar
DidierVancouver
Franco-malgache, DidierVancouver a vécu en France avant de s’installer dans la ville de Vancouver au Canada en été 2013 avec ses deux enfants. Sa femme la rejoint au printemps 2014. Il nous parle de Vancouver, du bilinguisme, de l'installation dans l'ouest du pays et des autochtones.
https://www.immigrer.com

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut