Bilan de 1 an au Canada (Nouveau-Brunswick) avec 3 enfants - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Bilan de 1 an au Canada (Nouveau-Brunswick) avec 3 enfants

Bilan de 1 an au Canada (Nouveau-Brunswick) avec 3 enfants

Hier était notre date anniversaire ! Un an au Canada 🙂

Alors, je vais essayer de vous résumer notre immigration en quelques lignes ;)

Je rappelle que nous avons 3 enfants (a notre arrivée 8, 4 et 2 ans). En France, mon mari était auto-entrepreneur, conducteur d’engins de chantier et chauffeur SPL. Moi, je travaillais en Suisse en tant que Marketing & Media expert dans une multi-nationale américaine mondialement connue. Bref, nous avions une très très bonne situation en France. Au niveau de l’anglais, mon mari ne parlait pas un mot, et moi, et bien je me croyais bilingue, alors qu’ici le terme ”bilingue” est bien différent de celui qu’on lui donne en France, ici c’est parler l’anglais aussi bien que sa langue natale.

Nous avons trouvé sur kijiji une maison entièrement meublée et équipée (drap, couvert, etc…) pour 1300$ par mois tout compris (eau, électricité, chauffage, internet, tele). Avec 3 enfants nous n’avons pas eu le choix ! Nous sommes vraiment bien tombé, et je vous assure que ça nous a enlevé un gros stress !

J’ai trouvé du travail 15 jours après notre arrivée, un emploi de secrétaire, bien au-dessous de mes qualifications, mais quand même à l’Université de Moncton. Mon mari est resté à la maison pour garder les enfants quelques semaines. Ensuite, nous avons trouvé un gardienne et le Cafi a trouvé un emploi en tant que mécanicien à mon mari pour quelques semaines. Pas de francophone dans ce garage, donc autant vous dire que c’était pas facile pour lui !

Ensuite, nous avons commencé a chercher une maison à acheter (oui, seulement 2 mois après notre arrivée), et nous en avons trouvé une du côté de Shediac Bridge (20 min de dieppe, donc de l’université). La maison fait 300 m2, plus un double garage, le tout sur 60 000 m2 de terrain, a environ 200 m de la mer, pour seulement 170 000 $. Nous payons 2 300 $ de property taxes. Il y avait beaucoup de rénovations a faire, mais en 1 mois et demi, mon mari avait presque tout fini.

Notre achat était réfléchi, l’évaluation de la maison et du terrain est de 230 000 $, avant que nous fassions toutes les rénovations (qui nous ont coûté environ 15000$ avec tout l’électroménager).

Pont couvert

Lorsque les rénovations ont été finie, mon mari a démarrer une activité de handyman, et tous les chantiers qu’il a eu venaient de mes collègues ou des voisins. Quand on vous parle de RÉSEAUTAGE, ce n’est pas un mythe !!!

De mon côté, j’ai postulé plusieurs fois à l’université et au district scolaire (emplois qualifiées), j’ai eu beaucoup d’entretiens, mais ça n’a rien donné (je voulais rester dans le milieu scolaire pour avoir les vacances avec les enfants). Quelque temps après, j’apprenais que pour TOUS les postes pour lesquels j’avais passé un entretien, les candidats étaient déjà choisi d’avance, grâce au RÉSEAUTAGE !!! Les institutions sont obligées d’afficher les postes, même s’ils savent déjà qui ils vont prendre … et même si c’est une personne incompétente  … dure réalité !!! Surtout quand on passe des heures a travailler sur des sujets que les RH vous donnent pour faire une présentation au cours de l’entretien !

Bref, je me suis remise en question pas mal de fois, mais mes collègues m’ont beaucoup rassuré à ce sujet, en me parlant de nouveau du RÉSEAUTAGE, et de son importance ici !

Je ne suis pas du genre a baisser les bras, je suis toujours optimiste, j’ai réfléchi, et encore réfléchi …. et en septembre, j’ai décidé de me lancer en affaires. Je suis en train de créer un magazine communautaire pour les communautés rurales, et je vais aussi faire de la consultance en marketing et communication. Ici dans ce domaine, il y a beaucoup a faire !!! J’ai suivi une formation a l’université sur les medias sociaux, qui était donnée par une personne ”experte” dans ce domaine à Moncton, et reconnue pour ça … et bien comment vous dire … elle ne m’a rien appris, et bien au contraire c’est moi qui lui ai appris des choses durant cette formation !

J’ai donné ma démission à l’université il y a 15 jours, pour me consacrer a 100% à mon entreprise.

En conclusion, je n’ai pas abandonné.

Concernant le réseautage, et bien je travaille là-dessus. Chaque mois je vais aider aux déjeuners communautaires, et les gens apprécient beaucoup mes efforts sachant que j’ai 3 enfants ! Il faut s’impliquer dans la communauté, c’est très très important pour le RÉSEAUTAGE !

Vous pouvez faire aussi du réseautage sans vous en rendre compte ! Depuis septembre nous prenons des cours de danse de salon, et nous avons rencontré beaucoup de monde, qui nous donne des contacts pour le travail.

Les enfants se sont vraiment bien intégrés, les 2 filles sont a l’école de Grande-Digue, c’est une très bonne école, moins d’une quinzaine d’enfants par classe. La plus grande peut faire quelques phrases en anglais, et la petite commence aussi ! Et elles ont pris l’accent d’icit 😉 et ca c’est vraiment trop marrant ! Le petit dernier va a la garderie, et aussi emploi des mots anglais pour parler (le CHIAC).

Nous avons immigré au Canada pour découvrir et apprendre une autre culture, rencontrer de nouvelles personnes, la nature, les paysages, ou tout simplement changer de vie.

Nous pensons que ceux sont nos motivations qui font que notre immigration est réussie. Et ça, ça fait toute la différence, on ne part pas dans le même état d’esprit.

Nous n’avons pas quitté la France, comme certains, pour fuir le système français, ou le climat politique ou d’insécurité, ou autre.

Pour conclure, l’immigration, en général, demande beaucoup d’efforts, que vous soyez ici, ou ailleurs au Canada, ou dans un autre pays, il faut réussir à faire sa place, c’est pas tous les jours facile … c’est vrai.

Mais la réalité est que nous avons gagné en qualité de vie, nous partageons beaucoup plus de temps avec nos enfants, et entre mari et femme.

Chacun vit son immigration à sa manière, tout le monde est différent.

Aussi si j’ai 3 conseils à vous donner, et bien ce sont les suivants :

– Prenez des cours d’anglais avant de partir, si vous n’êtes pas bilingue, vous aurez de grandes difficultés à trouver un emploi dans votre domaine, sauf chez Tim Horton, ou dans les centres d’appels.

– Pensez au réseautage : impliquez-vous dans la communauté, dans les écoles, participez a des activités, aidez vos voisins, etc…

– Ayez l’esprit ouvert !

Je vous souhaite bonne chance !!!

A bientôt !

Isabelle

D’après le texte original publié ici

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Commentaires sur “Bilan de 1 an au Canada (Nouveau-Brunswick) avec 3 enfants

  1. J’ai bien aimé la raison de cette immigration. Avec une telle on est bien moins decu ou pas du tout qu’avec les autres mentionnées.

  2. Bonjour ,
    actuellement en Thaïlande , nous désirons aller au Canada, votre départ à l’air réussi , pouvez-vous raconter avec quels visas et permis de travail êtes-vous partis et combien de temps ça vous a pris pour les obtentions.

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada