Un visa, sinon rien !

Un visa, sinon rien !

Un visa, sinon rien !

On attend ; on attend encore ; on attend toujours. Puis, un jour, un avis dans la boîte aux lettres : un courrier « recommandé-AR » m’attend à la poste. Je fonce vers Lévignac, charmant petit village de la Haute-Garonne, non loin de la maison familiale. La tension monte. C’est bien une enveloppe de l’ambassade du Canada !
Je ne résiste pas, l’ouvre sur place, dans le bureau de poste. Ça commence ainsi : « nous avons le plaisir de vous annoncer que… » Ma joie est immense ! Ce papier magique va me permettre de m’installer, vivre, et travailler au Canada !
L’Amérique ! Un grand rêve va se réaliser ! Je retourne chez mes parents, me gare devant la maison. Mon père est dehors. Je sors de l’auto, agite l’enveloppe, et lève le bras en signe de victoire, le pouce levé. « Tu l’as, tu l’as ? » dit mon père. « Oui, c’est incroyable, je l’ai, je vais y aller, cette fois c’est sûr ». Mon père, pragmatique, prend l’enveloppe et en sort le contenu, comme pour vérifier la grande nouvelle ! J’entre et annonce la nouvelle à ma mère. Mon père nous rejoint, ils sont heureux pour moi. On s’embrasse. Ce moment-là reste et restera pour moi inoubliable !

Seb Redflag.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada