Réflexions sur mon décalage en… - Immigrer.com
jeudi , 23 mai 2024
Accueil Blogs Réflexions sur mon décalage en…
Blogs

Réflexions sur mon décalage en…

0
0
(0)

Réflexions sur mon décalage en tant qu”immigrante et les prochaines choses à peaufiner dans mon immigration
?
Samedi 9 juillet, 20h (heure française)
Et encore une chronique commencé « on the road » mais cette fois sur le chemin de la maison, Montréal!
Le TGV du Mans à CDG est pas mal vide, c’est agréable. Ils ont désormais rajouté des porte-bagages à mi-wagon dans les trains. C’est bien pratique pour désengorger les entre-wagons pris d’assaut par les valises et les sacs à dos.
Comme toujours mes parents m’ont emmené à la gare. C’est toujours un peu le stress de me retrouver seule avec mes bagages toujours trop lourds et trop nombreux pour mon petit squelette. Bien fait pour moi, il me suffirait d’apprendre à voyager léger, mais ça c’est toujours pas gagné…. mais bon, ce n’est qu’un mauvais moment à passer avant ….Montréal! J Le plus dur sera sans doute la descente de train pour prendre la navette pour l’hôtel, car demain de l’hôtel au terminal de départ, ça devrait se passer rapidement, sans trop d’encombre. Ah oui, pourquoi dorme-je à CDG ?… simplement parce qu’il n’y a pas de train de l’ouest qui arrive à CDG avant midi…. très malin!…. Mais bon, l‘avantage, c’est que du coup, je peux partir plus « relax » sans avoir peur de rater l’avion, etc. etc.
Bien sûr que je préfère qu’on m’amène à l’aéroport, mais bon, 6 heures de voiture contre 1h30 de train, y’a pas photo, comme on dit toujours ici visiblement.

C’est rare pour moi de voir la France en Juillet, cela doit faire des années et des années que je ne l’avais pas vu. Bon, le temps a été superbement navrant, mais ça m’est égal, car moi, je sais bien que j’aurais un été en arrivant J alors qu’ici on n’en est jamais vraiment sûr.

Donc depuis la dernière fois que je vous ai écrit, j’ai donc passé deux semaines en Irlande. Cette Irlande qui n’a pas beaucoup changé, ça fait plaisir. Toujours aussi pénible de se rendre où que ce soit et donc j’ai coupé court à une grande partie de mon itinéraire, surtout que j’étais pressé de retrouver mon ancienne vie à Dublin. Moments géniaux, pratiquement rien ni personne n’a vraiment changé à Microsoft…. bon, sauf que mon ex a une nouvelle copine, mais ça je savais…. pas forcément très très évident comme expérience, mais bon, pas facile pour elle, puisque les copains l’ont pas nécessairement encore trop adoptée donc mon retour ne devait pas la ravir non plus…..
Et puis, j’ai voulu faire plaisir aux parents en restant une semaine de plus en France après mon escapade outre-Manche. J’avais rapporté plein de cadeaux, chose que je ne fais plus jamais du Québec, vu que c’est si chiant d’avoir trop de bagages en avion. Mais là, comme j’étais en voiture, ça me faisait apprécier cette grande liberté à quatre roues. Tout le monde était content et surpris de ma tonne de cadeau, j’avais même rapporté de la tourbe irlandaise pour les rhododendrons sauvages cueillis pour mon père dans la nature…

Le retour en France après mes pérégrinations anglo-irlandaises a été un peu « bizarre » avec l’euphorie générale et de la certitude des JO 2012 à Paris, de la défaite abasourdissantes (euh…. pour eux, hein…. moi, ce genre de dépenses d’argent et d’énergie alors que des gens crèvent partout la dalle, je trouve ça super déplacé et honteux ….) et des attentats à Londres, comme pour remettre un peu les pieds sur terre à tous ces gens qui préfèrent ne pas devoir penser qu’on est riche et la plupart des autres, pauvres ….
Indépendamment de ces idées qui sont quand même partagées par plein d’Européens (dont Bob Geldof, merci chers Irlandais J), je me sens tellement et totalement décalée désormais ici. J’ai le droit de vote en Europe, j’aurais pu voter en me forçant un peu, mais je ne me sens pas avoir vraiment le droit. Je ne vis plus en Europe alors demander qu’il s’y passe des choses que je n’aurais pas à vivre me semble un peu bizarre. Bref, quand on est la génération ayant été élevée pour l’Europe, ça fait bizarre de voir les Français la refuser, puis de voir la gueguerre français-anglais ravivée (par les médias bien sûr) pour une histoire de sport, puis de voir les français présenter leurs condoléances à ces mêmes anglais le lendemain ; sans grande grande chaleur, mais bon, le contexte n’aidait pas, ni la surprise ressentie par tout le monde, tout en même temps que l’impression de déjà-vu et de fatalité, genre « ce n’est ni la première ni la dernière fois », genre, on est choqué et interloqué de s’entendre penser qu’il va falloir se faire à ces attentats….

Et puis, au Canada, on est si loin de l’Europe finalement, on est si neutre, avec une image si « inoffensive »…. qu’on peut si facilement réussir à s’y sentir si éloigné de tout ça…. Ça fait bizarre…. J’ai envie que le Canada développe de grandes relations avec l’Amérique latine et l’Europe pour prendre un peu d’indépendance par rapport aux US, mais d’un autre côté, je préfère tellement son image de grand, beau pays vide, le dernier à être encore si « proche » de la nature, dernière grande réserve d’eau douce et d’électricité hydraulique, etc. etc…. C’est comme si c’était de là que venait peut-être cette espèce de calme et cette vie nonchalante, comme en Irlande…. Comme s’il était moins stressant de vivre dans des pays souvent neutres et considérés inoffensifs plutôt que dans de vieux pays engagés dont les idées politiques sont suffisamment symboliques pour que la population en subisse les conséquences. Ces vieux pays, si petits, si riches et semblant si « importants » à l’échelle mondiale…. Quel étrange décalage quand on considère le reste du monde… Alors évidement, on comprend pourquoi les gens semblent si blasés et supportent tant de choses pour rester « au top ».
La réflexion de ma grande amie qui vit à Londres a été « C’est la galère cette ville »…. Ils sont habitués aux attentats (évidemment « grâce » à l’IRA) et de toute façon, sont pris dans leur vie à 100 à l’heure de métro-boulot-dodo.

———————

Lundi 11 juillet, 7 heure (heure Montréalaise)
Et bien voilà, je suis de retour sur ma chère Rue Sherbrooke qui a d’ailleurs subi un lifting par ci par là. La grosse chaleur à laquelle je m’attendais est au rendez-vous et….. Il est 6h du mat et il fait 26°C dans l’appart 🙂 Mais c’est le pied, comme c’est bon de connaître l’été tout à coup alors qu’il faisait moche en France et que la chaleur ne passe pas souvent la Manche.

Ce retour en Irlande, là d’où je suis partie, là où j’ai commencé l’aventure d’immigration, semble m’avoir permis, inconsciemment, de faire le point, voir si j’ai atteint tous mes objectifs ou rêves d’immigration…. De presque retourner dans ma vie d’avant m’a confirmé que, même si les anciens amis me manquent, même s’ils m’aiment et que je les aime toujours et même si je ne saurai jamais si j’ai fait l’erreur de ma vie en quittant mon ex…. Je suis heureuse de mon choix, je le referai encore, bref, je ne regrette rien… Et puis, j’ai entendu dire, de ci de là, que s’il y a une chose que mon ex admire et respecte chez moi, c’est d’avoir suivi mon rêve et d’avoir fait ce que j’avais dit, de ne pas avoir faibli, d’être restée fidèle à mes idéaux et à mes décisions…. mes parents aussi sont fiers dans mon dos, il parait, même s’ils ne disent rien.
Alors voilà, en immigration, c’est peut-être ça le truc, personne ne dit rien, parce que c’est dur d’admettre que quelqu’un de cher est plus heureux loin de soi, et pourtant, ils sont fiers parce qu’on l’a fait…. peut-être parce qu’on a fait quelque chose qu’ils auraient voulu faire quelque part, mais qu’ils n’ont pas osé, ou pas voulu assez fort….
Donc pour tout ça je suis heureuse.
Le boulot, les amis, la vie quotidienne, j’ai ce que je voulais….. Ce qu’il me manque encore pour être vraiment bien, je sais ce que c’est : connaître plus de gens d’ici, c’est le seul truc qu’il reste à peaufiner (en plus de m’acheter un appart) et c’est par là que je dois désormais diriger mes efforts. C’est long et c’est difficile, surtout quand on travaille chez soi et qu’on est un peu sauvage, mais c’est ça qu’il me manque, alors il va falloir que je trouve des solutions…. Rencontrer des québécois n’aide pas forcément à en rencontrer d’autres car ils ne nous aident pas forcément eux-mêmes à nous intégrer (après tout, dans ceux que je connais déjà, certains ne s’entourent que d’immigrants, donc comment s’intégrer à leur côté….), alors il faut continuer à trouver des idées…. On peut très bien faire sa vie ici entre immigrants, la majorité des immigrants le font…. J’ai pas très envie et d’ailleurs, et j’ai déjà des vrais bons amis québécois et canadiens…. et puis peut-être que ceux dont je « rêve » n’existent pas après tout…. On  verra bien. J’imagine que le point de départ est d’aller vers des centres d’intérêt et puis regarder autour de nous qui est intéressé par les mêmes choses, en évitant les contextes où justement le centre d’intérêt n’est que trop simplement un prétexte et la rencontre l’objectif principal…. Ça ça ne me plait pas et c’est pour ça que l’exercice est difficile….
Déjà, hier, j’ai réservé une chambre dans le chalet où on se retrouve en chums dans 2 semaines et j’ai à nouveau, juste après mon arrivée, regoûté à la bonne humeur et au positivisme de mon stéréotype tout personnel des québécois…. J’ai hâte de retrouver un lac et les sourires d’ici.
Mais avant ça, tous les chums à revoir. Ma Kikine ce soir et Karine demain, les autres, quand vous voulez, je suis de retour J…. je dois juste aller acheter un bon sang de nouvel aspirateur, le mien a rendu l’âme.

Vive mon Nouveau Monde à moi J…. qui ne sera (ou n’est) pas nécessairement le vôtre…. Nos Nouveaux Mondes sont tous un peu différents, car un peu à notre image.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FrenchPeg

Cette Française originaire du Mans est arrivée au Québec en bateau en 2001. Elle a participé activement aux blogs du forum au début des années 2000. Peggy a toujours continué de travailler en traduction au Québec. Elle a pris racine à Montréal et a fait un bilan en 2017 de son immigration dans la Belle Province. https://www.immigrer.com/equipe-chroniqueurs-frenchpeg/

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com