3.5 ans au Québec... je suis heureux de retourner en France - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Déception, retour au pays > 3.5 ans au Québec… je suis heureux de retourner en France

3.5 ans au Québec… je suis heureux de retourner en France

De lovcen

Juste avant de quitter la France, j’avais lu sur ce forum des discussions passablement refroidissantes et je les avais mises sur le compte d’immigrants incapables de s’adapter.

Aujourd’hui, à quelques jours de mon départ vers la France et à quelques semaines de réception de la Résidence Permanente, je fais le bilan de mon séjour au Québec après plus de trois ans de présence.

J’étais venu avec 1000 euros en poche, je repars avec 14.000 $ de dettes sur mes cartes de crédit et sur ma marge de crédit et avec aucune perspective intéressante au Québec.

Pourtant, tout avait plutôt bien démarré. J’avais un job bien payé dans mon domaine (la sécurité informatique), une grande autonomie et des perspectives intéressantes.
Je suis resté près de 2 ans à vivre l’expérience québecoise avec mon fils, le temps que ma femme termine nos affaires en France et il y a eu plus de hauts que de bas. Les contacts avec les locaux étaient somme toute cordiaux et ouverts. Mon boss était compréhensif par rapport au choc culturel et au délai d’adaptation. J’ai rencontré des québécois qui ont facilité mon insertion. La ville en hiver est assez agréable quand on aime la neige et un froid sec.

J’avais la fausse impression que j’étais dans un environnement familier, dynamique et ouvert.
Relativement rapidement, j’ai compris que Montréal et Québec sont des micro-contextes économiques, des petits bocaux dans lesquels on fait très vite le tour, avec une grande majorité de personnes qui ne connaissent du Monde que l’ile de Montréal et la Floride ou Cuba.
Avec une expérience dans des sociétés multinationales européennes et américaines, je pensais que les québécois, avec leurs 6 à 10 années de retard dans mon domaine par rapport à la France, seraient réceptifs et ouverts sur ce qui se fait ailleurs en termes de bonnes pratiques.
J’ai été vite refroidi par rapport à l’ouverture au Monde des Québecois…. ”Ce que tu as vu ou fait en France ne nous intéresse pas ! Ce qui nous intéresse, c’est ce qui se fait au Québec ! Et on ne veut pas être les premiers mais les troisièmes ou quatrièmes pour nous appuyer sur l’expérience de nos prédécesseurs.”

Issitt, l’expérience du Monde extérieur n’a pas ou peu de valeur. Pire, elle met en exergue le retard du Québec et le complexe de nombreux québécois par rapport aux Français de France. Ce complexe porte naturellement sur le niveau d’éducation, la richesse du vocabulaire, l’expression écrite et orale, des connaissances plus approfondies et des expériences plus riches car entre le bassin parisien et l’île de Montréal, il y a un gouffre.

Mais enfin… j’avais quand même un bon job et un salaire adapté.

Là ou la situation s’est dégradée, c’est avec l’arrivée de ma femme: 15 ans d’expérience en Marketing et commerce international.
Nous pensions qu’en France, elle avait connu le pire avec un job sous-payé dans une boite de vente Internet. Quelle erreur !

Son premier job: télémarketeuse pour 9$ de l’heure et un licenciement sans préavis parce-que la boite trouvait plus pratique de renouveler son stock de chair humaine immigrante pour bénéficier d’aides provinciales.

Son second job: vendeuse dans un grand magasin pour 11$ de l’heure. Pas mal pour une diplômée avec son expérience.

Toutes ses recherches d’emploi étaient négatives et c’étaient toujours des québecois(es) de souche, même sans ou avec peu de formation ou d’expérience qui l’emportaient. Là encore le discours était: Ce que vous avez fait en Europe et aux USA ne nous intéresse pas. Qu’avez vous fait au Québec !

Alors a commencé la spirale des fins de mois difficiles et des frustrations professionnelles jusqu’à ma perte d’emploi faute d’activité, perte d’assurance maladie faute d’emploi et de visa de travail ouvert, impossibilité de travailler faute de visa de résidence permanente et perspectives de développement d’une entreprise de développement et de commercialisation de logiciels dans mon domaine faute de bassin économique insuffisant et de conformisme ambiant qui conduit à privilégier des solution US labellisées Gartner Group plutôt que des solutions locales. Et pour la vente de services professionnels en direct, si on est Français de France, c’est très difficile de percer.

Pour ce qui concerne l’environnement… Montréal, c’est sympa pour faire la fête, mais on la fait tout aussi bien et pour moins cher à Marseille ou à Lyon. L’infrastructure routière, c’est l’Ukraine ! Les ponts tombent en ruine ! Le système de Santé… mon fils doit se faire opérer une oreille pour une opération délicate… on ne va pas prendre le risque de le faire opérer ici, surtout quand on voit que de plus en plus de québécois vont se faire opérer à Cuba. La diversité et la variété des choses à voir… on fait vite le tour !

Si c’était à refaire, je partirai à Toronto. Les francophone non québécois sont bien mieux acceptés. Il y a un bassin économique et d’emploi beaucoup plus important et tout autant de diversité et de coins sympas qu’à Montréal (dixit un Torontien qui connait les deux places).

Un de nos amis s’occupe des emménagements et déménagements de Français au Québec. Son quotidien est rempli de familles désabusées et parfois ruinées après 2 à 3 ans à gruger leurs économies.

Bienvenue au Québec ! Combien de fois j’ai entendu cette formule… sincèrement, ironiquement et de manière ô combien intéressée.

Bienvenue tout d’abord aux touristes qui viennent et qui repartent sans entrer en relation avec le Monde du travail.
Bienvenue ensuite aux investisseurs, qui se font parfois/souvent avoir dans les grandes largeurs.
Bienvenue enfin aux immigrants qui vendent leurs biens pour tenter l’expérience québécoise et qui repartent une main devant, une main derrière avec l’amertume d’avoir perdu des années d’économies, ou à ceux qui accepteront des petits jobs et accepteront de vivoter pendant des années avant d’avoir une situation somme toute pas désagréable mais limitée.

J’ai franchi tous les obstacles pour obtenir la fameuse Résidence Permanente mais je suis trop désabusé pour en profiter. J’ai décroché une mission de longue durée en France et mon projet de société de logiciels a de meilleures perspectives à Paris qu’à Montréal.
Alors mon choix est fait… je retourne en France et si jamais je dois revenir au Canada, ce sera définitivement en Ontario et pas au Québec.

Je déconseille fortement à tous ceux qui ne sont pas boulangers, cuisiniers ou travailleurs dans la construction et les travaux publics de venir au Québec.

———

De Saam

En tout cas, merci pour le partage! C’est tjrs un plus de lire des expériences …

———

De Carmand

Témoignage classique. Attends toi aux réponses habituelles :
– C’est de ta faute;
– tu t’es mal préparé;
– moi tout va bien avec mes lunettes roses;
– tu es un troll;
– etc.
Tu feras parti de cette moitié des immigrants français qui repartent.

Bon retour.

———

De Saam
:biggrin2:

———

De Automne

oui, le Québec c’est pas la France.. donc quand on recherche que les choses qu’il y avait en France, forcément on devient malheureux…

bon retour!

———

De Saam

Sans vouloir polémiquer, mais j’entends très souvent cette phrase “ils ont préféré embaucher un local débile qu’un immigrant compétent”. Oui on sait que ça réseaute et qu’il y a en même temps une certaine préférence au profit des locaux (de souche), mais ça le fera pas! Enfin bref…

———

De crazy_marty

Moi de ce que tu racontes, je mets tes problèmes uniquement sur cette raison: un visa TEMPORAIRE c’est pas une immigration…si tu perds ta job, t’es dans la me*$%e!

Ensuite te plaindre d’avoir des dettes, ben ma foi, là, oui c’est de ta faute, personne t’a obligé ni de rester ici après la fin de ton visa sans pouvoir travailler, ni d’acheter à crédit.

Pour le reste, encore une fois, ça dépend des personnes, j’ai beaucoup moins d’expérience que ta femme en marketing, et pourtant après 1 an j’avais une situation professionnelle meilleure qu’avant d’immigrer. Tout est relatif. Sauf que peut-être justement je cherche pas à montrer que je sais tout mieux que tout le monde. Le syndrome du Français qui sait tout sur tout et a aucune leçon à recevoir de personne…visiblement, il est toujours présent dans ton esprit d’après ton message.

Ensuite, je trouve ça limite de toujours forcément trouver que la personne embauchée sur un poste auquel tu as postulé est plus débile et moins compétente? Qu’est ce que tu en sais? Parce que c’est un local, forcément il est mauvais et connait rien à rien comparé à ta grande expérience formidable? Ah ben oui, c’est sûr que on peut pas s’adapter quand on pense ça…et tu es pas le premier à faire l’erreur de croire que tu es le meilleur pour un poste et que les autres c’est tous des moins bons… :ph34r2:

On peut critiquer, mais faut aussi savoir se remettre en question pour que le témoignage soit plus réel. Dans ton message y’a aucune remise en question, juste des attaques.

Ma foi, c’est ta vie et ton expérience. Bon retour.

———

De amiloup

Ils n’ont pas surgi ceux qui vont te reprocher tes limites dans tes recherches et que c’est à cause de toi seulement que tu ressens déception et regrets. Ceux prêchent lunettes noires/Lunettes roses. Ils ne viendront pas peut-être cracher leur venin sur tout immigré qui voit autrement. Ils ne reprocheront pas à des immigrés de nationalité différente de se plaindre, de crier échec, déception et décourager les candidats en procédure.

———

De Gaetan

@lovcen
Il faut voir tout cela comme une expérience et non comme un échec
Pour s’en sortir professionnellement au Québec, il est nécessaire de repasser par les bancs de l’école, pour compléter sa formation initiale, ou faire quelque chose de différent. Les 15 ans d’expérience de ta femme ont en effet moins de valeur ici.
Je suis arrivé ici en pensant travailler comme analyste d’affaires, en tablant sur mon expérience dans ce domaine, mais je suis parti dans un engrenage de jobines mal payées sans réel espoir d’en sortir. Il fallait faire une formation et changer de domaine : d’analyste d’affaires, je suis devenu courtier immobilier !
Et je ne suis pas certain que ce soit plus facile à Toronto, mais ça dépend certainement de votre profession…

pour le reste je suis d’accord avec vous sur plusieurs points que vous évoquez
et je me donne 5 ans avant de rentrer en France
Bon retour 😉

———

De Automne

Sans vouloir polémiquer, mais j’entends très souvent cette phrase “ils ont préféré embaucher un local débile qu’un immigrant compétent”. Oui on sait que ça réseaute et qu’il y a en même temps une certaine préférence au profit des locaux (de souche), mais ça le fera pas! Enfin bref…

donnons un exemple. 1 Québécois, 1 Français. les deux ont la même profession et le même nombre d’années d’expériences dans leur Pays respectif.. l’employeur va choisir qui? c’est évidant… le Québécois connait déjà comment fonctionne la ‘mentalité’ des gens d’ici…
je suis sûr que c’est comme ça partout…
comme beaucoup d’immigré, il faut parfois plus de 3 ans pour ‘faire sa place’.. donc le gars a tout simplement manqué de ‘patience’ ou de détermination..

moi j’aimerai bien savoir comment il a perdu son travail?

———

De MisterOz

Ce n’est pas la première fois que je lis ce genre de témoignage, ni même les commentaires qui vont avec. Pour les derniers, je ne les trouve pas toujours de très bons goûts et très sympathiques. C’est tout de même une épreuve de partir de quelque part où on a prit des habitudes, avec un sentiment d’échec. Pas besoin d’accabler ces gens, ça en va de la courtoisie.

———

De Automne

tu trouve ça charmant toi un inconnu du forum, vient s’inscrire juste pour dire aux gens de pas immigrer ici?

si c’était un habitué ou même un inscrit depuis quelques temps, peut-être que je lui donnerais un peu de crédibilité, mais là…
est-ce qu’il va revenir répondre?

———

De MisterOz

S’il en a “gros sur la patate” ça se comprend et son témoignage me semble crédible (tout simplement car j’ai entendu le même genre de témoignages d’étrangers en France). Personnellement, je suis venu au Canada, mais j’aurai très bien pu atterrir en Belgique, en Suisse, au Royaume-Uni, etc. C’est la contingence qui m’y amené, et c’est elle aussi qui m’y retiendra ou qui me ramènera en France (ou m’en verra tout autre part). Donc, je suis curieux de ces tranches de vies.

———

De paltrow

tu trouve ça charmant toi un inconnu du forum, vient s’inscrire juste pour dire aux gens de pas immigrer ici?

si c’était un habitué ou même un inscrit depuis quelques temps, peut-être que je lui donnerais un peu de crédibilité, mais là…
est-ce qu’il va revenir répondre?

crédible ou pas c’est son opinion du pays dans lequel il a travailler, et son opinion se respecte meme si on y adhère pas. C’est pa permis à tout le monde de voyager ou de vivre ce genre de choses, il a échoué peu être parcequ’il s’y est mal pris ou a pas pu ou pas eu le courage de prendre le temps de s’intégrer je ne sais pas. On ne connait pas ce monsieur mais le minimum c’est de respecter ses propos.

Bon courage pour la suite en tout cas !

———

De mckenzie

On espère tu ne feras pas comme Carmand le troll qui nous a promis de retourner en France depuis des mois mais préfère rester au Québec… :innocent:Tu veux plutôt dire que la France a un retard dans le domaine informatique par rapport à ce qui se fait aux États-Unis, ça serait plus exact. Si la technologie française serait si bonne que tu le prétend, la situation économique en France ne serait pas aussi catastrophique !Je ne vois pas de quel complexe tu parles, le Québec a un niveau de vie supérieur à celui de la France et l’économie de la France et de la zone euro est dans un état catastrophique, au bord de la faillite…Effectivement, on s’en fout de l’Europe, un continent en crise et en déclin au bord de la faillite, pour les USA, c’est différent, ils sont nos principaux partenaires économiques et ils ont une supériorité technologique sur l’Europe dans beaucoup de domaines ( Silicone Salley, industries militaires , micro-processuer ( Intel, AMD ) etc. Ça me fait rire ça, pour plein d’anglophones au Canada anglais et aux États-Unis, les Français sont des “cheese eating surrender monkey ” à l’hygiène corporelle déficiente qui capitule à la vue du premier allemand , les blagues d’humoristes américains comme Jay Leno et David Letterman etc. à ce sujet en sont la preuve, ces anglophones ne te le diront pas en plein visage mais ils vont le dire dans ton dos… alors un peu plus de réalisme de ta part serait apprécié. En tout cas je te souhaite bonne chance pour ton retour en France, tu en auras besoin compte tenu de l’état de l’économie en France
Source : Urban Dictionary
http://www.urbandictionary.com/define.php?term=cheese+eating+surrender+monkeys

———

De Carmand

On a la totale, même le guerilleros xénophobe :lol: Il a suffit de 2 pages ^_^

———

De Cidrolin

Qu’il soit inconnu ou pas, ça ne change rien, tout le monde à le droit de donner son avis, et il faut bien un premier message non?
Quand à Mckenzie, encore un message constructif aux multiples citations…je vois d’avance la tournure que va prendre cette discussion, ça sera sans moi. Bye.

———

De nafnaf80

Sans vouloir polémiquer, mais j’entends très souvent cette phrase “ils ont préféré embaucher un local débile qu’un immigrant compétent”. Oui on sait que ça réseaute et qu’il y a en même temps une certaine préférence au profit des locaux (de souche), mais ça le fera pas! Enfin bref…

donnons un exemple. 1 Québécois, 1 Français. les deux ont la même profession et le même nombre d’années d’expériences dans leur Pays respectif.. l’employeur va choisir qui? c’est évidant… le Québécois connait déjà comment fonctionne la ‘mentalité’ des gens d’ici…
je suis sûr que c’est comme ça partout…
comme beaucoup d’immigré, il faut parfois plus de 3 ans pour ‘faire sa place’.. donc le gars a tout simplement manqué de ‘patience’ ou de détermination..

moi j’aimerai bien savoir comment il a perdu son travail?

Pour te répondre, il suffit que tu lises juste ce qu’il a marqué, soit le manque de travail de son entreprise qui a conduit a une sorte de licenciement économique, où le dernier arrivé (ou le français) saute en premier.
Et pour ton autre commentaire (visiblement tu n’as pas lu non plus), ce n’est pas l’auteur du fil qui a dit cela mais un autre forumiste.

———

De Belgécois

Sans résidence permanente, c’est très risqué… et impossible de dire que tu n’étais pas au courant. Là est, en effet, ta plus grosse erreur.

Pour le reste, tu caricatures par moment, mais il y a du vrai dans tes dires…

À toi de rebondir en France. Pour moi ça a marché en tout cas, et je ne déconseillerais pas le Québec aux candidats.

Bon retour et bonne continuation.

———

De Automne

tu trouve ça charmant toi un inconnu du forum, vient s’inscrire juste pour dire aux gens de pas immigrer ici?

si c’était un habitué ou même un inscrit depuis quelques temps, peut-être que je lui donnerais un peu de crédibilité, mais là…
est-ce qu’il va revenir répondre?

crédible ou pas c’est son opinion du pays dans lequel il a travailler, et son opinion se respecte meme si on y adhère pas. C’est pa permis à tout le monde de voyager ou de vivre ce genre de choses, il a échoué peu être parcequ’il s’y est mal pris ou a pas pu ou pas eu le courage de prendre le temps de s’intégrer je ne sais pas. On ne connait pas ce monsieur mais le minimum c’est de respecter ses propos.

Bon courage pour la suite en tout cas !

effectivement :)
comme je peux également émettre mon opinion…

je trouve pas ça correcte de dire aux autres de pas venir…

———

De Belgécois

On entend souvent des Français qui se retrouvent mal pris à cause de statuts précaires… Se croient-ils au-dessus des lois ?

Après les Barlagne, il y a les autres dont on parlait encore ce matin, qui ont une fille de trois ans qui souffrent de la leucémie je crois. Tragique, mais comment peut-on se construire une vie sans papier en règle ? Ça me dépasse… après, ça chiale dans les journaux et sur les forums…

———

De Automne

mon mari quand il était en recherche d’emploi pendant l’attente de sa carte, les employeurs voulaient tous l’engager.. pourtant il est français! mais… c’était toujours : dès que vous avez votre carte, appelez nous!
dès qu’il a eu sa carte, il commencait un emploi..

———

De Carmand

Raté, l’auteur ne semble pas avoir d’enfant malade ni être en situation irréguliére. Faudra inventer autre chose :D

———

De Automne

non mais quand tu es là en tant que travailleur temporaire, les employeurs sont moins ‘chaud’..ils préfèrent des gens qu’ils sont sûr qu’ils vont pas partir subitement parce que le permis est expiré

———

De Cherrybee

Puis-je également donner mon avis ? Tu as parfaitement raison de t’en retourner chez toi, Lovcen. Nous sommes tous des êtres humains différents. Ils y a des étrangers qui sont faits pour vivre au Québec, d’autres non. Heureusement! Il faut de tout pour faire un monde. Et au moins, tu as la sagesse de laisser la place à ceux qui sont convaincus d’être faits pour une vie au Québec. Comme a dit quelqu’un plus haut, ce sera tout à ton honneur de partir la tête haute, plutôt que de rester à dépérir ici en faisant croire que tu vas partir. Je te souhaite bon vent et bonne chance.

Cherrybee, mariée à un consultant en TI bien installé icitte! :bye:

———

De tohonu

Je ne pensais pas qu’un tel post ferait le bonheur de McKenzie et des ces references qui sont les memes quelques soient les sujets: Jay Leno, la zone euro en faillite, la France en situation catastrophique, le fromage, les odeurs corporelles … tout son gros delir de gros beauf classique qui me confirme bien qu’il est un peu limite intellectuellement dans ses interventions.
Lovcen que tu sois en galere ici au Quebec ce n’est pas genial mais faut avouer que les $14000 de dettes, tu aurais pu faire attention bien avant et meme en etant reste ici, je trouve que ce n’est pas forcement raisonnable d’user de la carte de credit de la sorte. Je ne suis pas d’accord avec tout ce que tu as pu ecrire mais si c’est ta vision, alors oui il est temps que tu repartes en France et prendre du recul par rapport a ce que tu a vecu-vis ici.

———

De mckenzie

Écoute bien, les blagues sur les Français présentés comme des “cheese eating surrender monkeys”  ( c’est l’expression consacrée aux États-Unis ) à l’hygiène déficiente qui capitulent à la vue du premier Allemand ne viennent aucunement de moi mais d’humoristes américains comme les Jay Leno, David Letterman, Conan O’Brien etc. alors fustige ces humoristes américains et non le messager. J’ai voulu corriger une des fausseté dit par lovcen c’est tout. Et c’est pas juste moi qui pense que la zone euro est au bord de la catastrophe, c’est aussi le journal économique français Les Échos … qui me donne raison. Faut avoir le courage de voir la réalité en face.

Source : les Échos

———

De angebee2605

Salut tous le monde..

Il me semblait avoir lu que Lovcen, avait certes un visa temporaire…mais qu’ensuite il fait tout ce qu’il fallait pour obtenir la résidence permanente qu’il a eu (Relisez).
Ensuite je ne comprends pas il dit, si c’était à refaire j’irai à Toronto, mais si justement il l’a eu sa RP…il peut y aller…non?
(Perso Toronto..j’ai trouvé ça cher ! mais je mets ça sur le compte des activités professionnelles de Toronto, tout ce qui est business, affaires financières)
Il pourrait pourquoi pas aller à gatineau ou Ottawa…moins loin si ça lui pose problème en terme de coût de déménagement.
Mais je crois avoir compris qu’il avait déjà ses billets d’avion pour la France.

Pour ses dettes…on ne sait pas comment il gère son argent. Peut être qu’il n’a pas eu le choix aussi. Mais s’il avait une bonne place..il pouvait pas mettre de côté? ou c’est pas (au quotidien) faisable?

En tout cas il n’a pas eu de bol. C’est comme ça.
Pour l’histoire des expériences, je crois qu’à force de parcourir le forum, on commence tous bien à comprendre (sauf ceux qui ne veulent pas lire un max de poste (et non pas que ceux qui les intéresse) que au Québec “On veut des gens qualifiés avec expérience avec diplômes (mais pas forcément) mais une fois sur le sol québécois, toute votre expérience vaut zéro, et tous vos diplômes (malgré l’entente signée franco-québécoise…) valent zéro”
Moi je comprends ça comme ça.
Donc en arrivant, postuler dans sa branche oui, prendre une jobine pour “vivre” oui, et comme c’est possible faire des cours du soir ou autre programme pour se faire un certificat ou un diplôme du Québec à côté. c’est le temps d’adaptation, et d’intégration nécessaire pour le bon déroulement de la suite. Moi je vois ça comme ça.
Après…ça marche ou ça marche pas. Selon chacun. (tous différents)

La France en crise économique : ça ne date pas d’hier mais tout le monde préfère ne pas le voir (sauf aujourd’hui ils commencent enfin à oser l’avouer)
nb: regarder les guignols de l’info c’est très révélateur ahahah :Crylol:

Sinon ben bon retour tout de même en France Lovcen. ^^ :flowers:
Que tes projets fonctionnent !

a+

———

De MaxEtCat

Je lis souvent ce genre de bilan sur ce forum. Etant au début de mon processus de demande de résidence permanente, je me permet d’apporter mon avis et ce que je prévois de faire.

L’immigration est un lourd processus a plusieurs niveaux que ce soit matériel, émotionnel, professionnel.
C’est pourquoi pour ma part, je ne prévois pas forcément l’installation au québec comme une fin en soit mais comme une étape très enrichissante. Très franchement je ne peux pas me dire que je viendrais vivre au Québec pour le reste de vie. Je suis très impatient d’y être mais je peux tout a fait ne pas m’y plaire. Je préfère rester réaliste.

C’est pourquoi dans un premier temps, j’exclu de vendre mon appartement. Je compte partir avec femme et enfants avec plus ou moins 10000€ économiser depuis 2 ans. Je louerais mon appartement en France.

De plus il y a un paramètre qui me semble extrêmement important et qu’y n’est que rarement mentionné : la résidence permanente qui devient illimité dans le temps si on reste au moins 2 ans les 5 premières années.
Je trouve que c’est une opportunité énorme dans la société actuelle. Opportunité pour ma femme et moi, mais aussi pour mes deux enfants de 2 et 6 ans.
J’ai 31 ans, ma femme 33. Dans le cas ou notre aventure ne durerait que 2 ou 3 ans, ce serait déja une expérience énorme facilement valorisable en rentrant en France. Et avec la possibilité d’y retourner si l’occasion se présentait.

Je comprend tout a fait la déception des gens qui, faute de travail, doivent rentrer dans leur pays d’origine. Mais je pense que cette déception ne sera que passagère, car l’expérience d’immigration dans un autre pays n’est pas et ne doit pas être uniquement basé sur le coté professionnel.

Et surtout ne pas faire de généralisation. J’ai des amis, bardés de diplomes, qui ne trouvent pas de boulot en France, et pour qui les fins de mois sont durs. J’en ai d’autres, Francais partie a Montréal, qui ont trouvé du boulot et qui sont très heureux.

Merci de m’avoir lu.

———

De kjaerlighet

La résidence permanente ne deviens jamais illimité, elle se renouvelle tous les 5 ans si tu as passé au moins 2 ans au Canada … Pour prétendre revenir quand bon te semble il faut demander la nationalité quand tu compte 1095 jours de présence au Canada, soit 3 ans et il faut compter encore 1 an avant de l’obtenir.

———

De angebee2605

Je pensais savoir beaucoup de chose mais là j’en apprends encore, donc avec la RP au bout de 5ans si tu ne la renouvelles pas ou ne fait pas les démarches pour devenir citoyen alors tu dois rentrer dans ton pays c’est ça ?

———

De tohonu

Pauvre de toi, tu as du mal francheement a comprendre :-\ .
Je n’ecoute pas ces humoristes americains, je ne les connais meme pas sauf au travers de tes messages. Tu dis de ne pas taper sur le messager mais dans ce cas, n’en parle pas et ne les cite meme pas. Tu les ceites tellement, tu rabaches tellement la meme chose que pour sur, tu es d’accord avec eux alors assume totalement au lieu de te cacher comme un gamin derrie “c’est pas moi, c’est eux”.

Je pensais savoir beaucoup de chose mais là j’en apprends encore, donc avec la RP au bout de 5ans si tu ne la renouvelles pas ou ne fait pas les démarches pour devenir citoyen alors tu dois rentrer dans ton pays c’est ça ?

exact, cela doit etre ecrit sur le site du ministere de l’immigration. Et eencore elle ne sera pas renouveleeje pense si tu passes 4ans et 6 mois hors du Canada et si tu reviens, la fleur au fusil en demandant sa prolongation.

———

De tohonu

oui il va recevoir sa RP mais ici au Canada, je ne suis pas certain que PosteCanada fera suivre ce type de carte en France. C’est ecrit sur l’enveloppe il me semble.
Toronto est cher effectivement mais les offres sont peut-etre plus nombreuses, surtout du cote de Markham. Mais a un moment se pose la question: retour en France ou bouger dans la Province / le pays ? Lorsque tu a epuise ton argent, le choix est vite fait. Par securite j’ai laisse sur un compte epargne — qui en passant me rapporte plus malgre la faible somme que ce que me donne la RBC :) — en France le prix d’un billet retour. En cas de probleme au Canada je ne tortillerai pas des fesses et ne creuserai pas mon decouvert en banque ici: je prendrai un vol pour aller me poser et reflechir a tout cela. C’est un des avantages que l’on a, celui de repartir dans son pays d’origine.

Vos recherches:

  • experience immigration quebec
  • la vie au quebec pour les francais
  • temoignage francais au quebec
  • Quelle organisme sais que tu quitte la france
  • vivre au quebec temoignage
  • je suis étudiant étranger à montréal et je veux voyager à paris
  • arnaque etude france Québec
  • voir image du quebec sur la carte parrapport a la france
  • canada expat mauvaise expérience
  • choses difficile a trouver au quebec
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/
  • Nathaly

    Bonjour
    Pour ma part je vis à Montréal depuis 5 ans et résidente permanente . J ai passé le cap des papiers coûteux pour pouvoir vivre ici .
    Je ne m y adapte pas , je m ennuie , l hiver est triste froid et long très long .
    Le milieu médicale est une horreur , aucun suivi . Une attente interminable , pas de médecin , pas de suivi aucune possibilité d avoir un médecin de famille .
    Le travail oui c est assez facile et paye correctement (2500$/mois) c est accessible A min 40H par semaine. Des contrats de travail CA n existe quasiment pas . On peut nous licencier par texto ou on peut quitter en un claquement de doigt . Soit aucune stabilité .
    La vie est très chère , les impôts aussi les Abo téléphone internet etc hors de prix. Les logements comme dans le sud de la France il faut aller plus en banlieu mais accrochez vous pour le traffic c est l horreur en.m voiture et en bus métro très cher .
    Au niveau sécurité et propreté rien à dire .
    Les sorties coûtent très chères car prix du repas cher plus 15% taxe +15%min de pourboires mémé mal servi .
    Vous êtes sportif ? Oubliez CA . Ex le tennis coûte 60$ abo par mois et 40$ +taxes juste pour la réservation du terrain 1h . ( si on veut jouer toute l année ) les autres sports aussi .
    Les gens sont froids et ne pensent qu A l argent business travail !!! CA pue la corruption de partout .
    Leur ouverture d esprit c est cuba Mexique et Floride !!! Leur super deal c est 900$ Lolll une semaine à cuba !! Cuba rien à voir ni à manger à part la plage c est la destination soleil des canadiens .
    Ne cherchez pas le savoir vivre y en n à aucun !!
    Quand on arrive dans un pays étranger c’est toujours excitant et normal . Mais il faut passer du temps pour réaliser ce dont on a besoin , ce qu on avait avant et ce que l on veut vraiment .
    Voyager c est excellent pour l ouverture d esprit mais le besoin du retour au source peut vous hanter l esprit.
    J ai apprécié la nouveauté 18mois et les autres années je suis en chute libre moralement . je me supporte plus rien et ne resterai pas .
    A chacun ses besoins à chacun son expérience mais ma description de Montréal est bien reeelle .
    Si vous désirez des prix dites moi le je vous donnerai les coûts de la vie.
    Les gens sont traités et courent partout avec une ouverture d esprit et de camaraderie très fermées . La vie n est pas relaxe .
    Les paysages , les édifices n ont rien de comparable à la France . (Hors Paris )
    Je suis française du sud , Marseille , nice et Montpellier . Oui le sud !!
    Vivez votre expérience car il est bon de S ouvrir A d autres cultures puis n’oubliez pas votre pays d origine vous attendra toujours les bras ouverts !!!
    Bye

  • Lea

    Je suis RP, j’ai 40 ans et je suis ici depuis 3 ans. Je ne porte ni de lunettes roses, ni noires….juste un sac a dos avec mes expériences.
    J’ai travaille 2 ans pour une clinique, et des histoires d’immigrants j’en ai entendu…..j’ai baigne dans les histoires des uns et des autres….de toutes les nationalités.
    J’ai fait mon bilan.
    Je me suis intégrée, j’ai monte ma boite qui fonctionne mais qu’auprès des Français ;), parce que mon concept n’intéresse pas les Quebs, je fais du beau et du pas cher, ils trouvent ca louche, trop l’habitude de se faire entuber, ils adorent ca!
    Bref, j’ai rencontre des gens supers, dont une Quebecoise que j’ai apporte avec moi a Paris pour un trip touristique de 3 semaines, on a vécu une vie de folie avec mes amis et famille….et elle m’a dit “vous êtes un peuple très spécial, je comprends pourquoi nous vous voyons comme une menace.”
    Bref, j’ai aime être ici, parce que l’immigration en soi change une personne. Je me suis remise en question, puis nos couples sont soumis a rude épreuve, nos mômes vivent aussi des gros moments de difficultés….
    Je prépare notre retour. Je me sent prête, mon pays me manque dans ma chair, et le temps qui passe loin des miens est irrattrapable. Je veux pas finir comme ces Français qui restent et qui sont prétentieux genre eux ils assurent…..j’ai pas échoué, j’ai juste pas envie de rester. J’ai gagne une amie fantastique qui m’a offert son amitié a ‘la française”. On échoue pas une immigration, on en tire que des expériences! vive la France!!!!!
    Et gardez votre Québec, moi je viens d’un pays merveilleux ou il se passe tant de choses!

  • lighta

    Le fils de discussion parle beaucoup du travail mais personnellement j’ai l’impression qu’il manque une dimension a ceci. De mon avis et experience le Quebec semble avoir un sérieux problème de retention.
    L’un des problème que l’auteur mentionne est la difference de façon de pense plus grande que ce que l’on s’imagine.
    Le cas de la technologie US ou de ne pas être le premier a developer en est un exemple.
    (Pour les US, oui certaines choses peuvent être en avance, mais il y a aussi une raison simple qu’une bonne partie de la population a un a priori favorable face a leur technologie ou y sont plus habitue. Desfois la raison est aussi simple que cela, une acceptation plus facile du marche. Un exemple démontrant ceci ? pense juste a ces unite imperial, largement utilise encore au Canada, meme si tous leur système est pourtant en métrique…. une seule raison l’influence US).
    L’autre exemple est qu’il semblait vouloir proposer des choses mais que les compagnies étaient plutôt conservatrice.
    C’est 2 exemples ne démontre rien en soit, mais personnellement, je trouve que l’argumentation est beaucoup plus difficile. Les gens ne semblent pas être intéressé a argumenter et c’est plutôt mal vu. (très souvent la premiere perception était du genre “c’est quelqu’un qui pense tous savoir, ou absolument avoir raison”, quand tu serais plutôt en mode “bon essayons de revoir les points, brainstormer pour trouver les defaults…”).

    Evidemment j’ai aussi connu la preference locale, je pense que cela nous choque parce qu’on nous a toujours dire de ne pas faire cela. Que cela creeais une exclusion. Je pense qu’ils n’ont simplement pas ce gene.
    C’est un peu si on l’étire, la meme chose avec l’immigration choisit, que de débat sur cela en France..
    Par contre il y aura des genes pour des choses que l’on (je) trouvera banales, “le salaires, les argumentations,…”
    Il y a aussi des choses non commune comme le fait d’amener son alcool dans une soiree puis de ‘repartir’ avec s’il en reste. De venir te parler pour des notes puis t’ignorer… Bref un certain individualisme plus prononce.

    Voila pourquoi je parle de façon de pense différente. Il y a évidement du bon également mais c’est assez perturbant. Apres je peux comprendre que certain soit assez lasses quand certain Français les reprennent tout le temps ou disent a bout de champs que la France c’est mieux… moi aussi j’en aurais eu marre. Mais pour être objectif, Paris est largement plus grand que Montreal. Montreal ressemblerait plus a Lyon,Bordeaux…
    Et le point le plus positif est que les gens sont généralement plus honnête. De fait c’est une place ultra-sécuritaire ou tu peux laisser ton portable sur une table sans trop de risque de te le faire voler. Ou les gens essayent d’être bon meme si ca t’agace parfois parce que c’est trop neuneu….

    Pour finir, le travail, oui bof, je pense que c’est quand meme plus facile de trouver du travail au Quebec qu’en France. Du simple fait qu’il y ai beaucoup moins de monde au Quebec, et moins de diplômer. Que les lois sont aussi plus flexible pour les employeurs. (donc moins peur d’embaucher…)
    Maintenant les semaines de congé sont ridicule par rapport a la France. (tu commences a 2 semaines, ou négocie pour une 3eme). Une securite sociale plus faible. Moins d’argent pour la retraite. Moins de service de sante offert. (il faudrait comparer avec les mutuelles…).
    Un salaire, pouvoir d’achat plutôt equivalent a la France. (nourriture légèrement moins chère mais généralement moins bonne qualité. (plastique des US)). Logement moins cher. Téléphonie/Internet beaucoup plus chère….

  • Valeria Spinello

    Bonjour!! Je suis une étudiante italienne et je suis occupée dans une recherche sur les flux migratoires entre France et Québec. Vos discussions sont beaucoup intéressants pour moi, même si votre vécu n’est pas un bon souvenir pour vous! J’étudie en particulaire les RETOURS des français après une période passée au Québec: le but de cette recherche est celui de comprendre pourquoi des gens qui arrivent au Québec et possèdent toutes les bonnes conditions de s’installer (visa permanent par exemple) puis décident de retourner en France. J’étudie au Cerlis de Paris Descartes, Centre de Recherche sur les Liens Sociaux et on est en train de chercher des gens pour des entretiens à ce sujet. Je voudrais savoir si vous êtes dispo pour un entretien 🙂 MERCI et n’hésitez pas à me contacter, je voie qu’il s’agit d’un argument important pour vous et j’espère qu’on le puisse approfondir ensemble! Valeria Spinello

  • Celine

    Je lis toute vos commentaires sur le Québec.Je ne vous donne pas tord . Je suis né ici ,exploiter depuis des années . Nous somme le petit peuples du Canada. Un jour nous avons eu la chance de changer le système dans les années 70 . Mais le gouvernement du Canada à tout fait pour bloquer nos ambitions. Les immigrants de petite profession sont tous diriger ici au Québec depuis des décennies.Notre langue est bafouer , nous ne savons pas écrire puisqu’il change continuellement le système scolaire.Exemple : dans les année 65 l’école nous apprenais à écrire par son . Résultat vous le voyez surement dans ce texte.Ma mère est allé à l’école jusqu’en 4 ième année. J’ai eu la chance de pourvoir aller au CEGEP et l’université.Mais on ne pas dit que si je n,’allais pas étudier en médecine , comptabilité, avocat, j’étudiais pour rien. Donc j’ai travailler toute ma vie au service à la clientèle à petit salaire. Aujourd’hui à 60 ans je ne pense même pas prendre un retraite .J,ai même vécu dans la rue 3 mois en plein hiver pcque je me suis divorcer et que je n’avais pas d’emploi à l’époque que tout était au nom de mon mari puisque j’avais choisi de rester à la maison vue mon petit salaire et impossibilité pour nous de payé une gardienne. Mais vous avez collaborez sans le savoir a faire monter les loyers ici. La rue ou j’habite depuis 40 ans était un quartier d’artiste et d’ouvrier. Se loger était peu dispendieux. Le quartier dont les français on adopter. Exemple : notre duplex a été acheter il ya 18 ans à 50,000$ , Aujourd’hui mon duplex vos 675,000$ .Les immigrant de la France adorant note petit quartier l’a adopter. Ils ont commencé à offrir un montant plus cher pour un loyer demander par un propriétaire. Exemple mon logement du haut était au prix de 350$ par mois. Un couple français nous a offert à l’époque 600$ en nous disant qu’il adorais le coin qu’il serais meilleure locataire que n’importe qui. ect. ect….. Nous ne leur avons pas louer . Nous avons louer a un couple qui venait de Paris à 350$ et nous semblais gentil. Mais les propriétaire enchanter par les offres de loyer surclasser on accepter les immigrant de la France qui offrait plus pour le loyer. Maintenant un loyer est de 1200$ en moyenne et ils sont ont plus offrant. Bon, il ya du bon notre duplex pourras se vendre plus cher.!!Mais autour de chez moi chaque soirs il ya un diner sur balcon , musique , cri, qui peu durer les we jusqu’au petite heure du matin. Eh il faut pas leur demander gentiment de faire moins bruit pcq on travail le lendemain .On se fait crier dessus sans respect.A cause de se genre de français qui viennent ici nous sommes échaudés . Je ne dit pas que vous êtes tous comme lea . Mais malheureusement dans mon quartier c’est devenu cette atmosphère. Non le Québec n’est pas le meilleures endroit pour y immigrer pour un français. Non je n’irais pas vivre dans le
    reste du Canada. Oui, je me bat encore pour que mes petits enfants soit instruit et puisse vivre dans la langue française malgré que la bataille est quasi perdu puisque maintenant les immigrants parle anglais et que la religion de d’autre pays nous envahissent et prendrons surement les règnes éventuellement. Oui je vais mourir ici dans un petit pain. Pcque chaque fois j’ai voulu faire des affaires à mon compte on n’ a manger mon profit par les impôts.Mais ici la paix règne encore. Les ressources naturels sont oxygéné et beauté. Pcque ici je suis né . Lorsque j’ai voyagé ailleurs, Maroc ,Aabie Saodite, Cuba , France,Afrique, Amérique dus sud. J’ai vue les gens s’écraser s’insulté, se tuer, a qui seras le plus fort ou le plus riche. J,ai vue la guerre lorsque j’ai travailler pour l’aide international. En faite je me dit ceci: Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
    Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas. Surement je vous fournirais un jour l’eau l’essentiel
    de la vie et je serais capable de vivre dans la misère plus que vous.

Haut

Bienvenue au Canada