Downtown East Side Vancouver - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Downtown East Side Vancouver

Downtown East Side Vancouver

Downtown East Side Vancouver, le quartier le plus pauvre du Canada !

Comme je l’ai écrit dans mon précédent article, Vancouver est incontestablement une très belle ville, et a beaucoup d’atouts aussi bien pour une visite touristique que pour un projet immigration.
Elle est loin d’être parfaite cependant comme vous allez lire après.

Lors de ma 1ère visite à Vancouver, au hasard de mes errances en centre ville (je ne consulte pas de guide touristique), je suis tombé dans un quartier, en plein centre de Vancouver, qui s’appelle Downtown East Side (DTES) et qui se trouve entre les rues Main et Hastings.

Le spectacle de ce quartier fait froid dans le dos. Le choc !

Je voyais tout le long de la rue East Hastings des personnes errants, sales, l’apparence complètement négligée, certaines poussant des caddies remplies d’objets divers. En voyant toutes ces personnes marcher sans but, on a l’impression d’être dans un établissement psychiatrique à ciel ouvert.
C’est un peu comme si tous les exclus du système, marginaux, prostitués drogués se sont donnés rendez-vous dans un quartier historique de Vancouver. Je dis bien historique car c’est un des très rares quartiers de la ville où il existe encore des immeubles centenaires.

La plupart des immeubles du quartier sont délabrés, et certains sont presqu’en ruine.
Si vous êtes en voiture la limitation de vitesse y est limitée à 30 km/h, car beaucoup de personnes du quartier peuvent traverser sans faire attention aux voitures.
Même dans un pays dit pauvre comme Madagascar je n’ai jamais vu cette détresse humaine et ce type de pauvreté
En fait Downtown East Side (DTES) est le quartier qui est considéré comme le plus pauvre du Canada.
Comment se fait il que dans un pays dit avancé et riche comme le Canada, on a laissé depuis de longues années autant de personnes au bord du système ? Ce quartier fut pourtant au début de l’histoire moderne de Vancouver considéré comme le plus en vue ?

Il y’ a beaucoup d’explications à cette pauvreté mais il se trouve que les coupes budgétaires sur les programmes sociaux des dernières années n’ont fait qu’aggraver la situation de ces personnes fragiles.

Ce quartier attire aussi beaucoup de personnes marginales venant d’autres provinces (Québec compris) attirées par l’hiver plus doux de la côte ouest.

Evolution historique du quartier

DTES n’a pas toujours été aussi pauvre.

Il y a plus d’un siècle, c’était même le quartier le plus en vue, avec le grand magasin emblématique qu’était Woodward store.

Le quartier est proche du port de Vancouver et du chemin de fer, les 2 sites qui ont participé à l’essor économique de Vancouver à partir de 1887.

Beaucoup d’ouvriers et de marins logeaient dans les hôtels du quartier, réputés bons marchés. A proximité, se développaient les bars, la prostitution, le trafic de drogue

Le tournant historique de DTES est la grande crise de 1929 qui a secoué très sévèrement l’économie de Vancouver. Beaucoup de salariés se sont retrouvés au chômage et sont restés bloqués dans DTES.

Plus tard, l’arrêt du Tramway a accéléré la marginalisation de DTES et a transféré le coeur économique de Vancouver un peu plus loin vers les rues Robson et Burrard Street.

Au fil des années, des associations se créèrent pour venir en aide à ces personnes fragilisées.
En 1994, le grand magasin Woodward store ferme définitivement ses portes et entraîne dans la foulée la fermeture d’autres magasins.

Aujourd’hui, malgré quelques projets immobiliers réalisés avant les JO de 2010, le spectacle de pauvreté reste toujours présent.

Les résidents de longue date de Vancouver vous diront paradoxalement que le taux de criminalité de ce quartier est relativement modeste et que l’esprit de solidarité est très fort entre les itinérants du quartier.
Mais ces propos ne parviennent pas à atténuer le choc ressenti à chaque fois que l’on passe dans ce quartier,

Quel contraste entre ces gens drogués, malades, certains en fauteuil roulant et à deux pas de là des Vancouvérois qui respirent plutôt la santé, fiers de leur footing !

DidierVancouver
Franco-malgache, DidierVancouver a vécu en France avant de s’installer dans la ville de Vancouver au Canada en été 2013 avec ses deux enfants. Sa femme la rejoint au printemps 2014. Il nous parle de Vancouver, du bilinguisme, de l'installation dans l'ouest du pays et des autochtones.
https://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada