Bilan après bientôt 2 ans 1/2 à Québec - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Bilan après bientôt 2 ans 1/2 à Québec

Bilan après bientôt 2 ans 1/2 à Québec

Bonjour tout le monde!

Cela faisait belle lurette que je n’étais pas venue sur ce site alors que j’y ai passé des heures chaque semaine durant prés de 3 ans avant notre arrivée, pour lire des bilans, poser des questions, chercher des réponses… tout ça afin de préparer au mieux ce grand projet d’immigration!

Je me suis dit qu’il serait enfin temps de faire à mon tour un petit bilan de cette belle aventure débutée il y a presque 6 ans, quand nous avons pris la décision mon mari et moi de faire notre demande officielle de CSQ.

Après des démarches rendues longues du fait que nous habitions en Guadeloupe (nous dépendions de Mexico et les délais y étaient plus longs) nous avons finalement débarqué à Québec en juin 2015 avec 5 valises seulement. Nous sommes entièrement repartis de zéro avec nos 3 filles qui étaient âgées de 9, 12 et 17 ans.

Notre bilan aujourd’hui? La satisfaction! Cette immigration a parfaitement répondu à nos espoirs et attentes.

Nos filles se sont bien intégrées, elles se sont fait de beaux réseaux d’amis et le système scolaire leur permet de s’épanouir. Ma dernière est allée dans deux écoles primaires différentes et elle a été très heureuse dans chacune d’elles. Les maîtresses nouent de bons rapports avec les élèves, et le système éducatif est valorisant, encourageant et très positif pour les enfants. À l’école secondaire, il y a également des dispositifs intéressants pour soutenir les enfants grâce aux récupérations, et le système scolaire là aussi mise beaucoup sur l’autonomisation, le respect, etc. Il y a de belles activités proposées, d’intéressants programmes de concentration (ma petite vient de s’inscrire en première année dans une classe qui offre un programme de comédie musicale).

Côté boulot pour nous les parents, on a aussi bien réussi à tracer notre route. Mon mari était agent de sécurité en France, mais il avait fait une formation de pâtissier avant de venir au Québec avec l’intention d’y exercer ce nouveau métier. Il a vite déchanté car les conditions de travail étaient difficiles et le salaire ne suivait pas. Il a bossé un peu en cuisine dans la restauration, mais ces métiers payent mal, en plus les cuisiniers n’ont pas de pourboire contrairement aux serveurs. Enfin bref, il a fini par suivre une formation d’agent de sécurité sur 3 mois à l’issue de laquelle il a obtenu une attestation qui lui a permis d’exercer à nouveau comme agent de sécurité. Depuis un an maintenant, il occupe un poste stable de 40 h par semaine payé 17,80$/heure (En Guadeloupe, il plafonnait au Smic+primes).

De mon côté, à mon arrivée j’avais en tête de retrouver un emploi de travailleuse sociale comme celui que j’occupais en Guadeloupe. J’avais réussi à intégrer l’ordre professionnel, j’avais toutes les cartes en main. Mais finalement, je me suis démotivée dés la première entrevue. Il faut préciser qu’ici, les entrevues d’emploi, c’est du sérieux! En général, elles se tiennent face à 2, voir 3 personnes qui, bien qu’habituellement sympathiques, vous cuisinent copieusement! Donc j’ai échoué piteusement à ma première entrevue, et j’ai réalisé qu’avec ma formation française, j’étais terriblement en décalage avec ce qu’on pouvait attendre de moi ici. Finalement, après avoir fait quelques petits boulots, j’ai décidé de faire un retour aux études. Je me suis inscrite au Cégep en formation continue sur un programme en bureautique d’une année. Il faut préciser qu’à Québec il y a un besoin criant de main d’oeuvre, et que la bureautique fait partie des secteurs en souffrance : il est très difficile pour les entreprises de trouver du personnel qualifié. J’ai eu droit aux prêts et bourses pour cette année de formation, ce qui nous a permis de tenir le coup financièrement. J’ai quand même posé ma candidature pour un emploi étudiant histoire de me faire une expérience supplémentaire (on a le droit de travailler jusqu’à 14h par semaine sur un emploi étudiant) et c’est le ministère de la Santé et des Services sociaux qui m’a embauché. Puis, au cours de ma formation, je me suis inscrite à un concours de technicienne en administration organisé par le gouvernement du Québec et je l’ai réussi. Dés ce moment-là j’avais déjà un poste quasiment garanti au ministère car ils étaient en pénurie et voulaient me garder. Cela s’est concrétisé avant la fin de ma formation : j’ai quand même repassé une entrevue serrée (je vous assure qu’ils aiment ça vous cuisiner et vous faire des mises en situation!) et j’ai obtenu un poste permanent assorti d’une probation de 2 ans. La consécration pour moi! Cela fait presque 3 mois que je travaille là, et j’aime beaucoup mon emploi, mais on ne chôme pas ici!

Et j’en profite pour souligner à quel point tout est bien structuré, bien organisé dans l’administration québécoise : c’est vraiment une machine bien huilée. Les gens parviennent à être décontractés et à rigoler mais tout est très carré, très rigoureux, et on tend toujours vers l’amélioration des processus et des procédures. Puis le respect est très présent, tant entre les collègues qu’en direction des ­«clientèles» et de la façon dont on gère les fonds publics. Je me retrouve beaucoup dans les valeurs du gouvernement ici et je préfère m’abstenir de faire des comparaisons avec mon ancien employeur français (un Chu) car ça serait douloureux pour lui!

Je ne vais pas trop m’étendre davantage mais en conclusion, on adore notre nouveau pays, on ne regrette pas du tout notre choix, même si tout n’est pas toujours rose, mais on se sent bien à Québec, il y a un sentiment de sécurité autant sur le plan physique que par rapport à l’avenir des enfants et à notre propre devenir.

Côté climat, les deux premiers hivers se sont très bien passés, avec des vêtements adaptés il n’y a pas de problème.

Finalement, on trouve qu’on a vraiment bien réussi à se faire notre place. On savait déjà en venant que rien ne nous attendait, qu’on aurait tout à bâtir et qu’il faudrait repartir de zéro, et c’est ce qu’on a fait.

Maintenant, on passe à une nouvelle étape puisqu’on est en pleines démarches pour acheter notre maison.

Si je peux vous donner quelques conseils à vous qui préparez votre immigration, ce serait plus  des conseils liés à l’insertion professionnelle, car je sais que beaucoup de personnes repartent déçues après parfois une année seulement, alors qu’il y a tellement de possibilités d’emploi ici (surtout à Québec, je le répète, ça recrute à tour de bras et c’est là que se trouvent toutes les grosses administrations!) mais c’est juste une question d’état d’esprit et de savoir faire les bons choix :

1) Préparez-vous comme nous l’avons fait à tout recommencer, soyez humbles et conscients qu’il faudra regravir chaque échelon mais que si vous êtes compétents et que vous avez du savoir-être (primordial ici le savoir-être! Mettez de côté l’arrogance et le mépris, soyez courtois, modestes, conscients de vos lacunes et montrez que vous voulez apprendre et que vous aimez le travail en équipe, c’est essentiel au Québec), ça se fera vite et bien.

2) N’hésitez pas à retourner aux études, il existe de très bons programmes courts comme celui que j’ai suivi : les AEC vous ouvrent la porte de métiers intéressants au bout de quelques mois de formations seulement, et vous aurez un diplôme québecois reconnu. En plus, si vous avez le courage de prendre un emploi étudiant en parallèle, vous vous donnerez de bonnes chances d’avoir un bel emploi à la sortie des études!

 

Bonne route à tous et à toutes!!!

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Commentaires sur “Bilan après bientôt 2 ans 1/2 à Québec

  1. Bonjour. Peux tu me donner des précisions sur les démarches en lien avec mexico. Je n etais pas au courant et je reside en Martinique. Merci et cela nous conforte ds notre choix

  2. Merci pour ce bilan c’est encourageant!
    Ça montre que oui c’est possible, je le montrerai à mon épouse qui hésite encore à prendre le taureau par les cornes.
    Nous avons trois filles 10; 4 et un an et nous voulons qu’elles grandissent dans un pays libre où l’éducation et le respect des droits pour tous est une pierre angulaire pour tous.
    Nous commencerons les démarches bientôt, précisément ce décembre.
    J’espère recevoir des conseilles pratiques les mois prochains notamment pour les études les diplômes les formations le travail
    Merci

  3. Bonjour, petite question peux tu de me donner plus d’infos sur la formation de ton mari (agent de sécurité) car moi aussi je travail dans le domaine et j’ai entendu parler de formation qui déboucheraient sur des jobs.
    salutations
    Marc

  4. Ce bilan est très motivant et nous permet de voir les choses sous un autre angle. Merci bien. J’espère avoir de la chance comme toi. Bon vent dans ta nouvelle terre d’accueil

  5. Merci pour votre bilan après 2 ans et demi là-bas ainsi que les conseils que vous prodiguez pour une meilleure intégration et une meilleure préparation à une nouvelle vie.

  6. petite précision on peut travaille jusque 25h/semaine en etude et 40 pendant les vacances scolaire.
    l’AEC est une attestation d’etudes collegiale non un diplome

  7. Bonjour,

    C’est un bilan bien réaliste qui donnera certainement envie à d’autres de venir s’installer dans cette belle province. Votre parcours ressemble beaucoup au mien avec quelques années de plus. Je vis à Quebec depuis maintenant 12 ans et nous sommes toujours aussi ravis.
    Au plaisir de vous rencontrer à Quebec et de partager notre expérience d’expatriée si vous le souhaitez.
    Michele

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada