20 ans au Québec - Je n'en peux plus mais je suis coincé! - S'expatrier, étudier et travailler au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > 20 ans au Québec – Je n’en peux plus mais je suis coincé!

20 ans au Québec – Je n’en peux plus mais je suis coincé!

Il y a bien longtemps que je ne suis venu ici,
Que de changement…
Bref, tout le monde a ses rêves, c’est tant mieux! même génial!
On a des rêves à 20 ans, 30 ans, 40 ans, à la retraite,
Et il y a une réalité!
C’est donc ça que je veux vous parler.
Je suis parti à 35 ans, 20 ans au Quebec, ça nous fait aujourd’hui 55 ans.

Bilan rapide

Impossible de faire ma vie avec une Québécoise – Ma femme (en France n’était pas ma femme à l’époque) est venue me rejoindre ici.
Nous avons adopté une petite fille du Vietnam – Merci au Québec mais surtout au Canada!
J’ai une belle maison, sur un grand terrain avec plein d’animaux, je peux faire du feu quand je veux, ou je veux, je peux faire pousser mon pot,J’ai mes poules chien chat… Bref NO limit, Free world.
Impossible en France! et c’est la raison pourquoi je suis ici (entre autre).

Et pourtant aujourd’hui, même si le parcours a été idyllique, La France me manque!
Combien de couples avons nous rencontré, qui se sont déchirés, et sont finalement retournés en France.
Pour ma part, je n’ai pas rencontré un couple qui ait survécu à l’immigration (même les plus soudés) – En Vingt Ans j’en ai des exemples!
RÈGLE #1: Immigrer en couple – OUBLIEZ ça! – Prenez un congé sabbatique, ou faites ça sur un an – OK – mais ne rentre pas dans le jeu de l’immigration..

Après 20 ans ici, tu n’en peux plus de la neige. C’est beau, c’est clean, mais t’en peux plus de rester coincer dans des bancs de neige, passer ton temps à ouvrir ta cour, monter sur ton toit,
Ok ça entretient ta forme, mais t’en peux plus.
T’en peux plus aussi d’attendre le printemps au mois d’avril.
Quand tu entends qu’en France il ont déjà commencé à semer…
Quand tu récoltes tes tomates en juillet et nous au mois de septembre (Par chance!)

T’en peux plus de faire 6 heures de route pour voir la mer (aux États avec un passage en douane toujours compliqué)

Je n’aborde pas la santé – C’est tout simplement un désastre – Un an d’attente pour voir un dermatologue, quand j’ai pu le voir avec un RDV pris une semaine à l’avance à Paris.
Ici je n’ai pas de médecin – j’ai pu prendre un RDV en France dans la journée.

Coincé – Pourquoi?

Parce que si tu es riche et en bonne santé, tu vas n’importe où.
Une maison en Floride ou en Espagne pour l’hiver. L’été au Quebec, un petit saut en France pour voir les Amis et la Famille.

Mais ce n’est pas le cas. 55ans, ici ou là-bas tu n’es pas a la retraite, tu a encore 10 ans à travailler. Et tu as des difficultés à trouver du Boulot (certainement plus en France) mais ici c’est encore plus précaire. Ici tu n’as pas la famille pour t’aider à garder ton enfant, à te soutenir en cas de coup dur. Tu dois te démerder tout seul avec les amis, qui sont tous Québécois, et même si on a bâti des relations solides, ont une culture différente.
Ma fille d’origine Vietnamienne a 10 ans, elle est épanouie, son éducation et les préjugés sont ils mieux ici ou là-bas?

Attention, je ne me plains pas. Ma vie ne serait certainement pas mieux en France. Mais mes amis et ma famille seraient à coté, Je ne supporterai pas plus la politique, ou d’utiliser des termes anglais mal traduit (alors qu’ici on se fait un point d’honneur à conserver la langue française).

Quand je lis les intentions de certains membres de ce site qui veulent tout quitter, vendre leur maison, traverser l’océan avec leur famille, c’est à eux que je m’adresse. Je suis parti seul, et j’ai construit avec ma femme française  – et malgré tout ce n’est pas simple.

C’est plus un réfléchissez-bien – Partez un an ou deux pour vivre autre chose, et préparez votre retour.

Votre couple, vos enfants, votre famille n’y feront que du positif.

Alors après 20 ans ici – RENTRE ou RENTRE PAS???

Je ne sais pas, c’est compliqué.

Mes meilleurs moments de ma vie sont ici – et OUI!
Mais pour l’instant c’est l’impasse!

Ma famille et mes amis me manquent (BEAUCOUP!)
La France me manque (UN PEU!)
Et j’aime la liberté ICI

Avant de partir réfléchissez!
Je veux revenir, et j’y réfléchis!

Bisous a tous,

JFstoke

Vos recherches:

  • Ce nest pas comme si javais perdu ton enfant dans un coin paumé
  • daphné je suis callé
  • devenir franco quebecois
  • mon patron refuse de me payer quebec
  • taille matelas bebe france canafa
Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/
  • Mark Beaubien

    On sera toujours tiraillé entre les deux… Je ne sais pas, peut-être qu’à 55 ans je verrai ça différemment, mais pour le moment j’évite de me poser des questions.
    J’aime assez un point: évitez d’immigrer en couple ! Rien de tel que de venir seul et trouver l’Amour ici. C’est ce que j’ai fait et ça enlève une grosse épine du pied: ma place est ici, plus que jamais.

  • Lucie

    Intéressant, avec le recul des quelques mois passés ici effectivement on retrouve étonnement les mêmes similitudes que ce soit niveau santé, potager/récoltes tardives, instabilité dans le travail malgré nos niveaux d’études. Effectivement la France est loin d’être un pays idyllique mais elle a tout de même de gros avantages en terme de santé notamment exemple : s’il vous arrive un accident en rando ici (et je ne parle pas de coin très isolés ne serait ce que là où on vit en Chaudière Appalaches) c’est quelques heures de route en ambulance (l’hélico ça n’existe pas ou dans des endroits très extrêmes et c’est à tes frais …) on est quand même en sécurité niveau soin d’urgences et de santé en général de qualité en France.

  • Elyes

    Après 4ans j’ai retourné au bled, vers la famille surtout, c’est bizarre cette sensation, c’est comme si on aime quelqu’ un mais on est obligé de le quitter, j ‘ai aimé le Québec, mais au fond j’ été fatigué, c’est le mot, en plus la santé au Québec ca n’aide pas, j’ai perdu un bébé en attendant en urgence, et les exemple que j’ai vécu ne manque pas… bref, avec le recul j’ai appris le fait de regarder le monde en gros plan, citoyen du monde quoi, mais les racine c’est dans un seul pays, celui de ta famille.

    • Julie Valet

      Pourquoi n’as-tu pas été prise à temps Elyes ? Ils ne sont quand même pas inconscients dans les hôpitaux ?…

      • Kwasi

        Ce n’est pas de l’inconscience mais pour simplifier les choses il y a un ordre des médécins, les études médicales qui coûtent un bras et par dessus celà une organisation pas évidente. Il faut tout un livre pour expliquer celà.

  • Lapin

    Apres 16 ans ici, je confirme que c’est ‘tough’ sur le couple immigrant….
    J’ai vu beaucoup de couples d’amis immigrants se séparer après plusieurs années…

    D’un autre coté, la vie les aurait peut être séparé quand même, ici ou là-bas….

    Peut être cela n’a rien à vois avec le Québec (probablement rien a voir en fait selon moi).
    Mais tout à voir avec 2 cheminements de vie.
    L’immigration nous confronte beaucoup plus à nous même que de continuer sa vie dans son pays, sa culture, son cercle d’amis, son cercle d’ennemis aussi d’ailleurs, sa carrière cahin-caha…

    Arrivé avec ma copine il y a presque 20 ans donc, nous nous sommes séparés après plus de 3 ans au Québec… bon, ok, je l’ai séparé… c’est moi le mauvais rôle……

    mais le couple n’a pas tenu l’immigration donc

    1 an et demi après, on se ré-installait ensemble après s’être fréquenté à nouveau quelques temps…
    Nous avions déja évolué… pour le mieux…
    Apres moultes zé moultes zaventures, 2 petits Pets sont arrivés dans nos Vie….

    2 In-Vitro…. des petits miracles donc….. et pour etre franc, les techniques de fécondation de l’Hopital Royal Victoria de Montréal et du centre de recherche de l’Université McGill sont reconnus mondialement… très avant gardiste….

    Aurait-on eu les 2 enfants sans leur savoir faire ? Pas si sûr…

    Les aurait-on eu en France ? pas si sûr…

    Je ne vous parle même pas des 3 premières démarches d’inseminations artificielles…
    puis la laparoscopie…
    et 1 an avant avant cela le dossier d’adoption …. parlez donc de profondes remises en question…

    Nous l’immigration, ca nous ait rentré dedans….
    Ca nous a déchiré….

    Mais ca nous a fait grandir… terriblement grandir….
    et la vie a été bonne aussi en retour….
    J’ai pu changé de carrière il y a 11 ans déja…
    Ma femme a changé de carrière il y a presque 3 ans…
    Il n’est pas certains que cela aurait été aussi ‘simple’ en France… (en tout cas pour elle… parce que moi j’en ai chi….. pendant 4 a 5 ans)

    • Daphné Bleret

      Allô à tous ! Je réponds très rarement aux quelques lectures que je fais sur ce site. Mais ce matin j’ai envie d’ajouter ma note. Immigrée depuis 2 ans avec mari et enfants. Installés dans la banlieue de Québec (MRC de Portneuf). Nous ne rencontrons pas de difficulté avec le système de santé et nous avons obtenu un médecin de famille 3 mois après notre arrivée. En région c’est parfois plus facile qu’en ville. Mais le plus important que je souhaitais partager c’est : FONCEZ. Même si après 20 ans d’immigration on a envie de faire marche arrière (pour certains), cela ne doit pas vous empêcher de vivre votre rêve. A trop réfléchir, on s’embourbe dans les faux problèmes. On ne vit qu’une fois, et immigrer, que ce soit pour 5 ans, 10 ans ou 30 ans, est une richesse exceptionnelle à tous points de vues. Il n’y a jamais d’échec, juste des essais qui nous font grandir… Ne vivez pas avec des regrets, c’est trop dommage… Il n’est écrit nulle part qu’on est obligé de passer sa vie au même endroit 🙂 On peut aller pêcher de belles choses aux 4 coins du monde… Bonne chance à tous, futurs-immigrés ou immigrés indécis…

      • Alessandra Ianni

        bonjour Daphne,
        merci pour tes conseils .
        bonne journée
        alessandra

  • Mya Anderson

    Salut à tous !!
    J’ai lu de nombreux commentaires sur la vie au Canada..
    Je vis actuellement en Martinique , une île au climat très intéressant où il fait bon vivre ..
    Mais voilà, j’ai envie de partir pour vivre au Québec et travailler , en lisant les revues j’ai cru comprendre que ce sont les immigrants hautement qualifiés qui sont privilégiés…
    Sachant que je suis une femme polyvalente , je passe du BTP , a la restauration, du commerce (caissière/étalagiste à celui de secrétaire bureautique) .
    Mais je me posée et réfléchis au métier qui m’intéressait vraiment : AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE , je ne sais pas si ce métier fait partie de la liste pour le Canada .
    Je pars seule , je précise , j’aime l’aventure et découvrir d’autres horizons …
    Vous qui aviez de l’expérience
    Par quoi doit on vraiment commencer pour partir au Canada ???
    (Démarches etc,..)
    Astuces , contraintes etc… Parlez moi de tout..
    Merci de m’avoir lu

    • Bruce Lee

      Salut je suis aussi en martnique j ai vécu 3 ans à Montréal je compte repartire avec ma résidence si je l’obtiens je suis assez bien callé au niveau des papiers ect le parcours du combattant n’hésite pas si tu as des questions. ..

      • Mya Anderson

        Bonjour, d’accord..
        Par quoi dois je commencer au niveau des papiers ?

  • Laetitia

    Bonjour !
    Je n’habite pas au Québec mais j’ai vécu – nous avons vécu en famille – huit ans à l’étranger et, après déjà sept ans en France, c’est le ras-le-bol et nous avons très très envie de repartir , et bien sûr pourquoi pas au Canada ? Je voulais réagir sur le système de santé. La France est certainement beaucoup plus confortable à ce niveau-là , mais il faut quand-même savoir qu’en région, contrairement à Paris (j’habite en Bretagne, ce n’est pourtant pas le coin le plus paumé de France), les médecins de ville ont des délais hallucinants : 9 mois pour voir un ophtalmo à Rennes, à peu près la même chose pour dermato ou gynéco ; et des médecins généralistes débordés ; et c’est en train de s’aggraver , et je ne parle pas des campagnes ou c’est pire. Il faut quand-même le savoir . Sinon, continuez à parler de vos expériences, ça nous fait réfléchir et rêver, merci !

  • Dorothée

    Et bien comme quoi il n’y a pas une histoire pareille ! cela fait 17 ans que j’ai quitté la France seule… j’avais 20 ans à l’époque et je suis venue étudier à l’Université de Montréal. J’y ai rencontré mon époux (québécois) et je suis maintenant mère de 4 enfants. Nous passons notre vie à déménager aux 4 coins du Canada puisque mon conjoint est militaire. Autant dire que côté réseau nous n’avons personne car à peine le temps de se faire quelques amis il est déjà l’heure de déménager pour d’autres contrées…. nous avons habité dans des trous perdus où seule l’armée a le culot de nous envoyer…. étant donné cette vie d’aventures et de voyages nous avons appris a tisser des liens très fort dans notre couple et avec nos enfants. Notre famille c’est notre force… puisqu’on ne peut compter sur personne. (et non pour ceux qui croiraient encore que l’armée est une source intarissable d’entre-aide détrompez-vous ! mais là est un autre sujet). Moi aussi je trouve les hivers trop longs, moi aussi je trouve parfois le système de santé merdique mais pas toujours car dans l’ensemble pour les problèmes plus graves j’ai toujours été bien suivie… mais du coup on apprend aussi à ne pas courir chez le doc au moindre pet de travers ! Mais dans l’ensemble je serai incapable de rentrer vivre en France. D’ailleurs lorsque je rentre à Paris, cela me confirme que ma vie est en Amérique… alors à tous ceux qui désirent venir au Québec ou ailleurs, pitié de vous basez pas sur les expériences des autres. Vivez, sautez sur les occasions et vous verrez par vous-même ! Le Canada est un pays superbe où il fait très bon vivre… On est beaucoup plus libre qu’en France. Et puis si on veut vraiment voir la mer, y’a moyen de s’installer sur les côtes… le Québec est selon moi la pire province du Canada d’un point de vue politique et économique. Alors let’s go emboîtez le pas et vivez…

    • Francois Brizard

      Bonjour après avoir lu votre commentaire vous avez de la chance d’avoir voyagé aux quatre coins du Canada, j’habite malheureusement en France, mais je ne supporte plus le pays, j’étouffe dans ce pays et je ne me considère pas comme un Français. Mon rêve c’est le Canada, les espaces sauvage ou enfin la liberté, mais je ne pourrais jamais le faire.

      • Mya Anderson

        Je partage votre avis , j’ai vraiment envie de partir au Canada..
        Pourquoi vous ne pourrez jamais le faire ? Contraintes familiales ?

  • Youss

    L’agence la quarantaine c’est le début de la crise. Pour moi elle durėe plus de 15.
    Après 58 on commence a se stabilisė car entre 50 et’60 la majoritė perdent leurs parents. Donc le pays ou la région dans laquelle on vit n’a rien avoir la ou on va on transporte avec soit sa propre crise. Il parait elle est olusndure pour la femme que pour la femme. Comme vous l’aviez si bien dit faut jamais tout vendre.
    Il faut pas être radicale dans sa vie. On doit rester cool. On ne dit pas on tout plaquer par un coup de tête mais dire ”tiens je vais prendre une annėe sabbatique ailleurs
    Et même une annėe c’est trop long il faut prendre 15 jours pas plus ..
    Apres’15 jours on a tout vue on a vite fait le tours’et toutes les villes se ressemblent dans la forme’ roue boulevard et vitrine et véhicule qui tournent en donc toute l’annėe.
    Il ne faut pas aussi faire un métier qui t’acroche sur place genre éleveur de bétail médecin pharmacien avocat car le client te coince sur place et ne tepermet pas de bouger .?
    Travailler comme saisonnier en agriculture c’est mieux. Tu travaille que 3 mois l’annėe et le reste tu’fais des boulots de remplacement ..et les annėes passent cités. On ferme’ les les yeux et on seras vite a 60 ans..

    Faut pas donc dramatiser on sera ‘coincė partout la on est.
    Apres’60 vaux mieux rejoindre l’agriculture et les animaux ..entrer avec un panier de fruit récolter l’apres midi en croyant les bottes devant la porte et en voyant venir sa compagne en courant pour attraper le panier en te disant ”le cafė est chaud a la cuisine et sinon a un chien qui agité sa queue c’est le bonheur jamais senti jamais vécu ..et ça dure de 60 jusq’ua comme même 80 c’est 20 annėes très longues
    Chaque âge a ses propre bonheurs il faut seulement savoir ou se placer c’est. Une personne agė en ville c’est l’enfer entre le piza qui n’a aucun goût et le tapage des,voisins on va vite Peter les plombs

  • Julie Valet

    Je suis en cours de procédure de demande de résidence et ne sais même pas si je pourrai encore avoir la Sécu en France
    Desolée Jouvente de vous paraître si ignorante mais le forum est fait pour poser des questions

    • Jouvente

      Une fois résidente au Canada, vous ne pourrez plus prétendre à la sécurité sociale après un certain temps. J’imagine que vous pouvez avoir facilement la réponse en appellant votre caisse.
      Vous avez choisi le Québec?

      • Julie Valet

        Oui le Québec
        Ma caisse primaire d’assurance maladie ?

        • Jouvente

          Je ne comprends pas le sens de votre question. Il y a une carence de trois mois, je crois, durant laquelle vous devrez avoir votre propre assurance santé et vous restez assurée en France. Après, vous “bénéficierez” du système de santé québécois.

        • Jouvente

          Il y a trois mois de carence, je crois, durant cette période vous êtes encore couverte par la sécurité sociale. Après, vous “bénéficierez” du système de santé québécois.

Haut

Bienvenue au Canada