Premier bilan après 4 ans à Montréal, les + et les -. - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Premier bilan après 4 ans à Montréal, les + et les -.

Premier bilan après 4 ans à Montréal, les + et les -.

De Oli79

Bonjour à tous !

Cela fait maintenant 4 ans que j’ai quitté mon pays, la Belgique, pour m’installer à Montréal. Globalement l’expérience s’est révélée positive. J’ignore combien de temps je vais rester ici, mais je demeure quoi qu’il en soit ravi d’avoir pu rédiger un chapitre de ma vie dans la métropole québécoise.

Je vous fais part de quelques observations sur mon séjour à Montréal. Je ne prétends évidemment pas que mes expériences s’appliquent à tous. Plusieurs d’entre vous s’opposeront naturellement à mes conclusions, c’est tout à fait normal.

“+”
– Je reste impressionné par la tolérance des Montréalais envers ceux qui s’écartent de ce que la société définit comme étant la norme. La diversité culturelle est encouragée, les minorités sexuelles sont protégées. Teindre ses cheveux en vert ou se faire tatouer de la tête aux pieds n’est pas perçu comme un signe de rébellion ; du moment qu’un citoyen ne nuit pas à l’ordre, il est libre d’exprimer sa créativité, ses envies comme bon lui semble.
– Le travail est valorisé, et il me semble plus facile d’évoluer professionnellement ici qu’en Belgique, pour autant qu’on soit prêt à s’investir sérieusement dans ses activités.
– La ville de Montréal est desservie de façon adéquate par le métro et les bus. Comme à Bruxelles, il est tout à fait possible de résider à Montréal sans auto, et ce même en hiver.
– En parlant de l’hiver, il suffit de s’habiller adéquatement pour le passer sans encombre. La ville intérieure facilite énormément les déplacements. La vie ne s’arrête pas en hiver, au contraire, on y goûte simplement à d’autres plaisirs, d’autres joies.

“-”
– L’accès aux soins de santé est catastrophique. Le sujet est documenté. Entre les délais de 24 heures pour rencontrer un médecin aux urgences et les listes d’attente pour rencontrer un spécialiste pouvant se chiffrer en années, mieux vaut ne pas tomber malade au Québec.
– La loi sur les normes de travail protège beaucoup moins le travailleur ici qu’en Belgique (et qu’en France à ma connaissance). Les employeurs ont par exemple beaucoup plus de marge de manoeuvre ici qu’en Belgique lorsqu’il s’agit de licencier un employé.
– Avant d’arriver, une connaissance belge m’avait prévenu que les Québécois sont très hypocrites. Je n’avais à l’époque pas porté fort attention à ce commentaire. Après 4 ans passés ici, je dois admettre qu’elle avait raison. Bien que les Québécois se montrent souvent assez polis au premier abord, cette politesse se traduit rarement en amitié. Après plus de 4 ans ici, je n’ai aucun ami québécois. J’ai comparé mes notes avec d’autres immigrants, même observation. De nouveau il y a des exceptions évidemment.

Je vous souhaite à tous beaucoup de succès dans vos démarches, et de bonheur quel que soit votre lieu de résidence.

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/
Haut

Bienvenue au Canada