Canada : 5 astuces pour faire de votre rêve une réalité - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Canada : 5 astuces pour faire de votre rêve une réalité

Canada : 5 astuces pour faire de votre rêve une réalité

Chutes du Niagara

C’est décidé, cette année est l’année où vous avez l’intention de prendre votre destin en main. Ça fait longtemps que vous pensez à une nouvelle vie, une nouvelle carrière et l’idée de l’expatriation sera ce nouveau départ dont vous avez tant besoin. Que ce soit pour créer son entreprise ou pour tenter l’aventure, l’expatriation au Canada est la destination privilégiée des Français. La liste des intérêts que suscite ce vaste territoire est longue, très longue. On pense aux grands espaces vierges, aux immenses lacs, au hockey sur glace mais aussi à cette légendaire ouverture et liberté d’entreprendre dont vous avez si souvent entendu parlé. C’est comme si tout restait à faire, vous vous voyez déjà dans une nouvelle conquête plutôt que de stagner dans votre monotone routine actuelle. Mais voilà, ce n’est pas parce que ce pays vous tend les bras que vous devez improviser votre arrivée. Voici 5 conseils élémentaires que je vous recommande vivement.

1. Face à cet immense territoire qui s’étend de l’Atlantique au Pacifique, choisissez bien votre ville de destination

Nous en avons souvent parlé, et vous le savez, le Canada est le 2ème plus grand pays au monde derrière la Russie, vous imaginez bien que les différences entre 2 villes de la côte est et ouest peuvent être différentes. La distance entre Montréal et Vancouver est à peu près équivalente à la distance entre Paris et Beijing en Chine.

Si vous aimez l’urbanité, ce sont les villes de Montréal et Toronto que vous allez choisir car ce sont les plus peuplées du Canada. Petit détail, si vous voulez vivre en Français, c’est Montréal qui sera votre favorite. Aucune autre grande ville du Canada vous offrira la vie en français, alors pensez-y bien. L’Alberta vous offrira ses majestueuses montagnes rocheuses alors que la Colombie Britannique et Vancouver vous donnera à la fois l’océan et la montagne. Cependant, si vous aimez les hivers intenses, Vancouver risque de vous décevoir, c’est une région plutôt humide que froide, et c’est pour cette raison qu’on y trouve la plus grande forêt tropicale (rainforest) en climat tempéré.

On oublie souvent  les provinces de l’Atlantique mais sachez que le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard donnent également une belle opportunité d’avoir accès aux plaisirs aquatiques.

2. Bien que le Canada souhaite accueillir les nouveaux arrivants, choisissez le bon visa et préparez-vous à l’avance.

Les délais pour obtenir un visa de résident permanent peuvent être longs, très longs. Pour les Français on parle d’au moins un an, mais il existe d’autres visas qui peuvent peut-être s’appliquer à votre situation et vous offrir plus de souplesse, du moins initialement. Un visa de travail demandé par votre futur employeur pourrait vous faciliter la tâche mais il vous lie à cet emploi, si vous le perdez, vous perdez alors votre visa. Si vous être âgé de moins de 35 ans et Français, le PVT pourrait vous convenir, mais là, également il y a de fortes limitations dont nous avons parlé à maintes reprises.

3. Avant de transférer votre argent, vérifiez les meilleures opportunités

Il existe une multitude d’options pour transférer son argent d’un pays à l’autre, mais si vous voulez obtenir le meilleur rendement je vous suggère d’utiliser les services des banques Canadiennes qui disposent d’une gamme de produits financiers spécialisés pour les nouveaux arrivants, comme l’offre de Desjardins ou de la Banque Nationale.  Ces institutions financières vous permettrons d’ouvrir un compte bancaire depuis votre pays d’origine tout en vous garantissant un maximum de sécurité grâce à leur solide réputation ici au Canada.

4. Les Québécois ne sont pas des Français qui vivent en Amérique

Même si le Canada est un pays bilingue, le français n’est véritablement parlé qu’au Québec. Les Québécois sont historiquement issus de souche française et France et ont colonisés le Canada depuis la Nouvelle France. Cependant, nous sommes en 2017, et aujourd’hui, l’histoire du Canada est très éloignée de celle de la France. Les Québécois nagent dans un milieu Nord Américain depuis plus des siècles, et ils sont avant tout des Nord Américains qui parlent le français. Même si certains d’entre eux ont une fibre européenne, et se voient plus ouvert à la culture française, vous comprendrez rapidement que les différences culturelles sont profondes et que c’est à vous de faire l’effort de vous adapter, sans quoi vous allez souffrir d’un sérieux choc culturel qui pourrait faire tourner votre rêve en véritable calvaire.

5. Le logement, louer ou acheter ?

Le prix de l’immobilier à travers le pays varie beaucoup, tandis que les villes de Toronto et Vancouver sont les plus chères, Montréal quant à elle offre des prix d’achat et de location plus bas que la France. Le taux de change actuel est nettement à votre avantage grâce à un dollar canadien affaiblit essentiellement par le bas coût du pétrole, en effet, rappelons que le Canada est un pays producteur de pétrole et donc son économie fluctue généralement en fonction de l’or noir. Les locataires au Québec profitent de nettement plus d’avantages et de protection qu’en France, par exemple il est défendu de demander une caution, et l’état des lieux n’existe pas. La Régie du logement gère les différents entre propriétaires et locataires mais va souvent privilégier le locataire.

Vos recherches:

  • visa canada astuse
Laurent Gigon
Cofondateur Immigrer.com
http://immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada