Port des signes religieux, le Québec va-t-il confronter le Canada ? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Port des signes religieux, le Québec va-t-il confronter le Canada ?

Port des signes religieux, le Québec va-t-il confronter le Canada ?

La permission du port des signes religieux au Québec est un débat qui fait rage depuis plus de 10 ans. Le Québec avait mis sur pied la fameuse commission Bouchard-Taylor qui avait abouti à des recommandations quant au port des signes religieux dans la fonction publique du Québec. Le Parti Québécois s’y est brûlé les doigts en voulant mettre en place la Charte des valeurs québécoises, et le gouvernement libéral qui a suivi à préféré le statu quo. Mais le nouveau Premier Ministre fraîchement élu,  François Legault, promet de s’attaquer à cet épineux dossier en affirmant qu’il n’est pas concevable de porter tout signe religieux alors qu’on est en position d’autorité. Cela touche donc, les policiers, juges, enseignants, mais aussi les gardiens de prison, par exemple qui sont sous juridiction fédérale, donc directement relié au Canada.

Le problème est que cette position contrevient au principe de la Charte canadienne des droits et libertés que Justin Trudeau a défendu hier en point de presse. En effet, le Québec est une province du Canada et doit adopter des lois qui ne contreviennent pas à celles qui sont en vigueur au Canada en général. François Legault pense donc utiliser la clause dérogatoire*, qui permettrait au Québec de court-circuiter le gouvernement fédéral sur ce point. Utiliser cette clause dérogatoire pour se soustraire à la loi canadienne ne fait pas du tout l’affaire de Justin Trudeau qui rappelle que le gouvernement du Canada n’est pas là pour dicter comment doivent s’habiller les Canadiens et Canadiennes, et que l’utilisation de la clause dérogatoire par le Québec est réservée aux cas exceptionnels et il ne considère pas que ce dossier se qualifie à ce titre.

Hier, en fin de journée, la CAQ a précisé que la réflexion n’était pas encore terminée sur l’éventuelle perte d’emplois de ceux qui refuseraient de ne plus porter de signes religieux, ajoutant que leur porte-parole avait peut-être parlé trop vite. Le dossier n’est donc pas terminé et rien n’est encore joué à ce sujet. À noter cependant qu’à l’heure actuelle, aucun cas de port de signe religieux dans le cadre d’un fonctionnaire de l’état en position d’autorité n’est à noter au Québec.

Qu’en pensez-vous ? Le Québec devrait-il aller de l’avant avec l’interdiction des signes religieux ou devrait-il suivre la loi canadienne qui prône la liberté vestimentaire ?

Pour en discuter sur le forum de discussions

Laurent Gigon
Cofondateur du site Immigrer.com
http://immigrer.com

1 commentaire sur “Port des signes religieux, le Québec va-t-il confronter le Canada ?

  1. Personnellement, je suis venue ici pour la liberté d’esprit, d’expression et la chaleure québécoise. Que tous le monde puisse être heureux peut importe son appartenance religieuse,racial, social, sexuel etc… Je trouve que tous cela est une tempête dans un verre d’eau et qu’il y a de plus grosses priorités au Québec. Tant que personne ne s’impose ce avec quoi je suis d’accord chacun doit être libre de s’habiller comme il vaut!!!

Les commentaires sont fermés.

Haut

Bienvenue au Canada