Pénuries en éducation et en santé au Québec - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Pénuries en éducation et en santé au Québec

Pénuries en éducation et en santé au Québec

Le marché du travail du Québec est en mode pénurie depuis déjà plusieurs mois et même plusieurs années dans certains domaines. Nous vous parlions il y a quelques jours de la pénurie en nouvelle technologie et la recherche des entreprises pour les employés en TI. Cette semaine, c’est les domaines de la santé et de l’enseignement qui semblaient attirer l’attention des médias dans la Belle province.

Dans le domaine de la santé, les besoins sont encore immenses, le Québec manque de près de 450 médecins spécialistes un peu partout dans la province.  Les spécialistes de la santé mentale sont aussi recherchés. En effet, il manque tellement de psychiatres dans certaines régions du Québec, que certains hôpitaux comme celui de Therfort Mines vont faire du recrutement en France.

Il y a également une véritable pénurie d’enseignants au Québec, et même d’enseignants suppléants, un peu partout sur le territoire.

Et en enseignement du français, le Québec n’est pas seule, nous apprenions cette semaine que l’organisme Canadian Parents for French réclame plus de professeurs de français dans des provinces anglophones du Canada comme la Colombie-Britannique. Ils vont même jusqu’au Québec pour embaucher des enseignants.

Ne manquez pas nos témoignages sur ces différentes professions dans les FAQ du site.

 

 

 

 

 

Laurence Nadeau
Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.
https://www.immigrer.com

1 commentaire sur “Pénuries en éducation et en santé au Québec

  1. Et malgré tout, on ne met que de bâtons aux roues des médecins issus de l’immigration qui pourraient exercer au Québec. À mon avis, la plupart des médecins sont à l’aise avec une telle situation qui leur place en une position de pouvoir face au Ministère.

Laissez un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada