Lettre d’un père…Parce que derrière l’immigration des coeurs pleurent… - Immigrer.com
lundi , 22 juillet 2024
Accueil Blogs Lettre d’un père…Parce que derrière l’immigration des coeurs pleurent…
Blogs

Lettre d’un père…Parce que derrière l’immigration des coeurs pleurent…

0
0
(0)

Depuis plusieurs années maintenant, vous êtes entrés dans ma vie pour ne plus jamais en sortir. Pour l’une 12 ans se sont écoulés, pour la deuxième 10, pour les deux petits derniers 6 et 3. Chaque jour qui m’a été donné de vivre sur cette Terre depuis vos arrivées respectives m’a empli de joies et de bonheurs. De petits moments quotidiens au grand jour de la séparation, mon coeur n’a cessé de battre pour vous. Aujourd’hui j’ai fait un choix, un choix que j’ai eu bien du mal à faire comprendre à votre mère. J’ai quitté votre terre natale pour en découvrir une nouvelle…. le Québec.

Combien de fois m’avez-vous entendu parler de cette terre qui me hantait si souvent ? Combien de fois vous ai-je dit que nous y ferions sinon une vie au moins un passage ? Combien de fois avions nous fait le projet d’aller voir les baleines ensemble ?

Jusqu’à peu je fondais l’espoir que nous serions 6 à fouler ce sol. Aujourd’hui les choses semblent avoir pris une autre orientation. Me voilà installé ici, oeuvrant quotidiennement pour construire ce nouveau départ, mais vous n’êtes pas là…. A 6000 km de là, j’ai 4 chairs de ma chair qui se demandent sans nul doute pourquoi leur père les aurait laissés….

Je ne vous ai pas laissés, ni abandonnés. Nos contacts réguliers pour ne pas dire quotidiens me convainquent chaque fois plus que vous êtes ce que j’ai de plus précieux au Monde. Ce que je fais ici je le fais pour tenter de vous construire un avenir. Et si vous n’en bénéficiez pas encore, je sais qu’un jour viendra ou vous ferez le choix, votre choix. Alors cette nouvelle terre d’asile, ce nouveau départ m’auront juste permis de vous offrir ce dont vous aurez besoin plus tard.

Trois mois se sont maintenant écoulés depuis ce moment où nous avons versé ces larmes liées à la tristesse d’une séparation que l’on croyait provisoire…. Dans quelques nuits je serai à nouveau près de vous pour vous raconter tel un aventurier ce que j’ai vu et découvert ici de l’autre côté de l’océan.

Mais ces retrouvailles ne seront qu’éphémères car viendra bien vite le moment où nos larmes à nouveau s’échapperont de notre corps et de notre cœur.

Victoria, Marie, Alexandre et Quentin, je vous aime plus que quiconque, je suis là près de vous dans vos cœurs et vous hantez le mien jour et nuit, et quelque soit nos avenirs proches, nous nous retrouverons un jour, ici ou là-bas, mais je saurai à ce moment là que j’avais fait un choix, un bon choix, et que notre vie n’en sera que meilleure.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

5 (1) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

5 (1) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

1 (1) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

Accueil Bilans Lettre d’un père…Parce que derrière l’immigration des coeurs pleurent…
Bilans

Lettre d’un père…Parce que derrière l’immigration des coeurs pleurent…

0
0
(0)

De Nils

Depuis plusieurs années maintenant, vous êtes entrés dans ma vie pour ne plus jamais en sortir. Pour l’une 12 ans se sont écoulés, pour la deuxième 10, pour les deux petits derniers 6 et 3. Chaque jour qui m’a été donné de vivre sur cette Terre depuis vos arrivées respectives m’a empli de joies et de bonheurs. De petits moments quotidiens au grand jour de la séparation, mon coeur n’a cessé de battre pour vous. Aujourd’hui j’ai fait un choix, un choix que j’ai eu bien du mal à faire comprendre à votre mère. J’ai quitté votre terre natale pour en découvrir une nouvelle…. le Québec.

Combien de fois m’avez-vous entendu parler de cette terre qui me hantait si souvent ? Combien de fois vous ai-je dit que nous y ferions sinon une vie au moins un passage ? Combien de fois avions nous fait le projet d’aller voir les baleines ensemble ?

Jusqu’à peu je fondais l’espoir que nous serions 6 à fouler ce sol. Aujourd’hui les choses semblent avoir pris une autre orientation. Me voilà installé ici, oeuvrant quotidiennement pour construire ce nouveau départ, mais vous n’êtes pas là…. A 6000 km de là, j’ai 4 chairs de ma chair qui se demandent sans nul doute pourquoi leur père les aurait laissés….

Je ne vous ai pas laissés, ni abandonnés. Nos contacts réguliers pour ne pas dire quotidiens me convainquent chaque fois plus que vous êtes ce que j’ai de plus précieux au Monde. Ce que je fais ici je le fais pour tenter de vous construire un avenir. Et si vous n’en bénéficiez pas encore, je sais qu’un jour viendra ou vous ferez le choix, votre choix. Alors cette nouvelle terre d’asile, ce nouveau départ m’auront juste permis de vous offrir ce dont vous aurez besoin plus tard.

Trois mois se sont maintenant écoulés depuis ce moment où nous avons versé ces larmes liées à la tristesse d’une séparation que l’on croyait provisoire…. Dans quelques nuits je serai à nouveau près de vous pour vous raconter tel un aventurier ce que j’ai vu et découvert ici de l’autre côté de l’océan.

Mais ces retrouvailles ne seront qu’éphémères car viendra bien vite le moment où nos larmes à nouveau s’échapperont de notre corps et de notre cœur.

Victoria, Marie, Alexandre et Quentin, je vous aime plus que quiconque, je suis là près de vous dans vos cœurs et vous hantez le mien jour et nuit, et quelque soit nos avenirs proches, nous nous retrouverons un jour, ici ou là-bas, mais je saurai à ce moment là que j’avais fait un choix, un bon choix, et que notre vie n’en sera que meilleure.

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Message du jour

Les Messages du Jour sont des bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants, partagés sur le forum de discussions de la communauté d'Immigrer.com. Nous tenons à souligner que les opinions exprimées dans ces témoignages sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles d'Immigrer.com. Chaque expérience étant unique et personnelle, il est important pour nous de partager ces témoignages afin de donner un aperçu des différentes perspectives et vécus. Toutefois, nous tenons à rappeler que ces témoignages ne sont pas des éléments factuels, mais plutôt des histoires personnelles.

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Ce que la France m’a “volé”, le Québec me l’a rendu : mes 12 ans au Québec

4.3 (31) Bonjour à tous, Je vois et lis beaucoup de témoignages...

Grosse déception du Québec

4.3 (76) Bonjour, je voulais juste échanger sur mon ressenti concernant mon...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com