Pas content de se faire parler anglais... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Pas content de se faire parler anglais…

Pas content de se faire parler anglais…

Pas content de se faire parler anglais…

Ecrit par: Caroyan 14-09 à 18:03

Bonjour,

Je voulais juste dire que je suis triste de voir que des immigrants qui arrivent au Québec et qui ne parlent pas le français.
De plus, à l’immigration Québec, on donne des cours de français gratuits.
Quand je vois mon dépanneur chinois qui ne parle ni l’anglais, ni le français, je suis outré.
L’autre jour, je me suis fait adresser la parole en anglais dans un magasin, j’ai donc déposé mes articles et je suis parti. J’ai demandé le superviseur et m’a dit que cela ne se reproduirait plus.
La langue officielle du Québec est le français, n’est-ce pas ? Si 500 000 touristes francais, belges et suisses viennent chaque année au Québec c’est pour ce qu’il est.

Voilà, je pourrais en parler des heures.

———————————-

Ecrit par: laurence 14-09 à 18:15

Bonjour Caroyan,

Nous ne savons pas beaucoup de choses sur toi. Es-tu une immigrante ?
Ces mésaventures étaient au centre-ville de Montréal ?

———————————-

Ecrit par: Petit-Prince 14-09 à 18:55

Speak white ostie !

Sérieusement… pour ma part, je suis beaucoup plus tolérant vis à vis des allophones. Si je rencontre un asiatique (par exemple), qui ne s’exprime qu’en anglais, je lui parlerai également en anglais… Après tout, on en sait rien, il est peut-être en train d’apprendre justement le français et il n’ose pas encore s’exprimer dans la langue…

Par contre, si c’est un Canadien, qu’il est commerçant… c’est une autre affaire !

———————————-

Ecrit par: Zephstone 14-09 à 19:04

Ça fait longtemps que cela ne m’est pas arrivé mais… je dois avouer que je suis d’accord avec Petit-Prince.

———————————-

Ecrit par: mel06 14-09 à 19:13

Salut tout le monde,
c pas souvent que je donne mon avis sur ce forum mais pour une fois j’ai une anecdote par rapport a ca (et en plus je fais des insomnies lol) donc ca peut peut etre aider :
Y’a 3 ans je travaillais dans un p’tit resto libanais sur Ste-Catherine, donc beaucoup de clients anglophones mais aussi des francophones. Je faisais selon le cas, je me debrouillais avec mon anglais quand necessaire, avec des phrases toutes faites. On avait aussi la femme du boss qui travaillait parfois avec nous qui elle etant colombienne parlait espagnol et avait appris l’anglais pour continuer ses cours au quebec, elle etait petit a petit entrain d’apprendre le francais mais etait encore trop genee pour le parler … C donc vous dire qu’on se debrouillait bien au niveau des langues dans ce resto, mais un jour y’a un monsieur, un francophone (pas que je defende pas ma langue au contraire !) qui est arrivee pour se faire servir en francais et qu’en francais et comme on etait que 2, la fameuse femme du boss et moi meme, elle etait a la caisse et moi a stocker des choses, donc elle m’appelle etant trop timide pour lui repondre, elle voulait que je le fasse pour elle, he ben le monsieur trop frustre de ne pas avoir ete repondu en francais la premiere fois m’a engeule et est parti sans rien prendre … J’ai trouve ca franchement con
enfin bref, je trouve qu’il faut savoir s’adapter, c tout quand on a la chance de se debrouiller dans les 2 langues, tout le monde n’a pas cette chance a nous de faire un effort un peu !
P.S. sorry d’avoir ete si longue

———————————-

Ecrit par: Benito 14-09 à 21:14

Et qu’est-ce qu’on devrait en France quand des anglophones, des Hollandais viennent s’établirent et ne parlent pas un mot de français. Au moins ça mets un peu d’exotisme. Du moment qu’ils restent correct avec la population et qu’ils respectent les lois qui s’appliquent chez nous !

———————————-

Ecrit par: mandragore 15-09 à 7:28

Salut,

J’ai moi même une opinion la dessus. J’ai passé 4 jours à montreal cet été. J’ai trouvé que les commercants étaient très serviables et très gentils. Par contre effectivement mon anglais n’est pas tip top. Je suis tombé 2 fois dans des magasins ou les commercants parlaient très mal le francais et j’ai trouvé qu’ils etaient froid et distant (mais bon c’est normal ils ne maitrisent pas la langue). Ils m’ont de suite redirigé vers d’autres collègues qui parlaient mieux francais.

Le francais qui est parti en hurlant est un maudit francais !!!

Au contraire je trouve que cela s’appelle le respect de l’autre et l’intelligence de savoir être patient c’est tout. Si effectivement au bout de 15-20 minutes je n’ai toujours pas eu ma réponse et bien je vais ailleur en les remerciants quand même et puis c’est tout. Suffit de savoir patienter.

———————————-

Ecrit par: stadak 15-09 à 8:56

Ah le beau sujet que voilà.

Ça s’est quand même amélioré à Montréal depuis 20 ans. Dans les années 80, entrer dans un commerce du centre-ville, c’était souvent ne pas être chez soi.

Moi, à la base, j’ai pas de problème avec l’exotisme, quand il s’agit réellement d’exotisme, mais aux « tolérants », je proposerai l’exercice d’imagination suivant.

D’abord, la trame de fond :

Vous entrez dans un magasin de disques MusicWorld, à X, qui est une grande ville de Y où on parle A et B. Vous vous adressez au commerçant en A, et vous lisez dans ses yeux : « mon espèce de mocron, si tu veux que je te serve, t’as intérêt à me parler en B ».

Ensuite, appliquons la trame de fond en question à différent cas de figures :

CAS 1 – Remplacez X par BRUXELLES, Y par BELGIQUE, A par FRANÇAIS et B par FLAMAND.

Ça donne ce qui suit :

Vous entrez dans un magasin de disques MusicWorld, à BRUXELLES, qui est une grande ville de BELGIQUE où on parle FRANÇAIS et FLAMAND. Vous vous adressez au commerçant en FRANÇAIS, et vous lisez dans ses yeux : « mon espèce de mocron, si tu veux que je te serve, t’as intérêt à me parler en FLAMAND ».

CAS 2 – Remplacez X par GENÈVE, Y par SUISSE, A par FRANÇAIS et B par ALLEMAND.

Ça donne ce qui suit :

Vous entrez dans un magasin de disques MusicWorld, à GENÈVE, qui est une grande ville de SUISSE où on parle FRANÇAIS et ALLEMAND. Vous vous adressez au commerçant en FRANÇAIS, et vous lisez dans ses yeux : « mon espèce de mocron, si tu veux que je te serve, t’as intérêt à me parler en ALLEMAND ».

CAS 3 – Remplacez X par BERLIN, Y par ALLEMAGNE, A par ALLEMAND et B par TURC.

Ça donne ce qui suit :

Vous entrez dans un magasin de disques MusicWorld, à BERLIN, qui est une grande ville d’ALLEMAGNE où on parle ALLEMAND et TURC. Vous vous adressez au commerçant en ALLEMAND, et vous lisez dans ses yeux : « mon espèce de mocron, si tu veux que je te serve, t’as intérêt à me parler en TURC ».

CAS 4 – Remplacez X par OTTAWA, Y par CANADA, A par ANGLAIS et B par FRANÇAIS.

Ça donne ce qui suit :

Vous entrez dans un magasin de disques MusicWorld, à OTTAWA, qui est une grande ville du CANADA où on parle ANGLAIS et FRANÇAIS. Vous vous adressez au commerçant en ANGLAIS , et vous lisez dans ses yeux : « mon espèce de mocron, si tu veux que je te serve, t’as intérêt à me parler en FRANÇAIS ».

CAS 5 – Remplacez X par MONTRÉAL, Y par QUÉBEC, A par FRANÇAIS et B par ANGLAIS.

Ça donne ce qui suit :

Vous entrez dans un magasin de disques MusicWorld, à MONTRÉAL, qui est une grande ville du QUÉBEC où on parle FRANÇAIS et ANGLAIS. Vous vous adressez au commerçant en FRANÇAIS, et vous lisez dans ses yeux : « mon espèce de mocron, si tu veux que je te serve, t’as intérêt à me parler en ANGLAIS ».

Où est l’erreur ?

Voici :

Dans un de ces cinq cas, il s’agit d’une ville où il y a encore des colonisés qui acceptent de se faire traiter en colonisés.

———————————-

Ecrit par: nissart 15-09 à 10:15

A mon avis il faut etre plus tolerant par rapport a la langue car on ne sait pas qui on a en face, il vient peut etre d’arriver d’un pays en guerre ou il vient de toronto pour rejoindre de la famille etc .
Si l’on souhaite que les autres soient tolerant il faut d’abord l’etre soi meme

———————————-

Ecrit par: stadak 15-09 à 12:05

Il ne faut pas oublier que le point de départ de la discussion concerne le service dans les MAGASINS.

Vous allez être tolérant vous, dans une FNAC, si on vous fait sentir bien comme il faut que c’est une insulte de poser une question en FRANÇAIS ?

Ça vous paraît un non sens, n’est-ce pas ? Et vous vous dites peut-être qu’au Québec ce n’est pas pareil parce qu’on est au Canada ? Parce qu’on est en Amérique ?

Et bien je regrette, mais c’est pareil: le Québec est un état où la langue OFFICIELLE est le FRANÇAIS et où la langue LÉGALE du TRAVAIL est le FRANÇAIS, et où les Québécois TRÈS majoritairement francophones ont été des semi-citoyens dans leur pays pendant 300 ans, ce dont ils ont soupé, et qu’ils en ont marre que le client soit roi à condition de parler la même langue que le commerçant, quand le-dit commerçant est anglophone.

En business, le client est ROI, point. Au Québec comme en France comme aux USA comme en Suède comme alouette.

C’est drôle, hein, mais au Canada, il n’y a qu’au Québec où on se fait expliquer qu’il faut être gentil quand quelqu’un ne parle pas sa langue, même quand le quelqu’un en question vit au Québec depuis 30 ans et qu’il n’est pas encore foutu d’avoir apris à dire “bonjour”, “s’il vous plait” et “je vous en prie”.

Essayez pour voir d’aller envoyer promener un client à OTTAWA (la capitale du Canada, le pays supposément bilingue) unilingue anglophone avec des gros mots en joual.

Pensez-vous que le client de OTTAWA unilingue anglophone va se faire dire par la plèbe bien pensante: “eh oh, peut-être qu’il n’a pas eu le temps d’apprendre l’anglais, là, le pauvre francophone, il faut être tolérant tout de même.”.

Ben voyons. Voulez-vous savoir que c’est le francophone qui va avoir affaire à “switcher” en anglais, pis plus vite que ça, à part de ça ?

Saviez-vous que OTTAWA, la CAPITALE d’un pays supposément BILINGUE, un pays aux valeurs de tolérance bien connues, n’avait même PAS un statut de ville bilingue, elle qui est installée sur les rives du Québec et où travaillent un très grand nombre de francophones ?

C’est-tu assez fort pour vous ?

Au Canada, si vous voulez aller quelque part où il faut demander pardon pour parler en français, ce n’est pas la place qui manque. Vous aurez l’embarras du choix. On peux-tu s’entendre pour se garder au moins une place dans ce pays-là où on n’est pas obligé dire “pardon mononk” avant de parler notre langue, pis que cette place-là, ça va être le Québec ?

Ouf, ça fait du bien tout de même, de faire sortir le méchant.

Sans rancune.

———————————-

Ecrit par: peanut 15-09 à 12:29

je suis d’accord avec stadak…on est trop tolérants!

Il y a plusieurs années, je me souviens de m’être fait répondre en anglais par une vendeuse de Eaton au centre ville de Montréal, même si je lui avais parlé en français…mon sang n’a fait qu’un tour et je lui ai dit: vous ne parlez pas français? Et elle de me rétorquer que oui, elle parle français!!!

Quand j’étais plus jeune, je me disais que ce n’était pas grave car je pratiquais mon anglais…mais non, je n’avais pas raison! Dans ce cas de figure, je suis le client et j’exige de me faire répondre dans la langue officielle! Quand moi même, je traite des patients anglophones, ça me fait plaisir de leur répondre en anglais s’ils sont plus à l’aise dans cette langue…et ça me fait pratiquer mon anglais! Voyez-vous la différence???

Je pense la même chose des allophones…je ne pense pas que ce soit une bonne idée de les mettre au service à la clientèle s’il ne parle pas un mot de français! Même s’ils parlent anglais!

———————————-

Ecrit par: Par Toutatis 15-09 à 12:48

Bonjour,

Je suis de Toronto mais je rentre de Montreal ou j’ai passe quelques jours et je trouve que le francais s’est clairement deteriore depuis 5 ans. Qu’a Toronto, 2 francophones s’adaptent a un anglophone pour parler, je le comprends mais quand ces 2 francophones le font a Montreal, comme je l’ai vu dans un resto, je trouve ca triste…
Je ne cherche pas a creer de polemique mais j’ai l’impression qu’un francophone qui parle anglais a Montreal le fait par habitude car il est en cours d’assimilation alors qu’un anglophone qui refuse de parler francais le fait deliberement. Cette impression ne s’applique pas bien sur aux nouveaux immigrants pour qui la situation est differente!
Il y a quelques mois un ministre du Quebec avait dit “les gens doivent bien comprendre que le Quebec est une province francophone et pas bilingue” je n’avais pas bien compris le sens de cette reflexion maintenant oui.

———————————-

Ecrit par: stadak 15-09 à 12:50

Ça fait du bien de se sentir appuyé.

J’espère que je ne suis pas en train de me faire une image de xénophobe, parce que rien n’est plus loin de la réalité, en ce qui me concerne.

Je goûte chaque micro-secondes de mes séjours à l’étranger, entre autres dans le ROC, qui pour moi est un autre monde, un monde très respectable, quand on le prend pour ce qu’il est, à savoir un autre pays, et qui mérite tout à fait d’être découvert.

Je me fais également un point d’honneur d’être profondément cordial avec tout étranger que je rencontre chez moi. Je prend plaisir à faire l’expérience de toutes les sortes de nord américains qui habitent tous les recoins de notre grand continent. On n’est jamais au bout de nos surprises.

Je collabore régulièrement avec des anglophones de partout aux USA et au Canada, et rien n’est plus normal pour moi que de travailler en anglais avec eux, car je suis à leur service.

Mais j’ai toujours constaté, au fil de mes voyages de par le monde, de la Californie au Tibet, du Japon à l’Autriche, de la Nouvelle-Écosse à l’Italie, ou ailleurs, que la tirade suivante de Gilles VIGEAULT était d’une pertinence aussi extraordinaire que lucide:

“Il faut être chez soi pour pouvoir dire ‘Welcome’ “.

Or, une personne qui ne se fait pas respecter dans sa maison n’est pas chez elle.

Si vous suivez bien mon raisonnement, vous allez comprendre qu’un Québécois qui se fait envoyer promener à Montréal parce qu’il ne parle pas anglais a le cruel sentiment que Montréal n’est pas sa ville – s’il est montréalais, ou que Montréal n’est pas sa métropole – s’il vient “de la province” , et vous devriez en conclure, je crois, que son interlocuteur affirme, consciemment, ou inconsciemment, que le francophone n’est pas chez lui dans sa propre maison”.

———————————-

Ecrit par: k314ten 15-09 à 12:55

Perso, je pense que bien que la langue française doit être préservée dans la Belle Province et dans tous les pays francophones bien entendu, je pense que le plus important est de se comprendre…

L’essentiel et de respecter son prochain et le pays dans lequel on vit…
Alors vive toutes les !!

Enfin, c’est juste mon avis.

———————————-

Ecrit par: nissart 15-09 à 13:01

Peut etre qu’a votre place je verrais les choses pareil, j’y suis pas encore ,alors on verra.
Vu sous cet angle les choses sont differentes mais le sujet est trés vaste et je ne le connais pas assez pour m’immiscer dans la discussion qui va surement devenir houleuse, Stadack sait exprimer ses sentiments et se faire comprendre . Je me retire sur la pointe des pieds.
Nissart qui sait pas faire l’autruche

———————————-

Ecrit par: Diego 15-09 à 13:19

stadak ! Wow !

Bravo ! Ça fait du bien de voir des gens plus habiles que soi-même sur le clavier, mais faisant passer exactement nos idées (et celles de la plupart des québécois francophones je dirais, sur cette question) de façon aussi claire.

QUOTE
Perso, je pense que bien que la langue française doit être préservée dans la Belle Province et dans tous les pays francophones bien entendu, je pense que le plus important est de se comprendre…

Oui bien sûr, c’est logique, mais quand après plusieurs années ici, un immigrant ne maîtrise pas la langue officielle du pays (ou de la province dans notre cas), on n’a pas comme un petit problème?

———————————-

Ecrit par: stadak 15-09 à 13:50

QUOTE (nissart @ 15-09 à 13:01)
Je me retire sur la pointe des pieds.

Eh oh, attention. Je ne suis pas en train d’essayer de tasser quelqu’un d’ici.

Il y a du monde sur ce forum qui ont des cent et des mille messages à leur actif et qui ont autrement plus autorité que moi.

De toutes façons, je suis certain que ce n’est pas le point.

Si je participe à ce forum, c’est que je crois que ça peut être intéressant pour de futurs immigrants de voir comment un spécimen Québécois (un de plus parmi déjà bien d’autres qui ont du poil ) peut réagir à diverses idées, en son bien humble qualité de Québécois.

C’est tout.

Je vois ça comme une partie de machine à boules où on ne connait pas la réactivité de la machine. On lance une boule et on regarde comment elle rebondit.

Si vous arrêtez de lancer des “boules”, vous ne saurez pas comment la machine québécoise fonctionne !

Allez hop, prochaine balle !

———————————-

Ecrit par: k314ten 15-09 à 13:53

QUOTE
Perso, je pense que bien que la langue française doit être préservée dans la Belle Province et dans tous les pays francophones bien entendu, je pense que le plus important est de se comprendre…

Oui bien sûr, c’est logique, mais quand après plusieurs années ici, un immigrant ne maîtrise pas la langue officielle du pays (ou de la province dans notre cas), on n’a pas comme un petit problème?

Je suis d’accord avec toi Diego, mais cela dépend totalement de l’effort de chacun. Et comme l’effort est strictement personnel, on ne peut que constater, le contraire serait préjuger ! Cela dit, -et je rejoins ce que je disais-, si on respecte son prochain et le pays dans lequel on vit, on se doit d’apprendre la langue de ce pays…mais cela dépend de soi-même…

———————————-

Ecrit par: Opal 15-09 à 16:35

Mon sentiment est que lorsque l’on est accepté comme immigrant, on doit être tolérant, notamment envers les autres immigrants, même allophones qui, s’ils sont là ont aussi eu leur CSQ bien qu’ils ne parlent pas français. Il me vient à l’esprit l’image justement d’un asiatique dans un bus qui venait de côte des neiges, la 165 je crois, qui révisait ses cours de français…

Je comprends que les québécois tels que stadak, jay jay ou diego soient trés sensibles à la prédominance du français chez eux, vu qu’ils ne sont que 2% (n’est-ce-pas jay jay ) dans un océan anglophone, que c’est leur culture et leur éducation politique, et je trouve ce combat des plus respectables. Mais qu’un immigré soit plus francophile qu’un québécois au point d’avoir ce que j’appelle une réaction extrême: tout laisser en plan parcequ’on lui a parlé en anglais, je trouve cette attitude exagérée et intolérante. Chacun cherche à s’intégrer du mieux qu’il peut et pour un allophone, ça doit être encore bien plus difficile, alors naturellement il choisit la voie la plus courte fut-ce l’anglais. Nous ne devons pas en tant qu’immigrants, en tout cas pas au début (ce n’est peut-être pas ton cas) enter dans ce combat.

Juste deux cernières choses avant de finir: primo j’ai trouvé que Montréal est une ville bilingue, malheureusement peut-être mais c’est le cas, n’en déplaise aux pures laines. Secondo, je trouve effectivement mal venu toute attitude linguistiquement condescendante des anglophones au Québec et je comprends les réactions épidermiques de nos forumistes québecois qui au demeurant sont je suis sur tous bilingues

Soyons donc tolérants surtout entre immigrants

———————————-

Ecrit par: laurence 15-09 à 17:48

Bonjour,

En passant, en tant que “pure laine” j’ai aucun problème avec le fait que Montréal soit une ville bilingue, au contraire j’adore cela. Je crois que c’est merveilleux d’avoir accès à ces deux Montréal et je suis certaine que j’en profite plus que la plupart des Montréalais. Mais comme les autres, je veux avoir un service en français et j’arpente tous les jours le centre-ville de Montréal, quartier très bilingue et je recois des services en français. Il est vraiment très rare que je tombe sur quelqu’un qui ne connait pas un mot de français, peut-être dans certains p’tits dépanneurs. Je ne vais pas faire une scène mais dans les services je vais m’attendre à ce qu’on me parle dans ma langue. Si un commercant m’aborde en anglais je vais lui répondre en français. Il ne peut deviner ma langue maternelle au premier regard. Mais s’il persiste en anglais, ce qui est très rare, je vais continuer en français gentiment afin de lui faire passer le message que je veux avoir un service en français. Habituellement à ce point là, ça marche, la personne a compris et si elle ne parle pas le français, elle va faire appel à un autre employeur qui parle le français. Mais vraiment c’est très rare. C’est une question de respect. Je peux comprendre que pour certains, l’apprentissage du français est complexe, mais qu’un jeune anglophone ne dise pas un mot de français ça me glace un peu. Face aux immigrants je peux comprendre qu’il y a une période d’adaptation mais en même temps de nombreux ne se rendent pas compte, je parle des immigrants qui ne parlent pas le français à leur arrivée, à quel point le français est important au Québec. Lors de différents sondages auprès des immigrants allophones de nombreux ne savaient pas que le Québec était constitué de 80 % de francophones. Ils croyaient que le chiffre était beaucoup moindre. C’est vrai que du centre-ville de Montréal ou dans certains quartiers, on peut avoir de la difficulté à avoir une vue d’ensemble.
Alors Français, Belge, Suisses, Francophones, si on vous parle en anglais à Montréal, vous n’avez qu’à répliquer qu’en français pour avoir un service dans votre langue.

———————————-

Ecrit par: vanessa 15-09 à 19:19

Hello!
Je ne suis pas Québécoise, mais je suis tout a fait d’accord avec Stadak. Tu as tout dit! Tes exemples étaient frappants!
Que des gens parlent anglais au Québec, peu importe, les gens peuvent parler la langue qu’ils veulent. Mais, dans un magasin au Québec, c’est en français qu’un francophone devrait se faire servir. Si le commerçant ne parle qu’anglais, alors qu’il change de métier! Ou qu’il apprenne le français.

———————————-

Ecrit par: Benito 15-09 à 22:15

Après avoir lu tous vos messages, j’ai fini par comprendre votre point de vue. C’est vrai, que ce ne doit pas être agréable de devoir communiquer dans son pays via une langue étrangère ! Ce doit être assez frustrant, en effet !

———————————-

Ecrit par: hikki 16-09 à 6:47

stadak tu a tout à fait raison et je suis 100% d’accord avec toi

le québec doit resté francophone, l’anglais avance et ce répend partout
c’est une langue mondial mais doit ton pour celà parler anglais au détriment de notre langue maternelle ?

c’est bien plus qu’une langue, c’est notre identité !

si personne ne réagi c’est toute une culture qui partira en fumé

ne gâcher pas ce que nos ancêtre on construit

vive le québec libre! le petit ne doit pas ce faire manger par le grand, il est temps de réagir

———————————-

Ecrit par: stadak 16-09 à 8:10

Je ne peux pas cacher que ça me fait plaisir de voir un consensus si enthousiaste autour de mes propos… mais s’il fait consensus ici, je suis certain qu’il ne ferait pas consensus partout.

Si j’avais écrit sur un forum de CyberPresse ce que j’ai écrit ici, je me serais fait varloppé par un cyberlecteur sur deux. Ma main à couper. C’est triste, mais c’est comme ça.

Mais je ne me serais pas gêné pour les traiter de colonisés, parce que c’est ce que je pense qu’ils sont, même si c’est une accusation très dure.

Et puis-je être clair: je fais la distinction entre, d’une part, un néo-Québécois fraîchement débarqué qui adopte une attitude prudente et mesurée et, d’autre part, un Québécois qui a vécu assez longtemps au Québec, fusse-t-il de “souche”, fusset-t-il de première génération, pour avoir compris que, en entretenant chez les anglophones une attitude de supériorité, de façon bien involontaire, les Québécois qui n’assument pas leur position dominante, parce qu’elle est dominante, se tirent dans le pied. Car s’ils ne dominent pas chez eux, ils ne domineront nulle part. “Dominer”, dans le sens d’être maître de ses moyens. Pas dans le sens d’être maître des autres. Vous voyez la nuance ?

Mais, plutôt que d’insulter ceux qui ne penseraient pas comme moi sur un hypothétique cyber-forum autre que immigrer.com, je leur recommenderais de lire le commentaire de Laurence qui, avec sagesse, pondération et clarté, montre la voie à suivre à tout le monde, je crois.

Il faut se tenir debout, sans véhémence.

Alors moi je vais dire bravo à Laurence.

Vos recherches:

  • Cest très bon mais ceux des pays anglophone parle la langue de leur colonisateur je pense Comment a tu fait pour comprendre le français?
  • parler en anglais
FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada