Une arrivée parmi tant d'autres - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Bilans > Une arrivée parmi tant d’autres

Une arrivée parmi tant d’autres

De Munetta

17 April 2011 – 17:25 PM
Salut à tous,

Comme promis voici le récit ou plutôt les récits, car me connaissant cela risque d’être long.

Je remercie par avance toutes les personnes qui m’ont soutenues et me soutiennent toujours dont certaines se reconnaitront dans ce récit, et courage à tous ceux et celles qui sont dans le processus et qui attendent la suite.

L’homme est assis dans l’avion, il regarde à travers le hublot et voit un superbe soleil qui accompagne généreusement une mer de nuages de coton, dessous il imagine le pays, son pays natal qu’il vient de quitter pour un autre d’adoption.

Une multitude de sentiments tournent en boucle dans son esprit, il sait qu’il n’est pas le premier et ne sera ni le dernier non plus à ressentir ce flot d’émotions intenses et opposées ou se mélange la joie, la tristesse, le bonheur, la peur et d’autres encore …; ainsi qu’une foule de questions qui se chevauche sans cesse ; Pourquoi ? Comment ? Quel avenir ? Ai je eu raison ? …

Tout cela le ramène au début de son long parcours ou avec sa famille, ils ont décidé d’effectuer ce changement de cap semé d’embuches, de complexités, de sentiments … qui a mis à rudes épreuves leurs corps et leurs esprits, et qu’il a écrit quelques semaines auparavant sur un site spécialement dédié à des milliers de personnes qui comme lui et sa famille ont décidés de faire le grand saut de l’autre coté de la flaque, soit l’Amérique du Nord et en particulier le Québec !

Il pense à toutes ces personnes qui l’ont aidés et à celles aussi ou il a pu apporter sa maigre contribution, sa famille qui reste pour quelques temps encore en France et qui vas le rejoindre bientôt, ce qui lui redonne du courage.

Ce projet a été longuement muri, discuté et planifier depuis plus de 2 ans avec ses proches, tout est organisé pour que cela se passe le mieux possible et éviter les surprises, du moins les mauvaises !

C’est pour cela qu’il est seul dans cet avion rempli à craquer de personnes qui vont aussi à Québec ; sont elles comme lui des résidents permanents, des québécois qui rentrent, des touristes… ?

Il essaie d’engager la conversation avec un couple d’une cinquantaine d’année parlant très peu qui est assis à coté de lui :

-Bonjour vous êtes français ?

-Oui… wah quel enthousiasme !

-Vous allez visiter ?

-Non…. eh ben ! Après quelques autres tentatives il abandonne, sont pas loquaces, même entre eux !

Il espère se reposer un peu avant l’arrivée, mais rien n’y fait, toutes ses questions avec ou sans réponses se bousculent dans les méandres de son cerveau.

Une éternité passe dans cet avion soit un peu plus de 7 heures ou il a pu admirer quelques temps avant d’atterrir la première côte nord américaine remplie de neige blanche et immaculée, il arrive bientôt !

Son cœur bat un peu plus fort, sa nouvelle vie va bientôt commencer…

Il est 14H30 lorsque muni de son blouson et de son sac contenant son ordinateur portable, il atteint enfin la zone de passage des douanes, il y a beaucoup de monde, trop à son gout !

Il récupère sa valise, elle est dans les premiers bagages sortis puis s’en va vers les bureaux de l’immigration, une file d’attente est déjà importante…

« Tous ces gens viennent aussi pour immigrer, je ne suis pas sorti d’ici » pense t’il

Il discute avec la voisine de devant et au bout dune bonne demi heure s’aperçoit que la file d’attente n’avance pas et commence à demander autour pourquoi cela est si long et il apprend que les personnes du bureau d’immigration ne sont pas arrivées « rhaaaa », le cliché de la ponctualité québécoise vient de tomber à l’eau !

Finalement avec une bonne heure de retard les 2 bureaux ouvrent, il peut voir un jeune couple rentrer avec leurs 3 enfants dans le 1er bureau et un autre couple avec au moins 4 enfants dans le second, et le temps passe lentement, trop lentement à son gout.

Sa voisine de devant se met à soupirer à tout va, elle se retourne et lui dit avec un sourire : « toi tu ne te plains pas et je suis la première à le faire alors que je suis une pure québécoise… »

Il sourit, c’est le deuxième cliché québécois qui part en fumée !

Cela fait presque une heure que les 2 couples sont dans les bureaux, c’est si long que ça … pense t’il !

Entre temps un bureau provisoire s’est ouvert pour pouvoir résorber ce flux en ne prenant que les personnes en PVT et d’un seul coup la file de l’homme s’amenuise rapidement ; « ce sont des PVTistes pour la plupart c’est pour cela qu’il y avait autant de monde ».

Quasiment en même temps les 2 couples ressortent en pleurant raccompagnés des agents pour un retour direct à la case départ. Pourquoi ? il ne le sera jamais, son angoisse redouble de ce fait, et si il avait oublié un papier ou un truc qui lui aurait échappé ? Non ! Il a tout vérifié et revérifié, il en est sur.

La fatigue, le stress, l’attente entre autres, cela fait plus d’un an qu’il connait ses sentiments, il est habitué mais c’est pour le bien et la fin de ce processus est proche.

Puis vint son tour, tout se passe admirablement bien sauf que l’agent lui apprend qu’il devra aller chercher sa famille, lorsque celle-ci arrivera à Montréal sinon elle ne pourra pas sortir de l’aéroport vu que lui est le requérant principal et qu’il est arrivé à Québec, ce n’était pas prévu mais ce n’est qu’une formalité au regard de tout ce qu’il a passé.

Ensuite ultime passage aux douanes pour les déclarations d’usage, et là une autre crainte car dans sa valise il a mis des choses qui ne devraient pas y être, de quoi s’agit il ? Il ne faut pas que les douaniers le découvrent.

Passage aux rayons X, moment crucial, s’il se fait attrapé il aura sa première infraction ; son cœur cogne très fort et…..

Rien, il ne se passe rien ! Waouh il sort de l’aéroport, il est 18H et s’en va rejoindre les amis qui sont venus le chercher et qui l’attendent depuis 16H.

Dehors il fait un peu frette et la neige est omniprésente, le Québec a eu une gosse tempête de neige quelques jours avant sa venue.

Il relate ses péripéties à ses amis en leur disant que les choses qu’il avait caché dans sa valise sont un cadeau pour eux et qu’il s’agit………..

Eh oui ! D’un bon saucisson français dans son emballage et qui n’est pas sous vide.

En route pour sa demeure provisoire, ses nouvelles aventures ne font que commencer.

A suivre…

Message du jour
Les messages du jour sont les meilleurs messages du forum concernant les bilans et témoignages d'immigrants, nouveaux travailleurs et étudiants publiés récemment sur le forum de discussion de la communauté d'immigrer.com.
https://www.immigrer.com/categorie/message-du-jour/

Une arrivée parmi tant d’autres

17 April 2011 – 17:25 PM
Salut à tous,

Comme promis voici le récit ou plutôt les récits, car me connaissant cela risque d’être long.

Je remercie par avance toutes les personnes qui m’ont soutenues et me soutiennent toujours dont certaines se reconnaitront dans ce récit, et courage à tous ceux et celles qui sont dans le processus et qui attendent la suite.

L’homme est assis dans l’avion, il regarde à travers le hublot et voit un superbe soleil qui accompagne généreusement une mer de nuages de coton, dessous il imagine le pays, son pays natal qu’il vient de quitter pour un autre d’adoption.

Une multitude de sentiments tournent en boucle dans son esprit, il sait qu’il n’est pas le premier et ne sera ni le dernier non plus à ressentir ce flot d’émotions intenses et opposées ou se mélange la joie, la tristesse, le bonheur, la peur et d’autres encore …; ainsi qu’une foule de questions qui se chevauche sans cesse ; Pourquoi ? Comment ? Quel avenir ? Ai je eu raison ? …

Tout cela le ramène au début de son long parcours ou avec sa famille, ils ont décidé d’effectuer ce changement de cap semé d’embuches, de complexités, de sentiments … qui a mis à rudes épreuves leurs corps et leurs esprits, et qu’il a écrit quelques semaines auparavant sur un site spécialement dédié à des milliers de personnes qui comme lui et sa famille ont décidés de faire le grand saut de l’autre coté de la flaque, soit l’Amérique du Nord et en particulier le Québec !

Il pense à toutes ces personnes qui l’ont aidés et à celles aussi ou il a pu apporter sa maigre contribution, sa famille qui reste pour quelques temps encore en France et qui vas le rejoindre bientôt, ce qui lui redonne du courage.

Ce projet a été longuement muri, discuté et planifier depuis plus de 2 ans avec ses proches, tout est organisé pour que cela se passe le mieux possible et éviter les surprises, du moins les mauvaises !

C’est pour cela qu’il est seul dans cet avion rempli à craquer de personnes qui vont aussi à Québec ; sont elles comme lui des résidents permanents, des québécois qui rentrent, des touristes… ?

Il essaie d’engager la conversation avec un couple d’une cinquantaine d’année parlant très peu qui est assis à coté de lui :

-Bonjour vous êtes français ?

-Oui… wah quel enthousiasme !

-Vous allez visiter ?

-Non…. eh ben ! Après quelques autres tentatives il abandonne, sont pas loquaces, même entre eux !

Il espère se reposer un peu avant l’arrivée, mais rien n’y fait, toutes ses questions avec ou sans réponses se bousculent dans les méandres de son cerveau.

Une éternité passe dans cet avion soit un peu plus de 7 heures ou il a pu admirer quelques temps avant d’atterrir la première côte nord américaine remplie de neige blanche et immaculée, il arrive bientôt !

Son cœur bat un peu plus fort, sa nouvelle vie va bientôt commencer…

Il est 14H30 lorsque muni de son blouson et de son sac contenant son ordinateur portable, il atteint enfin la zone de passage des douanes, il y a beaucoup de monde, trop à son gout !

Il récupère sa valise, elle est dans les premiers bagages sortis puis s’en va vers les bureaux de l’immigration, une file d’attente est déjà importante…

« Tous ces gens viennent aussi pour immigrer, je ne suis pas sorti d’ici » pense t’il

Il discute avec la voisine de devant et au bout dune bonne demi heure s’aperçoit que la file d’attente n’avance pas et commence à demander autour pourquoi cela est si long et il apprend que les personnes du bureau d’immigration ne sont pas arrivées « rhaaaa », le cliché de la ponctualité québécoise vient de tomber à l’eau !

Finalement avec une bonne heure de retard les 2 bureaux ouvrent, il peut voir un jeune couple rentrer avec leurs 3 enfants dans le 1er bureau et un autre couple avec au moins 4 enfants dans le second, et le temps passe lentement, trop lentement à son gout.

Sa voisine de devant se met à soupirer à tout va, elle se retourne et lui dit avec un sourire : « toi tu ne te plains pas et je suis la première à le faire alors que je suis une pure québécoise… »

Il sourit, c’est le deuxième cliché québécois qui part en fumée !

Cela fait presque une heure que les 2 couples sont dans les bureaux, c’est si long que ça … pense t’il !

Entre temps un bureau provisoire s’est ouvert pour pouvoir résorber ce flux en ne prenant que les personnes en PVT et d’un seul coup la file de l’homme s’amenuise rapidement ; « ce sont des PVTistes pour la plupart c’est pour cela qu’il y avait autant de monde ».

Quasiment en même temps les 2 couples ressortent en pleurant raccompagnés des agents pour un retour direct à la case départ. Pourquoi ? il ne le sera jamais, son angoisse redouble de ce fait, et si il avait oublié un papier ou un truc qui lui aurait échappé ? Non ! Il a tout vérifié et revérifié, il en est sur.

La fatigue, le stress, l’attente entre autres, cela fait plus d’un an qu’il connait ses sentiments, il est habitué mais c’est pour le bien et la fin de ce processus est proche.

Puis vint son tour, tout se passe admirablement bien sauf que l’agent lui apprend qu’il devra aller chercher sa famille, lorsque celle-ci arrivera à Montréal sinon elle ne pourra pas sortir de l’aéroport vu que lui est le requérant principal et qu’il est arrivé à Québec, ce n’était pas prévu mais ce n’est qu’une formalité au regard de tout ce qu’il a passé.

Ensuite ultime passage aux douanes pour les déclarations d’usage, et là une autre crainte car dans sa valise il a mis des choses qui ne devraient pas y être, de quoi s’agit il ? Il ne faut pas que les douaniers le découvrent.

Passage aux rayons X, moment crucial, s’il se fait attrapé il aura sa première infraction ; son cœur cogne très fort et…..

Rien, il ne se passe rien ! Waouh il sort de l’aéroport, il est 18H et s’en va rejoindre les amis qui sont venus le chercher et qui l’attendent depuis 16H.

Dehors il fait un peu frette et la neige est omniprésente, le Québec a eu une gosse tempête de neige quelques jours avant sa venue.

Il relate ses péripéties à ses amis en leur disant que les choses qu’il avait caché dans sa valise sont un cadeau pour eux et qu’il s’agit………..

Eh oui ! D’un bon saucisson français dans son emballage et qui n’est pas sous vide.

En route pour sa demeure provisoire, ses nouvelles aventures ne font que commencer.

A suivre…

Haut

Bienvenue au Canada