Simon Jolin-Barrette n’est plus ministre de l’immigration

Le gouvernement du Québec procède actuellement à un remaniement ministériel. Plusieurs ministres vont donc changer de fonction, et c’est le cas pour Simon Jolin-Barrette qui conserve son poste de leader parlementaire du gouvernement en Chambre mais qui perd son poste de ministre de l’immigration pour devenir ministre de la justice. Simon Jolin-Barrette avait fait beaucoup parlé de lui depuis le début de son mandat au ministère de l’immigration, d’abord pour avoir mis fin au programme « Mon Projet Québec » mais aussi pour avoir écarté plus de 18 000 dossiers qui étaient en file de traitement à son arrivée. Plus tard, c’est la loi sur le port des signes religieux dans la fonction publique et la réforme du PEQ qui lui ont valu beaucoup de fil à retordre.

Il va être remplacé par Nadine Girault, députée de la circonscription provinciale de Bertrand. D’origine haïtienne, née à St-Louis au Missouri, et qui a passé une partie de sa jeunesse à Gaspé.

Vos recherches:

  • réforme peq droit acquis
Avatar
Laurent Gigon
Cofondateur du site Immigrer.com
https://www.immigrer.com

Commentaires sur “Simon Jolin-Barrette n’est plus ministre de l’immigration

  1. Le processus d’immigration au Québec est l’un des plus lourd et plus long des différentes provinces du Canada. Ce processus décourage d’ailleurs la plus part d’immigrants qui aimeraient s’établir dans cette province. Et pourtant le Québec a besoin d’une main d’œuvre qualifiée pouvant être comblée par ces immigrants.
    Ce qui se passe dans les CHSLD et le domaine agricole devais donner à réfléchir à M. Simon-Jolin Barette.

    1. Est-ce qu’à votre avis c’est le Provincial ou le Fédéral qui fait blocus pour décourager les candidats? Ou les deux?
      De mon expérience personnelle, étant passé par le programme PEQ j’ai eu le CSQ en 20 jours mais la partie Fédérale a pris presque 2 ans.
      De mon point de vue c’est le Fédéral qui veut bloquer et décourager l’immigration Francophone.

      1. Moi je reside en Ontario depuis 20 ans j ai connue des gens qui ont immigrer en 6 mois sous le programme entré express de plus la province encourage les francophones a venir s’installer je suis desolé de dire ca mais immgrer au Quebec est devenue tres compliqué depuis l instalation de ce nouveau gouvernement.

  2. J ai remarque que plusieurs youtubeurs migrants déjà installé au Canada déconseilles aux futurs migrants a évitér de choisir le Québec a cause de sa procédure trop complexe .

    1. Effectivement, mais la partie Fédérale est incompressible peu importe la province, les délais explosent et sont actuellement à presque 2 ans.

  3. C est juste la facade qui a changée immigrer est un serieux projet vaut mieux tempter sa chance dans d autres provinces que sur du sable mouvant .

  4. Le système d’immigration au Canada est fondé sur de très bons principes (qualification, niveau de langue, charte des valeurs) mais la mise en application est décourageante, très lente, lourde, sourde et muette et pénalise des gens qui sont souvent obligés de rentrer au pays le temps que la machine tourne (lentement).

    Le permis A75 (qui nécessite CSQ mais dispense de l’EIMT) est très intéressant mais fait peser beaucoup de pression sur le candidat dans le cas où il veuille changer d’employeur, les 2 solutions:

    Trouver un employeur près à attendre 3 mois le temps que le nouveau permis de travail soit émis (plateforme en ligne)
    Se rendre physiquement à la frontière avec des créneaux horaires non respectés (12h-19h officiellement mais plus personne accepté après 13h30) et le risque de se voir demander de revenir plusieurs jours de suite sous le regard étonné des agents frontaliers Américains qui vous voient 4 ou 5 jours de suite.

    Une fois que toutes les conditions sont remplies avec succès, il est inadmissible d’avoir à attendre 2 ans pour le traîtement de dossiers au niveau fédéral, à moins que celà soit calculé politiquement pour décourager le plus grand nombre et fragiliser psychologiquement les candidats.

    Courage à tous ceux qui sont encore dans l’enfer de l’immigration Canadienne, c’est très dûr et ça bloque tous les projets de vie mais bien que les délais explosent, il y a bien une fin.

    Un nouvel arrivant

    1. Bravo, « enfer » est le bon mot.

      Je rajouterai que M. Jolin-Barette a mis à la poubelle des milliers de dossiers ce qui est certainement la cause de l’explosion des délais.

  5. Vont-ils abandonner pour autant cette honteuse réforme du PEQ qui obligerait des personnes déjà installées au Québec à quitter leur emploi, leur logement et à rentrer dans leur pays d’origine ?

    1. C’est faux, cette nouvelle réforme ne s’appliquera pas aux personnes qui travaillent actuellement au Québec, comme indiqué dans la sections question réponse sur la réforme sur le site officiel du MIDI.

      1. J’espère qu’elle va prendre le sujet de parrainage des réfugiés aux sérieux et corriger les failles de son prédécesseur.

      2. Effectivement celà ne s’applique pas aux travailleurs qualifiés déjà en poste mais ça les oblige à rester pour le même employeur pendant toute la durée du traîtement des dossiers (plusieurs années).
        Le changement de permis de travail est tellement lourd et disuassif pour les candidats et pour les employeurs potentiels que ça oblige beaucoup de gens à rentrer au pays.

    2. Voilà le texte officiel du MIDI: “Si vous détenez un permis de travail valide avant l’entrée en vigueur des modifications réglementaires, la mesure transitoire s’applique à vous et vous pourrez présenter une demande en vertu des anciennes conditions du PEQ — Travailleurs. Donc, vous pourrez présenter votre demande si vous répondez à l’ensemble des anciennes conditions, principalement avoir acquis une expérience de travail de 12 mois au cours des 24 mois précédant la demande, occuper un emploi au moment de la présentation de la demande qu’il s’agisse d’un emploi de niveau 0, A, B, C ou D et avoir un niveau 7 de français, intermédiaire avancé.”

    1. La nouvelle réforme de la PEQ affectera t-elle les étudiants en cours d’études, qui ne disposent, par conséquent, pas encore de permis de travail ?

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut