Petit guide pour survivre à l’hiver - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Petit guide pour survivre à l’hiver

Petit guide pour survivre à l’hiver

En cette reprise après le temps des fêtes, j’ai envie de vous (re)parler de l’hiver (sujet ô combien inépuisable !) puisqu’il a fait très froid il y a deux semaines (-44 en temps ressenti à Québec. C’était la journée la plus froide de ma vie !) et que ces derniers jours, il est tombé une belle bordée de neige (certains, dont moi, diront : enfin, ça manquait !).

L’hiver donc. Le froid, la neige, la glace, les tempêtes, le manque de lumière. Les voitures, les allées, les patios à déneiger. La slush et le calcium sur les chaussures. Ah que du bonheur ! Suis-je ironique ? Hum, à moitié. Passée l’euphorie des 2-3 premières années (wow, il fait -30 et je survis, qu’est-ce que je suis forte !), j’ai appris à aimer l’hiver et à m’ajuster à ses désagréments. Oui, je suis contente quand le printemps arrive mais je suis aussi contente des mois d’hiver que j’ai passés.

La chose la plus importante selon moi, c’est la manière dont on aborde cette saison. Il faut être positif, c’est primordial. Il faut voir ces mois d’hiver comme une autre façon de vivre. Je connais beaucoup de gens qui détestent l’hiver, qui sont déprimés de novembre à avril, qui n’en peuvent plus d’entendre les miss météos annoncer des -20 degrés et des 20 centimètres de neige, qui ne pensent qu’à leur voyage dans le sud, histoire de se dorer au soleil et je ne peux que trouver ça dommage. Je comprends que ce ne soit pas facile tous les jours (personne n’aime les -30, ni quand il fait nuit à 15h30) mais on vit dans un pays nordique, avec un hiver qui dure plus ou moins 6 mois. Le mieux c’est de l’accepter, de s’adapter et d’essayer de trouver une façon de l’apprécier, non ? En tout cas, moi c’est le cheminement que j’ai vécu. Quand je suis revenue au Québec, je me suis dit qu’il était hors de question que je déprime à cause de l’hiver.

La chose (un peu clichée, il faut bien l’avouer) qu’on répète à tout le monde, c’est de faire des sports d’hiver pour éviter de rester cloitré chez soi. Je suis d’accord avec le principe de ne pas passer ses fins de semaine à l’intérieur devant la télé, surtout quand il y a du soleil. OK, tout le monde n’aime pas le ski ou la raquette, mais prendre des marches de temps en temps ne peut que faire du bien. Personnellement, je sors tous les midis sans exception (même la journée où il a fait -44 !) pour prendre le soleil quand il y en a, ou au moins la lumière du jour. Je marche entre 15 et 45 min, dépendamment de la température. Ensuite je suis toujours en forme pour le reste de l’après-midi. Si vous partez de chez vous le matin alors qu’il fait nuit, que vous passez la journée enfermé, et que le soir, quand vous partez du bureau, il fait nuit, vous ne pouvez que déprimer. Je suis vraiment de meilleure humeur depuis que je prends des marches le midi. La fin de semaine également, j’essaie de faire une activité à l’extérieur parce que je reste convaincue qu’il FAUT sortir.

Mais évidemment, pour prendre du plaisir à nos activités extérieures, être bien habillé est une condition sine qua non. Je n’en reviens pas quand je vois certaines personnes (la plupart du temps, ce sont des jeunes ados) sortir comme s’il faisait 10 degrés. La journée où il fait -44, j’ai vu une jeune fille à l’arrêt d’autobus avec un manteau si court que quand elle a levé le bras, j’ai vu son tatouage sur le bas de son dos. Euh, allô ??? Ton tatouage, tu auras tout le temps de le montrer à parti du mois de mai !!! En hiver, on met des bottes (des vraies, pas de petites bottes à talons qui nous envoient directement sur les fesses dès qu’on pose le pied sur une plaque de glace), un manteau qui descend au moins jusqu’au bas des cuisses, une tuque, un foulard et des mitaines. Ça a l’air basique et pourtant, je vous assure que la moitié des personnes que je croise dans la rue ne sont pas habillés correctement. Normal de se plaindre du froid après ça.

À moi aussi, il m’arrive d’être tannée de l’hiver et du froid, personne ne passe ces longs mois avec un sourire accrochée au visage, mais j’ai remarqué que ceux qui passent plus facilement au travers sont ceux qui acceptent l’hiver au lieu de le rejeter et surtout, qui s’adapte. Donc, on s’habille, on sort, et on profite du soleil et du ciel bleu ! That’s it !

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada