Pensée du jour : Tu me manques...munster - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Pensée du jour : Tu me manques…munster

Pensée du jour : Tu me manques…munster

Je me souviens avoir lu à de nombreuses reprises sur le forum qu’il ne fallait pas s’imaginer  pouvoir s’éloigner de ses anciens démons, fuir les problèmes en changeant de pays.
Je dirais même plus, la distance semble exacerber notre besoin de retrouver ce qui nous constitue, notre culture. 
Je ne m’étais jamais vraiment sentie avoir cela en moi, la culture, des us et coutumes, des habitudes de vie spécifiques à mon pays d’origine. Je crois que je ne m’étais pas posée  la question. Mais à force de voir à quel point un colis de France me rend heureuse quand quelques mets typiques se retrouvent à l’intérieur, je dois bien avouer que cela me rend un brin nostalgique ( juste un brin ).
 
Le fait de retrouver ce que l’on connaît nous rassure, nous sécurise, je parle de gastronomie, mais je pourrais parler de magasin ( un Yves Rocher dans mon centre d’achat me fait sauter de joie ! ). pour certains ça sera Ikéa ! ou le café habituellement acheté.
 
Travaillant auprès des nourrissons je ferais l’analogie avec leur bien-être et leur développement dans un environnement “secure”. Bien sûr nous sommes des adultes, mais autant un bébé s’épanouira dans sa routine quotidienne, avec toujours le même rituel du coucher, les mêmes heures des repas, les mêmes personnes qui graviteront autour de lui autant notre bien-être ( nous, expatriés !) sera intrinsèquement lié à retrouver une routine de vie qui nous correspond. 
 
En tant qu’expatriés  la vie nous réserve une belle panoplie de stress, il faut déménager et s’éloigner de nos familles, amis et tout reconstruire. Comment se sentir à nouveau serein dans ce nouveau monde ?
Plus nous retrouverons rapidement nos repères moins le stress sera grand !
 
Et pour se faire il faut dans un premier temps affronter ses peurs, aller vers les autres, et marcher dans des sentiers inconnus. ( Ne pas hésiter à pousser la porte d’association aidant l’intégration des immigrés ) On aurait tendance à aller plus volontiers vers  nos semblables ( pour moi les Français ! ) pour se rassurer qu’on est bien sur la même longueur d’onde ! ( et ne pas faire de gaffes ! )
Mais pourquoi venir dans un pays étranger  si l’on ne s’intègre pas à ce qui le constitue ?
 
On ne pourra être ami avec tous, il ne faut pas se leurrer, l’amitié se crée facilement avec des passions, des idéaux de vie, et caractères communs ! Mais petit à petit l’oiseau fait son nid ( je l’aime bien cette expression ).
 
Le mot (phrase) de la fin sera : Ne brûlez pas les étapes mais ne vous oubliez pas !
 
Carpe Diem
 
Bien à vous 
 
 
Aloane
 
 
Retrouvez mes aventures sur mon blog Les aventuriers du Fjord
 
ou sur ma page Facebook Les aventuriers du Fjord
 

Aloane

Née en 1981 et originaire de Lorraine, cet infirmière française arrivée au Québec en 2012 dans la région de Saguenay, s’est réorientée quelques années après son installation. Avec son mari travailleur de l’industrie des jeux vidéo, la famille habite maintenant dans la région de Québec.

http://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada