Une histoire pas comme les autres... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Une histoire pas comme les autres…

Une histoire pas comme les autres…

Une histoire pas comme les autres…

Ecrit par: ebsline

Bonjour tout le monde,
Et voilà je me décide à enfin franchir le pas de l’inscription bien que fréquentant le forum depuis 6 mois maintenant. Je me présente Ebsline, française, mais avec une petite particularité par rapport à la majorité d’entre vous ben… euh…. comment dire…. bon j’y vais…. j’ai 50 ans
Actuellement je suis en attente de l’AR, et si je me suis décidée à m’inscrire c’est aussi pour donner mon témoignage : NON ce n’est pas impossible d’obtenir un CSQ à 50 ans !!!! je ne dis pas que ce fut facile, car il a fallut maîtriser la situation lors de l’entrevue de sélection mais bon après avoir bien stressé et eu la peur de ma vie… je suis ressortie avec le précieux papier dans la poche, et là je ne vous dis pas la réaction nerveuse qui a suivi… je m’étais tellement concentrée que j’ai tout laché en sortant… je crois que j’ai mis une demie-heure avant de retrouver complètement mes esprits et de pouvoir reprendre tout bonnement le métro pour rentrer chez moi. Mais si cela vous interesse je vous raconterai un plus mon histoire plus tard car elle n’est pas banale.
Bon courage pour les “pelleteurs” quebecois car ce matin de la neige eh bien il y en a….

—–

Oui je sais, j’ai mis l’eau à la bouche de tout le monde et maintenant à moi d’assumer, mais comme cela risque d’être long je pense que je vais procéder en plusieurs épisodes… un genre de roman feuilleton quoi…
Donc voici le premier épisode du roman “Ah Quebec quand tu nous prends aux tripes…”
Il était une fois… (ça fait mieux pour commencer … au temps de Noël..) une française qui a de la famille très eloignée au Saskatchewan… Mais cette famille je ne l’ai jamais vue because la distance… mais elle m’a fait rêver du Canada… Les années ont passé, la petite française a fait son bout de chemin sur la route de la vie avec plusieurs expériences professionnelles : technicienne en laboratoire de recherche médicale, puis en labo véterinaire, puis enseignante en biochimie, en technologie, et enfin dernière experience qui dure depuis 15 ans responsable de la gestion administrative d’une association reconnue d’utilité publique… et puis un jour il y a 5 ans le gros coup de blues… la métaphysique envahie le quotidien… qu’ai-je fait de ma vie ? 45 ans célibataire… bref vous voyez ce que je veux dire… je me suis retrouvée sur internet à correspondre avec je vous le donne en mille…. eh oui…. un québécois…. et ce qui devait arriver arriva… il y a 2 ans je me suis offert un petit séjour d’un mois au Québec à Longueuil… histoire de voir la “bobine” de mon québécois… Donc je débarque un soir à l’aeroport de Montréal avec une adresse dans mon carnet celui d’un hotel où j’avais réservé via mon copain une chambre… (ben oui quoi c’est pas parce que l’on est française que l’on ne peut pas avoir une relation avec un quebecois en tout bien tout honneur hihihihhi) Je prends donc un taxi et me voilà arrivée à l’hotel en question. A peine avais-je posé les valises que l’on frappe à la porte de la chambre… stress… quelle tête a-t-il? est-il sympa? je réalise que je suis à 5000km de chez moi, loin de mes amis… bref la panique, avec un sursaut de courage j’ouvre la porte… lui : Bonjour, comment ça va, le voyage ne fut pas trop long…. moi euh non ça va, juste un peu deboussolée… lui: bon, demain programme on visite Montreal … moi ok à demain…. je passe sur les details ce fut un mois feerique … et je suis tombée en amour….. du Québec (désolée oui du Québec …) Le retour sur la France un mois plus tard fut difficile mais bon …. fallait bien retourner au travail… reprendre son quotidien quoi… J’ai tenu le coup pendant deux ans…. et en mars 2004 je n’en pouvais plus de rêver au Québec j’ai donc décidé de prendre une année sabbatique (congé sans solde) et de partir au Québec en visa touristique d’abord de 6 mois puis renouvelable afin d’avoir le coeur net sur ce qui se dessinait en moi “un projet d’immigration”….
La suite au prochain N° sinon je vais vous barber le système avec mes histoires à l’eau de rose ..
En tous cas merci à tous pour votre accueil sur le forum, c’est très agréable de se sentir entourée lorsqu’on débute…

—-

Ah Québec quand tu nous prends aux tripes

Bon ben puisque vous avez l’air interressé par mon histoire voici le 2° épisode.
En Mars 2004, ne tenant plus en place je décide donc de prendre une année sabbatique de mon travail. C’est bien beau, mais faut s’organiser…
D’abord le nerf de la guerre les sous… eh oui visa touristique =pas de travail donc faut prévoir… L’année des 50ans a été fructueuse en plus on me pais le voyage… plus un employeur sympa qui me fait une fête de fin de travail (temporaire certes mais fête quand même) et j’échappe au traditionnel porte-documents comme cadeau pour bénéficier d’un bon petit chèque bienvenu Deuxième étape les bagages ah oui… c’est que je pars un an… oups lumière !!! faudrait que je me renseigne si visa ou non et là bienheureux forum où je trouve la réponse NON … ouf revenons aux bagages… j’ai beau trier, sélectionner… rien à faire 7 cartons …. heureusement le billet est pris via British Airways donc 2X32kg autorisé, je refais les cartons en tassant bien j’arrive à 5 cartons dont 2 de 30 kg …. j’envoie donc les 3 autres par la poste chez mon copain.
Bien sûr j’enporte tout le matériel nécessaire à une demande éventuelle de CSQ (diplomes, paipers officiels etc… Bref tout est ok, les adieux sont faits et me voilà fin avril arrivant à Roissy pour embarquement immediat … enfin heureusement j’avais prévu large côté temps car 1er petit problème mon billet d’avion a une durée de 9mois (retour fin Mars 2005) et là la fille British Airwways à Roissy me dit “Ah mais vous ne pouvez pas partir 9mois car le sejour maximum en touriste pour un français est de 6mois, j’ai beau lui expliquer que j’envisage de renouveler mon séjour rien n’y fait, je décide donc de changer la date de retour en la mettant pour fin octobre 2004 et on verra après, mais JE VEUX PARTIR MAINTENANT. Billet changé, me voici embarquée via Londres. Ouf… Tout se passe bien et me voici à la douane de Montréal. Et voilà les questions qui commencent : Douanier: Vous restez 6mois ? Moi: euh non enfin oui, en fait je suis en année sabbatique donc j’aimerai bien rester 1an – D: oui mais votre billet de retour est pour fin octobre – (Ah non ils ne vont pas recommencer…) me voilà entrain d’expliquer mon histoire au douanier – D: avez vous une preuve de votre employeur… Moi: oui bien sûr et me voilà entrain de farfouiller dans mes papiers (heureusement que je les avais gardés avec moi en cabine) D: c’est très bien tout ça je vous propose de vous enregistrer dès maintenant sur l’ordi ce sera ainsi plus facile pour vous quand vous renouvellerez votre séjour – et le voilà qui me demande (pour pouvoir remplir son papier) où allez vous demeurer ? ah j’avais pas pensé à ça, une fraction de seconde d’hésitation et je décide de donner l’adresse de mon copain… D: c’est votre chum ? … Moi en moi même: (c’est quoi cette bête là?) pardon ? D: ben oui quoi c’est votre petit ami ? Moi : euh oui, enfin non, rouge jusqu’aux oreilles… et le D: excusez moi c’est peut être personnel … bienvenue chez nous et bon séjour, voici votre papier d’autorisation de séjour ne le perdez pas il vous sera très utile… Merci monsieur vous êtes bien gentil…
Eh ben dites moi ça c’est de l’accueil… et me voilà avec ma valise et mes deux cartons de 30 kg à 12h à l’aeroport de Montréal et là oh surprise mon copain était venu me chercher … là j’ai fortement apprécié l’accueil québécois. Avant de quitter l’aeroport je suis allez au comptoir British Airwas pour voir si je pouvais remettre mon billet retour d’avion afin mars date initiale car sinon j’avais 100euros de pénalités… et bien oh surprise cela n’a posé aucun problème… alors là j’ai vraiment pas compris le problème à Paris, je dois simplement demander confirmation de l’horaire en Fevrier…. bref après toutes ces émotions, nous voilà parti jusqu’à l’hotel (le même qu’il y a 2ans) je prends une chambre pour une semaine histoire de me retourner et de chercher un petit appart pas trop cher car finances limitées faut tenir 6mois eu non 1 an pardon
3 jours plus tard mon copain m’annonce qu’il m’a trouvé une chambre en colocation avec 3…. oui j’ai bien dit 3 …. messieurs…. oups! … j’aime autant vous dire que j’ai l’esprit jeune mais une colocation à 50 ans avec 3 quebecois inconnus cela n’a pas été triste, surtout que eux avaient l’habitude de vivre entre mecs… heureusement je ne suis pas le genre fille coincée…
J’ai tenu un mois … et puis j’ai fini par dégoter à Longueuil un 2 et demi pas trop cher correct mais non meublé. Je vous passe les détails du déménagement car bien sûr il a fallu courir a droite et à gauche pour arriver à meubler à moindre frais, mais ouf j’étais CHEZ MOI et je pouvais tranquillement me préparer à la suite, car avec tout cela j’avais quand même déjà décidé de lancer la procédure d’immigration. Je fais donc le test sur le site du SIQ pour le CSQ et là je constate que si je mets débutante en anglais la réponse est “vous ne semblez pas être sélectionnable ” si je mets anglais intermediaire la réponse est “vous êtes sélectionnable” j’ai comme tout le monde appris l’anglais à l’école mais oups! il y a 30 ans de cela … et j’ai un peu beaucoup oublié…. que faire ? Après mure reflexion et échanges avec mon copain qui lui est billingue je décide de risquer le tout pour le tout en mettant niveau intermediaire dans la DCS et voilà le dossier parti début juin…et là une longue attente commence, celle que vous connaissez tous… avec en plus comme un doute par derrière … juillet … Aout… (Fin Août je décide de faire ma demande de prolongation de séjour … acceptée sans problème…ouf..) septembre… toujours pas de nouvelles du CSQ, dans un sens j’applique le bon vieux proverbe “pas de nouvelles bonne nouvelle” et là croyez moi j’ai apprécié le forum avec son cortège d’attentes, de rebondissements divers… et puis un jour d’octobre coup de fil de ma mère en France : il y a une lettre pour toi du SIQ, et que disent-ils ? je suis refusée je suppose… NON tu es convoquée à Paris en Novembre pour une entrevue… Ah bon ! mais je suis au Québec alors re-mure réflexion est ce que je demande mon transfert de dossier sur Montréal ? est ce que je fais un allez et retour? bouh !!! que c’est compliqué tout cela, bref je décide de téléphoner au SIQ à Paris, anonymement, réponse : oui c’est possible de transferer le dossier mais en général on le fait pour les chefs d’entreprise, pour vous, je ne sais pas si ce sera accepté… Bon j’étais pas plus avancée … Sachant que mon dossier était limite je décide donc de ne pas provoquer et donc de faire un aller et retour (côté finances c’etait pas prévu ) mais bon on restreindra sur autre chose… j’avais pas envie de tout foutre en l’air bêtement… et donc me voilà repartie mi novembre pour cette fameuse entrevue … à suivre …. j’ai déjà été très très longue excusez moi…
Merci à tous ceux qui ont eu le courage de me lire et encore croyez moi je vous passe bien des petites anecdotes qui vous font encore plus aimer le Québec…

Rendez-vous demain pour le 3° épisode de ma saga

———-

bonjour à tous et voici le 3° épisode :

Après avoir donc décidé de ne pas faire transférer mon dossier de DCS sur Montréal mais de faire un allez et retour Paris pour me rendre à l’entrevue, me voici en quête d’un billet d’avion, sur le forum (ah bienheureux forum que je ne remercierai jamais assez…) je vois que Air Transat propose des prix assez bas d’autant plus que je ne fais qu’un allez et retour donc peu de bagages… les choses étant bouclées me voici donc en route vers Paris via Air Transat qui ceci dit en passant correspond tout à fait au prix qu’ils demandent … repas quelquonque (des nouilles) et siège assez tassés… mais bon vu les circonstances (cela me va très bien) Arrivée sans problème à Paris. J’ai oublié de vous dire que entre le temps de l’annonce de l’entrevue et le rendez vous lui meme il y a eu 3 semaines, j’en ai profité pour faire comme si j’avais le CSQ et préparer mon dossier au fédéral car étant à Paris autant tout faire en même temps et puis peut être que en le déposant sur place ça ira plus vite.
Et me voici le fameux Mercredi jour J rendez vous 10h30. J’attrappe un train (ma mère habite à 50 km de Paris), puis un métro avec un bon cartable dedocuments. Durant l’heure de trajet et l’heure d’attente au SIQ car j’avais prévu large… je me refais tout mon cinéma : me répète mes phrases clé anglaises, répétées avec mon chum billingue, révise mes notes geographiques sur le Québec… bref je sens le stress qui monte… qui monte… le Monsieur de l’accueil au SIQ très gentil (accueil au SIQ REMARQUABLE en humanité … si si c’est vrai) me propose de la documentation, il est 11H et toujours pas d’appel, 11h15 enfin un très gentil monsieur arrive et prononce mon nom…. allez Line courage c’est pas maintenant qu’il faut craquer…. je me muni de mon plus beau sourire Moi :Bonjour monsieur, Lui: bonjour euh Madame ? Mademoiselle ? moi: comme vous le sentez ce n’est pas grave, en tous cas félicitations pour l’accueil… (histoire de détendre l’atmosphère) Lui : vous savez on imagine assez bien l’état de stress dans lequel vous êtes quand vous venez en entrevue… Moi: intérieurement ah ça oui alors !!!
Lui : Bon venons en directement au fait, on vous a fait venir car vous êtes loin d’avoir le nombre de points pour être sélectionnée !!!!! Moi: (Patatras j’ai fait 5000 km pour m’entendre dire ça ils auraient pu me l’écrire !!!, Line resaisis toi il doit bien y avoir un truc puisqu’ils t’ont fait venir…) Ah je suis surprise car sur le site internet le test me disait sélectionnable (à cette étape il n’est pas censé savoir mon histoire d’anglais) lui: oui mais votre âge… vous comprenez il vous manque 15 points, bien sûr on va essayer de voir si on peut les récuperer ailleurs mais je vous avoue franchement que cela ne va pas être facile… Moi: (enfin une réponse un peu encourageante, et voilà ma Line qui reprends le dessus) mais mon expérience de 15 ans doit bien me donner quelques points quand même… Lui : oui mais cela ne suffit pas, Vous n’avez pas un diplome en informatique par hasard? Moi: ben non dans mon recyclage de prof de technologie j’ai suivi un stage de formation en informatique, vous avez d’ailleurs l’attestation dans le dossier Lui : bon ben on va considérer que c’est un diplome ca va me permettre de pouvoir vous incrire en double compétence Moi: Je rêve… je suis ailleurs… j’arrive quand même à bredouiller mais cela ne va pas poser problème… Lui: mais non mais non… tout en tapotant je ne sais quoi sur son clavier … et ça durait et ça durait… et puis tout à coup il me dit : Et ce monsieur là (en parlant de mon copain dont j’avais donné les coordonnées le mentionnant comme ami) c’est qui un ami ou votre conjoint de fait? (aïe aïe aïe que dois je répondre sur le forum ils ont dit qu’il fallait être honnète et dire la vérité…) euh… ben non monsieur c’est un très bon ami mais on ne vit pas ensemble… Lui : vous savez on est pas obligé de vivre avec un conjoint de fait… (alors là je suis sidérée) et lui de continuer si je le déclare comme votre conjoint de fait on arrivera à peu près au nombre de points … Moi: bon ben si ça peut aider allons-y… (je rêve…) de longues minutes se passent … (mais que fait-il ? toujours à tapoter sur son clavier…) et le verdict sort enfin “il nous manque encore 2 points” Cela m’embête beaucoup car il va falloir demander une dérogation, or mon supérieur est absent et cela va vous obliger à revenir… Moi: ben c’est à dire que si c’est dans les 3-4 jours c’est possible mais en principe je repars mardi prochain à Montréal. Lui: Pour quoi parce que vous êtes au Canada en ce moment ? Moi: (aïe j’ai dit une bétise…) euh oui j’ai pris une année sabbatique de mon travail pour mieux apprendre à connaître mon futur pays… Lui: Ah ben voilà les deux points qui nous manque on va les mettre là dans votre connaissance du pays… et moi en moi-même de me dire “bienheureuse bêtise”!!!!
Lui : Bon ben voilà on a tout ce qui nous faut , j’imprime et je vous le donne. Moi: Ah bon je ne viens pas cet après midi pour la réunion ? Lui : Si vous y tenez vous pouvez venir mais vous n’apprendrez rien puisque vous vivez au Quebec…. Alors là je n’en crois pas mes oreilles….Moi : merci , vraiment sincèrement merci monsieur… Lui : Oh vous savez, je n’ai rien fait d’extraordinaire… Voilà et c’est la fin de l’entrevue : L’anglais, les sous, la geographie du Québec rien de tout cela et en plus je ressort avec un conjoint de fait !!!!! Surexcitée par cette entrevue, je me retrouve dehors avec un jolie petit papier en main… de suite je glisse le feuillet adequat dans mon dossier fédéral et direction l’ambassade située à deux pas enfin un peu plus… je crois que je n’ai jamais été aussi rapide pour faire 500m à la marche!!!! mais j’avais oublié un détail il etait 12h45 et l’ambassade ferme à 11h !!!! donc retour chez ma maman toute joyeuse et le coeur en fête !!!!
Le lendemain, (chez moi quand on a décidé quelque chose on le fait) je reprends le même train direction ambassade afin d’y remettre mon dossier, j’ai eu droit à une bonne fouille même qu’ils m’ont squouizé mon appareil photo … et une demie heure plus tard tout était réglé y compris les frais du DERP pendant que j’étais là autant tout faire en esperant que cela activerait un peu le dossier… et je repartais beaucoup plus légère y compris financièrement sur les routes de France tout en chantonnant mais surtout profondément heureuse de ma décision… me restait à passer un coup de fil à mon copain pour lui annoncer qu’il était désormais mon conjoint de fait !!!!
Huit jours plus tard je reprenais l’avion pour Montréal (avec dans les valises un bocal de pruneaux à l’eau de vie fabriqués maison, deux camemberts, et une serpillère chose introuvableà Montréal), pour mon pays d’adoption bien décidée à VIVRE à 100% cette nouvelle expérience … oh je sais je ne suis pas au bout du parcours car je pourrais bien me faire étaler à la VM mais bon on verra bien, J’ai 50 ans certes mais en pleine FORME… et j’ai pas l’intention de me laisser abattre. Donc prochaine étape la VM avec un peu de chances j’espère la passer ici, ce sera juste je pense, puisque je repars fin Mars pour donner ma démission au boulot et revenir avec LE VISA DE RESIDENTE PERMANENTE… persuadée que le plus dur est passé, je reste confiante et encore une fois même si c’est difficile et que j’ai eu vraiment beaucoup de chance je redis ce que je disais lors de mon premier message “IL N’EST PAS IMPOSSIBLE D’OBTENIR UN CSQ à 50 ans”!!!!!
Merci à tous d’avoir eu la patience de lire cette sagga, le but en était tout simplement de donner de l’espoir à ceux qui hésitent et surtout de leur dire n’attendez pas trop mais il n’est jamais trop tard. A l’occasion je vous ferais part de mes petites anecdotes que vous connaissez tous comme nouvel arrivant au Quebec les histoires de laveuses, de 4 stop au carrefour, de Lumières de l’autre côté de la rue…. de comptes bancaires etc etc etc etc…
Merci Merci Merci Merci à tous du forum peut être un jour nous rencontrerons nous… de toutes manières j’ai bien l’intention de rester parmi vous sur le forum….
Ebsline

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada