N'avez-vous jamais eu le mal du pays? - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > N’avez-vous jamais eu le mal du pays?

N’avez-vous jamais eu le mal du pays?

Mal du pays, Ne l’avez-vous jamais?

alienor Ecrit

Bonsoir à tous,
Je vous lis et vous relis depuis qq semaines. Et ce soir (une tit’ soirée un peu blues), après avoir écouté et réécouté une chanson de Polnareff que certains doivent connaître (“Lettre à France”), je me pose une question : vous tous qui êtes déjà là-bas, n’avez vous jamais le mal du pays?
Bises
Aliénor
PS : désolée pour le moment de déprime, quand j’écoute cette chanson, je m’imagine l’écoutant là-bas…dans qq mois…

————

Bouddhette Ecrit

Nous sommes arrivés il y a un peu moins de deux mois. Ça fait sûrement un peu court pour répondre à ta question. En tout cas, on est ravis de notre choix. Pour le moment, notre qualité de vie s’est nettement améliorée (mais attention, nous vivons encore sur nos économies). À part deux trois petits trucs, on trouve que tout nous convient mieux ici. Surtout par rapport au style de vie et aux mentalités-valeurs.
Encore une fois, je n’ai pas encore trouvé de job mais je suis en piste pour 3 postes super intéressants pour lesquels je n’aurais même pas été invitée à une entrevue en France. Yann travaille à un projet de création d’entreprise et il bénificie d’un soutien et de conseils très précieux (et gratuits !) de la part d’un organisme spécialisé et subventionné par emploi-québec.
Il faut dire que nous avons très peu d’attaches familiales et que nous nous faisons généralement des amis très facilement. Et comme nous avons déjà souvent bougé, nous ne vivions pas très près de nos meilleurs amis déjà en France : ils sont essentiellement en Moselle, en Alsace, en Malaisie, aux USA… Alors nous avons l’habitude de les voir peu et pourtant de cultiver des relations très intenses avec eux.
J’ai personnellement vécu dans plusieurs pays étrangers et je n’ai jamais eu le mal du pays (sauf peut-être au début, en Chine, parce que j’avais du mal à m’habituer aux conditions particulières d’hygiène et au fait que j’étais la seule “minorité visible” du coin et que les gens me regardaient comme une bête curieuse ) mais j’ai eu le mal de Yann. Maintenant, il est avec moi et les enfants aussi donc, rendez-vous dans quelques mois…

————

alienor Ecrit

merci Bouddhette
En fait vous avez tous l’air tellement épanouis et heureux qu’on se demande parfois si votre pays (car ça le reste qd même non??? au moins tant qu’on n’est pas citoyen canadien) ne vous manque pas…. Je serai donc curieuse d’avoir ton avis dans qq mois….

————-

O’Hana Ecrit

Salut,
Personnellement, je suis correct durant toute l’année et c’est seulement durant le temps des fêtes que le mal du pays me prend, que dis-je, m’étripe le coeur comme il faut avec le pic de nostalogie le soir du 24 décembre, et ce, même après plus de 4 ans ici.
Mon premier noël ici, j’ai essayé de combattre le mal par le mal en acceptant l’invitation d’une amie à passer le réveillon dans sa famille. Erreur monumentale : sa famille était tellement gentille et chaleureuse avec moi que cela m’a encore rendu plus triste et plus nostalgique de la mienne !!
Après cela, je crois qu’avec le temps, l’inconnu du présent et de l’avenir cède la place au connu qu’on se crée ici, ce dernier reprenant avantageusement et subtilement le connu qu’on a laissé en quittant son pays d’origine. Bref, laisser le temps au temps, non pas pour oublier mais bien pour vivre !
O’Hana

——————–

antoinemtl Ecrit

mal du pays ?
à chaque fois que je suis obligé d’aller à la SAQ, quand je rentre dans un restaurant, quand mes amis me racontent par emails leurs dernieres soirée “retrouvailles” et bien sur pendant les fêtes de fin d’année !
mais pas de quoi en faire tout un drame … enfin pas encore !

————-

Redflag Ecrit

Salut la gang,
Si j’avais le mal du pays à chaque fois que je passais la porte d’un resto, je serais souvent malade !
Comme Antoinemtl, j’ai régulièrement des nouvelles d’amis d’études qui sont en France et qui se sont faits un bon week-end ensembe, et ça me fait un petit pincement au coeur d’avoir manqué ça. Ma famille me manque aussi, toujours au bout d’un certain temps. Se voir une fois par an ou moins est très peu, et je dirais même pas assez.
Mais comme on dit ici, “c’est ça qui est ça”. On l’a choisi, libre à nous de rentrer si on le veut. En ce qui me concerne, ce n’est pas le mal du pays qui pourrait me faire rentrer. Manquer quoi ? les grèves, le manque de service, la morosité générale (“c’est la crise”, “croissance zéro”… enfin les trucs habituels). Très peu pour moi !
Ah oui ! Objectivement, la diversité des paysages de France me manque un peu. Mais rien ne m’empêche de faire du tourisme quand je rends visite à ma famille.
Redflag
qui a “bu” les couleurs de l’automne toute la fin de semaine

——————–

kremmig Ecrit

Salut,
A la SAQ oui .. j’ai le manque du pays par rapport au prix appliqué dans le-dit pays
Autrement non mon pays d’origine ne me manque pas.
Quand je regarde les nouvelles, que je téléphone à ma famille j’ai une impression bizarre :
– La France est comme je l’avais laissé (ou connue) … comme si je regardais une photo. Tout est pareil, les mêmes problèmes.
– Au Québec j’ai l’impression de voir un film. Tout bouge… Moi en premier bien sur (de par la nouveauté) mais le reste aussi (économie etc…).
La différence est énorme … vraiment énorme
Kremmig

—————

Brigitte Ecrit

Allo !
Ben moi, je suis comme toi Kremming. Pendant les trois mois que je suis partie, je me sentais vraiment bien au Québec. La France ne m’a pas manquée, c’est clair.
Ma famille, je restais en contact avec, via le téléphone, mais pas de regret, j’étais biiiieeeeeennnnnnnnn !
Moins bien icitte par exemple..Je ne m’y fais pas..ouach !
En passant, boit du cok…ça te fera moins mal..hihi
Amitiés

——————–

FrenchPeg Ecrit

Non je n’ai jamais le mal de la France, car j’aime tellement le nouveau et que dès que j’ai pas la pêche je m’occupe pour relancer l’énergie 😉 Il faut dire que ça fait plusieurs années que je ne vis plus en France et qu’il m’est totalement suffisant de l’entrevoir seulement. En fait j’ai jamais vraiment le mal de la France, car je sais que je la reverrai si je le souhaite. En revanche, oui j’ai le mal du Québec très vite quand je suis en France et j’ai hâte de rentrer et immanquablement, dès que je rentre, c’est le tourbillon des retrouvailles avec ma vie d’ici et je sais alors que j’avais raison d’avoir le mal du Québec
Le mal de la famille m’arrive seulement lorsque je pense à la mort d’un être cher, ça oui, ça me bouscule. J’ai surout le mal de papa en fait donc je rentre deux fois par an et ils viennent au moins 1 mois par an (vive la retraite française…)
J’ai jamais vraiment le mal des amis, car depuis le temps que je vadrouille hors de France, ils ont fait leur vie sans moi. Bref on s’est habitué ou plus souvent on s’est perdu de vue. Car oui, on les perd forcément un peu petit à petit les amis à distance, il ne faut pas se faire d’illusions.
Pour les fêtes, je suis parfaitement d’accord avec O’Hana. Même si ça m’est toujours pénible de quitter le Québec, je n’ai passé que deux Noël loin de la famille ces 10 dernières années, une fois à Londres et une fois à Montréal, et c’est toujours un peu pénible lorsque l’on est habitué au repas de famille avec oncle, tante, cousins, etc. etc. Je rejoins d’autant plus O’Hana que moi aussi j’avais passé le premier dans la famille d’une amie. À éviter absolument!! C’est pire. Le moins pénible est de le faire avec des amis qui n’aiment pas trop passer les fêtes en famille. Ce qui est d’ailleurs très courant à Montréal du fait des occurences tout à fait fréquentes des familles “déconstituées” 😉 Bref, il faut se réinventer des coutûmes!
Sinon, j’adhère tellement aux interventions de Seb et Kremmig que je pourrais copier/coller leurs opinions
Bref, il faut se recréer une famille ici, c’est la seule solution, car celle qui est loin… est loin. Il faut surtout pas s’enfermer et se laisser aller à la cogitation en rond, ça ne sert à rien. Quand ça fait mal, il vaut mieux aller à la gym, aller voir un film, manger ou, ce qui marche le mieux pour moi, aller se coucher car ça va toujours mieux lorsque l’on est reposé et qu’on a bien mangé (rigolez pas, c’est super fréquent d’être déprimé simplement parce que l’on n’a pas assez mangé dernièrement). Le mieux c’est de s’inventer des activités qu’on n’aurait jamais fait autrement: écrire, commencer l’étude sérieuse de n’importe quel sujet qui tient à coeur, et créer n’importe quoi, bref garder l’esprit occuper créativement… et rester ouvert au bonheur alentours. Faire du bénévolat est un super truc aussi, ça permet de garder le regard tourné vers l’extérieur, ce qui est toujours plus sain que trop réfléchir à notre personne, et ça permet d’être très concient de notre chance et de notre bonheur, lorsque l’on garde à l’esprit qu’il y a toujours bien plus malheureux sur terre.

——————–

alienor Ecrit

Merci Frenchpeg…..Merci aux autres…
Je sais que le mal des êtres chers existe, mais je parlais aussi du mal qqfois, d’un pays qu’on a quitté volontairement et qui doit bien manquer de temps en temps…
Regardez, même Polnareff regrette la France parfois
Je me posais juste la question parce que vous avez tous l’air super heureux et dans mes grands moments d’angoisse existenciels (“est ce que j’ai raison de vouloir partir?”) je me dis que je vous envie, et que j’espère trouver aussi là-bas ce qui vous comble tant…..
Bonne soirée à tous
Aliénor

————–

schumarette Ecrit

Moi non plus, je n’ai absolument pas le mal du pays. Peut être parce qu’il y a si longtemps que le Québec est le pays de mes rêves… peut être aussi parce que la France ne correspondait plus à ma façon de vivre…
Toujours est-il que je suis très très bien icitte !!! La famille, hé bien, il y a internet, la webcam, le téléphone !! Nous ne sommes plus les pionniers d’avant où partir, c’était vraiment un adieu à jamais. Maintenant, il y a l’avion (qu’est-ce que c’est 7 heures de vol : guère moins que lorsque l’on va à Marseille de Paris en voiture), donc tout est faisable !!
Je me disais ce week-end en revenant de Tadoussac que j’avais la chance de vivre dans un pays merveilleux (aussi bien par la beauté que par sa qualité de vie) que vraiment, merci, Québec de nous avoir permis d’y être !!!

——————–

Impatience Ecrit

Salut !
Je ne pensais pas être concernée pas ce message, quoique intéressant car je viens d’arriver et qu’en France, je vivais très loin de ma famille. Mais finalement, il y une chose qui me désoriente déjà, c’est que ma famille ne voit comment je vis. Ils venaient me voir en France et connaissait très bien le pays mais pas ici…
Il ne peuvent pas me dire : “Ah, c’est la bien la couleur de ta cuisine, ton auto est pourrie” (décidement, je suis saoulante avec ma peinture, hein ?? ), ou des trucs comme ca.
On n’a pas les même repère, tout est si different ici. Heureusement qu’on peut bien communiquer quand même et qu’il y a les photos.
Alors, je pense souvent à quand ils viendront.
Mis à part ça, mes deux pays (France et Maroc) ne me manquent pas du tout !!
Impatience

——————–

antoinemtl Ecrit

Alineor, pourquoi être surprise de voir des gens heureux sur le site ? si les gens qui ont immigrer au Canada ne sont pas heureux .. eh ben qu’il prennent le premier avion pour je ne sais pas où … mais rester me semblerait pas mal maso
alors forcément, par la force des choses, les gens qui parlent de leur nouvelle vie sur le site sont heureux.. ou semble l’être. cqfd

———–

alienor Ecrit

on peut être heureux mais c’est dur de l’être 100% du temps, alors comme il n’y a que des gens heureux, j’en conclue que vous ne vous épanchez pas sur le site quand vous avez un coup de blues…pour moi c’est impossible de ne pas en avoir….
à part le bilan mitigé de 5 mois qu’on a vu il y a qq jours, on ne voit jamais d’immigrés qui trouvent ça dur ou qui n’ont pas le moral, c’est pour ça que je me posais la question…
Tu as peut-être immigré sans peur et sans reproche Antoinemtl, mais en l’occurence moi je me pose plein de questions et je flippe vraiment…

————

bishop Ecrit

bonjour tout le monde
vous savez certains on l’air de penser france = aaaa quoi ce pays vous etes fou pourtant la france est trés riche en culture et a ma connaissance y’a pas bcp de pays ou en faisant 300km le paysage et les traditions changent…
c’est vrai que le québec c’est bien mais la france a également de bons côtés a vous lire certains on penserait presque que vous regrettais d’être nait en France

—————

fabelo   Ecrit

Bonjour bishop
Je me permets d’intervenir car je ne pense pas qu’ils regrettent d’être né en france…Non, loin de là…Mais pour autant, n’ont-ils le droit d’être content du Québec et des momments vécu la-bas ? Je que Oui, d’autant plus, qu’ils ont comme nous tous, attendu et passé pas mal d’échéances pour y arriver….
On ne peut pas en vouloir à leurs subjectivités….
Voila
@plus
fabelo

———–

Redflag Ecrit

Salut la gang,
Je reviens sur le sujet et surtout sur le fait qu’Aliénor, tu “flippes”, comme tu dis. Je crois qu’il faut simplement faire le point, et voir ce qui te pousse à venir vivre au Québec. Est-ce une petite envie de rien ? Ou un désir plus profond ? Si les raisons sont bonnes, fonce mais surtout informe-toi plutôt que de te faire peur !

Le Québec n’est pas un endroit dangereux, au contraire, c’est un des endroits où la vie est la plus facile, et où l’on progresse facilement sur le plan personnel. En plus, la vie n’y est pas si différente de celle qu’on a connu en France.
C’est Laurence je crois qui me disait ça en parlant d’un livre écrit par un Québécois sur les Français : “Quel est le danger suprême pour un nord-américain ? Rouler à 200km/h sur l’autoroute. Pour un Français ? Perdre sa job !”
Ici on rebondit plus facilement qu’en France, c’est certain. On atteint plus facilement ses objectifs. Les gens sont gentils, cool, pas coincés, bref, ça rend heureux ! Les motifs de frustration dans la vie de tous les jours sont rares.
Si jamais le gros mal de pays te prend, qu’est-ce qui t’empêche de rentrer ?
À Bishop, pour terminer : croire que “y’a pas bcp de pays ou en faisant 300km le paysage et les traditions changent”, c’est vraiment être chauvin ! En Espagne, les Barcelonais ne parlent même pas la même langue que les Madrilènes ! L’andalousie est sacrément différente du reste du pays ! Que dire des Belges ? Des Suisses ? encore une fois, plusieurs langues et cultures.
Redflag

————-

bishop Ecrit

salut fabelo euh ben je ne leur reproche pas d’être content d’avoir passer des moments agréable au québec loin de la …
Moi même adore ce pays mais ca ne m’empeche pas d’aimer la france
ce que je dis c’est que a lire certains la france a tous les défauts du monde, ben désolé je pense pas qu’un pays soit parfait, de plus il est vrai que le qébec bénéficie d’avantage que la france ne posséde pas mais il ne faut pas oublier d’ou l’on vient pour savoir ou on va
j’espére que c’est un peu plus clair et surtout je veus offenser personne je dis les impressions qui me viennent en vous lisant
voila les p’tit loup
bishop

—————-

alienor Ecrit

Merci Redflag…
Les raisons sont profondes, ce sont toutes celles que tu viens d’énumérer : vivre avec moins (ou pas?) de stress, être au contact de gens gentils, prévenants et respectueux (genre qui ne grugent pas tout le monde dans les files d’attente), avoir le temps de vivre, de voir grandir mes enfants, leur apprendre à être plus ouverts et m’ouvrir aussi l’esprit, vivre et travailler au sein d’une autre culture, d’un environnement plus international… que des bonnes raisons il me semble Mais tant que je n’y suis pas, là-bas, au Québec, tant que je ne vis pas comme je le rêve, je me poserais toujours la question suivante : est ce que je fais bien? est ce que je vais vraiment trouver ce que je suis venue chercher? est ce que je ne vais pas regretter? J’ai besoin de gens comme toi, comme vous tous qui êtes déjà là-bas, de gens qui me rassurent, et de messages comme celui que tu viens de m’envoyer, qui me disent “vas-y tu ne le regretteras pas!! parce que le Québec c’est comme ci et comme ça et voilà ce qu’on y vit…alors si c’est ça que tu cherches, c’est l’endroit qui te correspond, c’est là qu’il faut que tu sois…”
A+
Aliénor

————-

O’Hana Ecrit le: 15/10/2003, 23:08

Bonsoir Alienor,
Je trouve ton dernier message très touchant et, à te lire dans ton inquiétude (qui est limite une angoisse serai-je tenté d’écrire), je pense que tu es dans la “bonne” façon de voir ou d’appréhender ton départ ; je dirai même qu’il est sain de vivre cela.
J’ai aussi envie de te dire que lorsqu’on est, comme toi, encore de l’autre côté de l’Atlantique, il est vrai qu’il peut être très rassurant de connaître l’expérience, les tranches de vie et toute autre chose de ce genre de ceux qui “y sont déjà” : cela permet en effet de mieux se préparer, d’être plus lucide, etc.
Cependant, cela restera toujours et à jamais NOTRE propre expérience d’immigrant qui nous appartient à chacun d’entre nous que l’on conçoit selon notre propre vécu. S’y référer est une excellente chose. S’y comparer, une fois sur place, est loin d’en être une excellente à mes yeux. Car tu seras alors plus amené à regarder l’expérience des autres plutôt que de profiter de la tienne en train de se faire et qui t’appartient, et qui est ta propre vérité de l’immigration.
Je te sais capable de faire cette fondamentale distinction, mais parfois, dans le feu de l’action, on va comparer pour se rassurer ou se donner de bonnes raisons, et la comparaison amène souvent la généralisation, et là, c’est souvent le début des maux de tête … ou de la nostalgie
Bon courage,
O’Hana

——————–

Cassos Ecrit

Nous on compte partir en Avril pour Montreal et j’ai un peu les memes questions que toi qui trottent dans ma tete.
Mais j’en tire des conclusions simples car j’aime vivre simplement, sans me compliquer la vie.
Pour moi le Quebec m’a l’air parfait pour s’epanouir professionnellement et socialement. La seule chose qui me fait peur c’est de laisser la famille et de tres bons amis derriere moi.
Alors une fois sur place, disons au bout de 2 ou 3 ans, je n’aurai plus qu’a arbitrer entre les + de ma vie au Quebec et ce que j’ai “perdu” ou plutot “laissé de coté” en France. Ensuite, suffit de prendre un billet d’avion ou de rester… Dans un cas comme dans l’autre, je sacrifirais quelque chose mais en sachant ce pour quoi je fais ce sacrifice.
C’est une immigration par choix et non pas forcée… donc reste cool parce que c’est pas irreversible et changer d’avis et revenir en France ne constituerai pas un echec pour moi, plutot une revelation !
Cassos, angoissé aussi mais quand meme bien zen de nature !

————

alienor Ecrit

Merci pour ton message d’amitié O’hana
Je dirais que tu m’as beaucoup rassurée sur ce qui est, tu as raison, une sorte d’angoisse…. j’ai juste besoin d’être rassurée ici, de me référer comme tu dis à vos expériences afin de m’imaginer là-bas, juste m’imaginer… Après, quand j’y serai, je pense être en mesure de m’intégrer sans comparer, j’en suis même sûre! j’ai juste l’angoisse de l’inconnu, et tu sais ce qu’on dit “on sait ce qu’on perd mais jamais ce qu’on va gagner”. Cependant si ce que je vais gagner est comme vous le dites, je pense que je dois partir au plus vite
Ca m’a fait du bien d’avoir votre avis à tous, même si certains ont trouvé mon message “déprimant” (je cite).
J’avais envie de vous poser cette question parce que, bon sens, quand même, le doute ça fait partie de la démarche intellectuelle d’immigration non?
grosses bises à tous
Aliénor

—————–

FrenchPeg Ecrit

J’ai appris en Irlande, et ça a beaucoup aidé m’a vie c’est dernier temps, que, oui le doute peut permettre de prendre des décisions intelligentes, mais s’inquiéter et flipper d’avance est totalement inutile.
Mon ex, me disait toujours “ça te sert à quoi de t’inquiéter, tu ne sais même pas si ça va mal se passer”.
Au début, je me disais “ben, c’est sûr, c’est facile à dire, lui il s’inquiète jamais, mon rastaman!”… et finalement, c’est venu pour moi aussi… s’inquiéter ça donne des maladies et ça gâche la vie… tant qu’on n’est pas dans la merde, c’est pas la peine de trop l’anticiper. Il faut juste organiser les choses d’avance de manière à ce que tout se passe bien et puis laissez venir avec le sourire. On en vient à être surpris de voir que la vie est pas mal belle, si on l’a regarde bien.
Si c’est l’éventualité de trouver un boulot qui angoisse, il faut se préparer pour être sûr que ça soit facile. Si on a peur de pas se faire d’amis, il faut réfléchir au problème et trouver les moyens et l’attitudes qui fera qu’on réussira dans ce domaine là aussi.
En tout cas, moi ça marche

——————–

alienor Ecrit

Tu as sans doute raison Frenchpeg, mais je pense que si j’étais célibataire ou juste en couple je serai moins stressée… mais avec 2 enfants, la donne n’est plus la même car nous sommes responsables de leur avenir et on espère juste que ce choix qu’on fait pour eux sera le bon
Bon allez j’arrête avec mes pbs existenciels, je dois gonfler tout le monde
Advienne que pourra et bon courage à tous
Aliénor

——————-

schumarette Ecrit

Allo Aliénor !!
Bien sûr que c’est normal de se poser la question : vais-je bien faire ? Je pense que nous tous ici nous la sommes posée !! Moi aussi, malgré mon rêve de toujours de venir vivre ici au Québec, je me la suis posée !! Ce qui ne serait pas normal, c’est justement de ne rien se poser du tout comme question. Tu sais, à y repenser, c’est sûr que beaucoup de gens qui me connaissaient en France ont dû se dire que nous étions fous : tous quittés à plus de 40 ans, avec 5 enfants !! Beaucoup nous demandaient : ha, vous allez au Québec, vous avez du travail là-bas ? et nous : non, non !!!, tu aurais vu la tête de ces personnes : c’est certain qu’ils se sont dits : ils sont complétement mabouls !!
Mais qui est le plus maboul des deux ? Celui qui va au bout de son rêve et qui le réalise ? ou celui qui en a envie mais qui jamais n’osera ??
Tu vois, on est arrivé ici et dans les deux mois, nous avions tous les deux du travail. D’accord, pas dans nos branches respectives, mais au moins de quoi faire bouillir la marmite et ne pas toucher à nos économies.
Je vais te dire : ça va faire 9 mois le 20 que nous sommes ici : en 9 mois, nous avons pu acheter notre maison, nous re-meubler très correctement (jamais je n’ai eu de l’électroménager aussi top qu’ici), mes deux plus grands sont au CEGEP et font de bonnes études, les plus jeunes adorent l’école ici. De plus, ils ont des amis et nous aussi !! Donc, si vraiment, tu as envie de venir vivre ici, écoutes-toi et fais-le !! Qui veut peut !!
Et pour répondre à Bishop, je ne regrette pas du tout d’être née en France, seulement la France d’aujourd’hui ne ressemble plus à celle d’autrefois, alors on va chercher notre bonheur là ou l’on pense qu’on va le trouver, c’est tout !! Et heureusement que tous les français ne veulent pas tous immigrer

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

    Laisser un commentaire

    Haut

    Bienvenue au Canada