5 mythes à défaire sur l’assurance habitation au Québec

5 mythes à défaire sur l’assurance habitation

Vous pensez savoir tout ce qu’assurer votre demeure implique? Vous pourriez être surpris d’apprendre que certaines choses que vous croyez sont en réalité des « légendes urbaines ». Voici 5 des mythes les plus tenaces sur l’assurance habitation. Mettez vos connaissances à l’épreuve!

Mythe 1 : « Je suis locataire, je n’ai pas besoin d’une assurance habitation »

C’est faux. Sachez que l’assurance habitation payée par votre propriétaire couvre seulement les dommages au bâtiment. Vos biens et votre responsabilité civile, c’est à vous de vous en occuper.

Même si, contrairement à l’assurance auto, l’assurance habitation n’est pas obligatoire en vertu de la loi, elle est nécessaire pour vous protéger, vous et vos biens.

D’ailleurs, certains propriétaires ou copropriétés vont l’exiger.

Mais, si je suis étudiant, c’est l’assurance habitation de mes parents qui paie, non?

C’est partiellement vrai. Pour que l’assurance habitation de vos parents vous couvre, vous devez :

  • Être encore un enfant à charge, c’est-à-dire sous leur responsabilité;
  • Étudier à temps plein;
  • Prévoir revenir habiter à la maison familiale à la fin de vos études, ce qui veut dire que votre départ doit être temporaire.

Bien sûr, vos parents doivent aussi prévenir leur assureur de ce changement. Ils pourront au besoin augmenter certaines garanties au contrat. Aussi, si vous êtes un étudiant étranger dont la famille ne vit pas ici avec vous, cela peut ne pas s’appliquer.

Mythe 2 : « Avec l’assurance habitation, tous mes biens sont automatiquement protégés »

Partiellement vrai. Quand vous assurez votre propriété ou votre logement, votre contrat couvre tous les biens qui s’y trouvent… à quelques exceptions près. C’est à vous d’en faire la preuve. Pour certains biens, vous avez besoin d’une protection supplémentaire (avenant) ou parfois même d’une police séparée. Par exemple :

  • Votre vélo
    • Son vol est couvert à 100 %, sauf que votre contrat limite sa valeur
    • Si votre vélo en est un sur mesure ou d’une marque spéciale dont le prix est plus élevé, parlez-en avec votre courtier
  • Votre spa ou votre piscine
  • Vos bijoux de valeur
  • Vos œuvres d’art
  • Votre lieu de travail ou votre bureau situé à la maison
    • Et, bien sûr, votre matériel et votre équipement professionnels qui s’y trouvent

Pour bien protéger tous vos biens, discutez avec votre représentant : il saura vous conseiller. Avant, faites un inventaire de vos possessions et de leur valeur. De cette manière, vous aurez une meilleure idée de la couverture dont vous avez besoin. Et n’oubliez pas de modifier votre police lorsque vous en acquérez de nouveaux.

Mythe 3 : « L’assurance habitation ne couvre pas les inondations et les acts of God ou désastres naturels »

Pour les inondations, c’est vrai. La plupart des assurances habitation vous protègent contre les dégâts d’eau causés par des bris subits de tuyauterie, les débordements d’installations sanitaires ou les précipitations excessives. Toutefois, elles ne couvrent pas les ravages occasionnés par les inondations massives qui surviennent à la suite de la crue des cours d’eau.

Du côté des désastres naturels et des cas de force majeure, ou ce que certains appellent les acts of God (actes de Dieu), c’est un peu différent et faux.

Habituellement, les assurances au Québec vous protègent contre certains dommages causés par :

  • Les bourrasques et les tornades
  • La foudre
  • La grêle
  • Les incendies de forêt

Comme les inclusions et exclusions peuvent varier d’une police et d’un assureur à l’autre, demandez à votre représentant de bien vous renseigner et prenez des protections supplémentaires au besoin.

Mythe 4 : « Ma maison reste toujours couverte même si je pars en voyage »

Partiellement vrai. N’ayez crainte, généralement, votre maison reste couverte lorsque vous allez en vacances et que vous la laissez inoccupée. Cependant, si vous partez en voyage pour une période prolongée, ça peut se corser.

Certaines couvertures exigent que vous soyez présent à votre domicile à intervalles réguliers ou qu’au moins, quelqu’un vienne vérifier que tout s’y passe bien. Car votre maison n’est pas à l’abri du vent, des incendies ou de tuyaux qui gèlent pendant votre absence. Et si personne n’est venu la surveiller pendant une trop longue période, votre assureur peut être en droit de ne pas vous rembourser pour les dommages.

Alors, avant de partir pour de longues vacances bien méritées, informez-vous auprès de votre représentant et demandez à un ami ou un voisin de confiance de venir faire un tour de façon régulière.

Mythe 5 : « Que j’habite seul ou avec un colocataire, n’a pas d’importance, ça couvre uniquement les biens »

Faux. Comme votre assurance habitation comprend votre responsabilité civile, c’est important de tenir compte de toutes les personnes qui vivent dans votre logis. De cette manière, la responsabilité civile pourra aussi s’appliquer à elles. Vous aménagez avec quelqu’un? Voyez à rectifier votre couverture en conséquence et à y inclure les biens qui s’y ajoutent. Renseignez-vous auprès de votre assureur.Vous voilà mieux informé sur l’assurance habitation. Peut-être avez-vous encore certaines interrogations à son sujet? Demandez conseil à un représentant en assurance de dommages de Promutuel Assurance.

1 commentaire sur “5 mythes à défaire sur l’assurance habitation

  1. Je rêve de notre départ pour le Canada toutes les nuits ! et dès que je suis éveillée, impossible de me rendormir ! Je pense aux bagages : a-t-on mis tout ce qu’il nous fallait ? n’a-t-on rien oublié ? et si un sac se perdait dans le voyage ? Bah… on a bien mélangé toutes nos petites affaires et réparti le tout équitablement dans chaque sac

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada