Petite chronique suisse… Non, rassurez-vous… - Immigrer.com
jeudi , 23 mai 2024
Accueil Blogs Petite chronique suisse… Non, rassurez-vous…
Blogs

Petite chronique suisse… Non, rassurez-vous…

0
0
(0)

Petite chronique suisse….

Non, rassurez-vous, je ne suis pas devenue folle, et je ne suis pas non plus allée en vacances en Suisse récemment. Mais voyez-vous, vu le contexte actuel, j’avais deux choix : soit laisser tomber mon tour de chronique ce mois-ci, soit laisser ma place à quelqu’un d’autre ! Alors j’ai choisi la deuxième solution, et n’ayant reçu de Fabrice qu’un « mmmouai…. » circonspect, c’est donc un autre immigrant qui s’est gentiment prêté au jeu de la vérité. Place donc à Lionel, qui nous raconte sa petite histoire !

« Voilà, Katy est encore arrivée devant une page blanche…. Elle m’a proposé à moi le Suisse d’écrire une chronique pour le site, Fabrice (l’autre français de l’entreprise) n’ayant pas eu le courage de le faire.

Qui je suis ?? Un gars qui le 26 juillet 1999 à tout plaqué pour refaire sa vie ailleurs. J’avais décidé de quitter Genève et mon confort suisse pour venir tenter l’aventure au Québec. Bon je vais tout de suite répondre à la traditionnelle question qui est « c’est quoi qui t’a attiré au Québec ». En fait plusieurs choses, comme pour beaucoup d’immigrants, l’espace, la faune, le côté francophone, la gentillesse des gens d’ici, le service offert que beaucoup de Québécois ne voient pas.

Pour la deuxième qui est « c’est quoi qui t’a poussé à partir ». Ca je ne sais pas trop l’expliquer, je n’aimais pas la mentalité des gens à Genève, tout y est superficiel. J’avais besoin de partir, besoin de refaire une vie qui ne me plaisait pas vraiment, aussi pour fuir un peu je pense.

Ce qui m’a manqué le plus de ma vie en Suisse ? La première année, rien du tout. C’est normal dans ma tête j’étais en mode vacances. Puis l’année suivante, les ami(e) ont commencé à me manquer, le net et la webcam c’est cool, mais ça ne remplace pas une bonne soirée, une sortie ou une discussion devant un bon repas. En septembre dernier, je suis retourné à Genève, après trois ans, la ville ne m’a pas vraiment manqué, juste la vieille ville que j’adore. Mais quand nous sommes allés avec mes parents dans notre maison à la montagne, avec les Alpes en face, j’ai eu un regret. Là j’ai eu une révélation, si le Québec ne marche pas ou que pour une raison X je devais retourner vivre en Europe, ce serait en Haute-Savoie.

Ce qui me manque le plus aujourd’hui après plus de cinq années ici ? Mon copain Robert, que je connais depuis l’age de 7ans et qui est comme mon petit frère, mon copain Jean et sa copine, mon amie marina qui est plus qu’une amie pour moi, mes parents bien sûr même si l’on s’appelle tous les dimanches. Sinon ce sont les montagnes, les marchés français, la raclette valaisanne et la viande séchée des Grisons, le chocolat de la Migros….

Heureusement pour moi, mes parents et mon ami Jean viennent souvent dans mon coin pour de courtes vacances. Ils me rapportent les petits produits qui font mon bonheur le temps d’une bouchée. Étrangement la France me manque plus que la Suisse, mais même si j’y retourne régulièrement pour des trop courtes vacances, je remarque que malgré le temps, je garde une petite fenêtre ouverte sur mon pays. Je ne peux m’empêcher d’aller régulièrement sur le site de la Tribune de Genève (www.tribune.ch) pour voir ce qu’il se passe là-bas, j’y vais aussi pour aller sur la section reportage en photo, pour essayer de reconnaître les endroits, ou pour essayer de reconnaître des gens. Je me surprends même parfois à regarder le téléjournal suisse.

Maintenant est-ce que je conseille à d’autres de venir ?…. Oui, mais il ne faut pas s’attendre à ce que tout soit facile. Ici tout recommence à Zéro, le cercle d’ami(e)s, le cercle de contact (amical et professionnel), nos lettres de références pour nos CV n’ont aucune valeur, nos diplômes doivent être évalués par le gouvernement du Québec (pour une centaine de dollars bien sûr), il faut faire du porte à porte pour trouver du job et non envoyer simplement un CV, ici le boss veut voir ta figure, il peut aussi te dire oui et tu commences là de suite à la fin de l’entrevue.

Tout ça pour dire au futur arrivant, qu’il faut une bonne dose de courage et de volonté, et sans doute une bonne dose de folie. Mais le résultat en vaut la peine, personnellement la deuxième année ici a été un cauchemar pour moi, mais j’avais deux choix : rentrer en suisse et choisir la facilité ou me battre pour faire ma place. J’ai choisi la deuxième et quand je vois ou j’en suis aujourd’hui, je suis bien fier de moi. J’ai réussi à avoir un bon job, acheter une maison au bord de l’eau avec ma copine. Et puis le 16 décembre dernier, j’ai eu le plus beau des cadeaux, je suis devenu papa.
Nous avons eu un beau petit garçon du nom de Mathis. Il va être suisse et canadien et je vais tout faire pour qu’il connaisse aussi bien la Suisse que le Canada. Bien sûr, j’ai peur qu’il fasse comme moi et qu’il soit attiré par l’autre coté de la clôture plus tard, et qu’il décide d’aller vivre en Europe…. C’est ça la vie. Je me demande par contre quel sera son langage et quel sera son accent, car j’avoue avoir de la peine à ne pas dire « putain de merde » quand je suis énervé, et j’ai gardé certaines expressions qui font tant rire nos collègues….

Voilà donc ma petite tranche de vie, mon petit témoignage, de toute façon dites-vous que chaque personne vit une expérience unique, bonne ou mauvaise et que la vôtre sera de toute façon différente de la nôtre. Un ami Suisse, a vécu le racisme dans la ville de Québec, moi j’ai au contraire été super bien reçu étant Suisse et je n’ai jamais vécu de racisme. Donc faites une bonne étude de la région qui vous intéresse, faites des recherches et lancez-vous ça en vaut vraiment la peine.

Je termine en disant merci à Katy de m’avoir offert un petit espace dans ses chroniques et pour sa gentillesse, c’est bien agréable de travailler avec elle. En plus, elle a beaucoup d’humour et croyez moi il en faut pour bosser avec Fabrice et moi ! »

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com