Ma fille, une cabane et... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Ma fille, une cabane et…

Ma fille, une cabane et…

Ma fille, une cabane et un canoë.

S’il y a un truc pour lequel je suis content d’être au Canada, c’est bien parce qu’ici, c’est la meilleure place du monde pour avoir des enfants. En Belgique, j’en aurais eu un ou deux max, ici j’en veux au moins 6! Une ribambelle de petits Yukonnais qui courent partout et m’accompagnent en canoë sur le fleuve Yukon à la recherche des ours. Déjà la nature et le milieu environnant nous semblent bien propice au développement de notre petiote qui s’en vient, mais nous sommes heureux d’offrir à notre enfant de voir le jour dans l’une des dernières grandes frontières de la planète, où il fait encore bon vivre.

Pas de belle-mère qui viendrait nous donner des conseils. Pas de néerlandais à apprendre à l’école. Pleins de professionnels de la petite enfance compétents et des services de qualité de toutes sortes totalement gratuits. Un hôpital de renom avec un service de maternité génial avec juste un petit inconvénient : les chiens ne sont pas admis dans la chambre. Mais un suivi pré et post natal particulièrement complet et pas une cenne à débourser! Des médecins extraordinaires et très humains. Et un an de congé de maternité et de paternité à se partager entre les deux parents!

Il existe en outre à Whitehorse une solidarité incroyable entre les familles. Manu reçoit continuellement des vêtements de grossesses de personnes qu’elle ne connaît pas, ainsi que des sourires radieux de tous les gens qu’elle croise. Nous avons déjà acheté d’occasion tout le matériel nécessaire (balançoire, lit, poussette, sac à dos, siège auto, relax, etc.) à prix dérisoire. La cabane a changé complètement d’allure et est fin prête pour recevoir notre petite yukonnaise dans 3 mois.

Le Yukon ne me déçoit pas. J’habite ici depuis bientôt 10 mois. Mon boulot m’envoie régulièrement me balader dans des grandes villes aux quatre coins du Canada. Avant, j’aimais ça partir, mais aujourd’hui, je préfère rentrer. Après 3 jours passés loin de chez moi, dans une chambre d’hôtel insipide à 250$, même avec jacuzzi, déjà je n’aspire qu’à retourner auprès de ma petite famille, me réfugier dans la chaleur de ma cabane, et profiter du temps qui passe loin du reste du monde. C’est que je n’aurai pas assez d’une vie pour savourer suffisamment le Yukon….

Déjà je me sens faire partie de cette terre où l’on se perd dans l’espace et le temps et où chaque rencontre est porteuse d’une histoire qui mériterait l’écriture d’un livre. C’est un pays bâti par des rêveurs tous arrivés, un jour, leur sac au dos, et souvent avec une guitare pour tout bagage! C’est encore le cas aujourd’hui…. et mon petit doigt me dit que c’est loin d’être fini…. Comme eux, j’ai peur de devoir repartir un jour, car lorsque l’on a goûté au Yukon, on n’est plus vraiment capable de vivre ailleurs, ou alors pas longtemps….

Ainsi se termine ma chronique mensuelle qui sera l’avant-avant-avant dernière après bientôt 3 ans de bons et loyaux services sur immigrer.com. J’aurais bien fait plus long, mais cette semaine j’ai pas trouvé le temps. D’ailleurs je vous ai apporté un mot d’excuse pour le retard :
« Excusez mon papa, il a beaucoup de travail en ce moment, pis quand il n’a rien à faire, il doit me chanter des chansons et caresser le bedon de ma Maman avec de l’huile pour m’endormir. Même s’il chante un peu faux, ça endort quand même Maman. Après il allume la télé, et il s’endort aussi. Puis aussi il s’est mis à lire le forum à la maison parce qu’il n’avait plus le temps de le faire au travail à cause de son travail, en disant à Maman après qu’il est bien obligé de se tenir au courant pour sa chronique. Le soir, il s’endort devant la cheminée avec les chats et après il faut qu’il sorte le chien et qu’il aille remplir des bidons d’eau à la station de gaz pour que Maman ait de l’eau dans sa douche. Fait que : il n’a pas eu vraiment le temps d’écrire votre truc. »

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada