La petite France à Montréal

Le quartier du Plateau doit-il être rebaptisé la « Petite France » ? C’est pour débattre de ce sujet que j’ai été récemment approché par une journaliste de la chaîne Vox, avec d’autres Français installés dans les environs.

Car oui, il semble que la grande majorité de mes compatriotes choisissent ce quartier, fort agréable il faut bien le dire, pour faire leurs premières armes au sein de la culture québécoise. Que ce soit dans les magasins, dans les cafés, les restaurants, ou dans la rue, l’accent français est presque plus souvent entendu que l’accent québécois. Envie d’un croissant ? D’un expresso ? D’une blanquette de veau à emporter ? En habitant ici, c’est souvent à quelques pâtés de maison que vous les trouverez.

A l’une des questions centrales de l’entrevue, « Vous êtes vous installés ici parce qu’il y avait des Français ? », je réponds non, mille fois non. Et un rapide tour de table de mes amis français me permet d’affirmer que c’est très rarement le cas. Peu de gens font la démarche de s’expatrier ici en cherchant à retrouver un petit chez soi. Quel est l’intérêt, dans ce cas, de partir de chez soi justement ?

En ce qui me concerne, mon installation est consécutive à de nombreux avis d’amis déjà installés ici, et qui m’ont vanté les mérites de ce quartier, ses larges rues arborées, ses petits commerces, ses restaurants… Et comme ces avis émanaient de Français, du coup nous nous retrouvons dans un quartier avec de nombreux Français !

Le quartier n’a pourtant pas que des avantages : le principal inconvénient étant le niveau des prix, que ce soit pour l’immobilier ou pour n’importe quel produit ou service. Mais lorsqu’on vient de France, et a fortiori de Paris, on a tendance à tout trouver bon marché. Ce n’est que lorsque l’on compare avec le niveau de vie global à Montréal que l’on s’aperçoit qu’on paie ici plus cher qu’ailleurs. Piège dans lequel les Québécois avertis ne tombent pas !

Est-ce que je projette de déménager ? Pas tout de suite en tout cas, car le quartier est vraiment agréable, même si je fais mon Maudit Français en me plaignant un peu. J’ai en plus la chance d’habiter en face du Parc Lafontaine, un des plus grands et des plus agréables de la ville. L’hiver, le bassin se transforme en une patinoire familiale, avec musique douce et petits sapins, et je n’ai qu’à traverser la rue pour le rejoindre. L’été, c’est un terrain de pique-nique absolument parfait. Mais le Plateau n’est pas le seul quartier dans lequel il fait bon vivre, et il n’est pas impossible que des envies de changement me prennent un jour…

Les Français ne sont pas réellement attirés par le rassemblement communautaire, et je dois avouer pour ma part que je suis souvent gêné par le manque de dépaysement impliqué par cette « invasion française ». Pas facile de lier connaissance avec des Québécois quand vos voisins, votre boulanger, votre coiffeur… sont français…

Les Français font souvent une erreur bête en arrivant ici : les Québécois parlent la même langue que nous, donc leur culture doit être la même. Que nenni ! Vous êtes ici en Amérique du Nord, et les Québécois sont avant tout des Américains du Nord. Avec des spécificités bien à eux, et donc différents des Français, qui pensent souvent arriver en terrain conquis ! Je ne parle pas ici des quelques mots de vocabulaires ou expression qui séparent nos deux « dialectes »… Je parle de profondes spécificités culturelles qui ne s’apprennent pas en restant entre Français.

Attention, je ne suis pas en train de dire qu’il faut éviter d’habiter le plateau. Non seulement le quartier est agréable, mais il permet aussi une intégration douce, mélange de culture québécoise et de culture française. Mais habiter le plateau tout en cherchant à s’intégrer demande un effort, celui d’en sortir de temps en temps, justement !

Johann
Arrivé à 35 ans à Montréal en janvier 2011, Johann est un diplômé de l'école de management de Lyon. Passionné du voyage, à son arrivée au Québec, il travaille dans une agence de voyages puis monte sa propre boîte reliée au voyage. Sa conjointe française travaille à Ubisoft Montréal. Son blogue www.lemondeestmonvillage.com
http://www.immigrer.com
Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>