Pas de terrain à vendre au Yukon - Immigrer.com
samedi , 25 mai 2024
Accueil FAQ Pas de terrain à vendre au Yukon
FAQTranche de vie, l'intégration

Pas de terrain à vendre au Yukon

0
0
(0)

Pas de terrain à vendre au Yukon

Ecrit par: Monikebek 5-08 à 19:58

Ah que c’est compliqué que de se trouver un coin ici au Yukon !
Quand je suis arrivée ici en septembre 2004, j’ai eu la chance incroyable de trouver tout de suite une belle maison jumelée à louer, et ceux qui veulent acheter une maison « en ville » n’auront aucune difficulté (sauf qu’ici les prix sont très différents du Québec, et c’est quasiment impossible de trouver une maison avec deux chambres à coucher non jumelée au-dessous de 200,000 $…) sauf peut-être celle d’arriver trop tard ! Les maisons ici se vendent comme des petits pains chauds, même celles au-dessus de ce seuil de 200,000 $.

Mais nous, on voulait un terrain de plusieurs acres, voire hectares et surtout construire la maison nous-mêmes. Et là, la désillusion est venue très vite : il n’y a PAS de terrains de cette taille à vendre. Ni à Whitehorse ni proche de la ville. Et moi, je ne peux pas concevoir habiter à 100 km et faire cette distance matin et soir (je ne vois pas bien dans le noir, je ne veux pas gaspiller mes sous en frais de voiture, et je ne veux pas non plus que nos enfants passent trop de temps dans l’autobus scolaire).

Alors on a fini par se décider pour un terrain dans le développement où nous habitons, et comme il est grand, il n’y a pas grand monde qui en veut – certainement à cause d’une contrainte de construction qui est de taille : le terrain de 1,100 m2 est lié à une obligation de construction de 140 m2 au-dessus du sol, soit, avec le sous-sol, on se retrouve avec une baraque de 280m2 !!! Le terrain était vendu à 65,000 $ et son emplacement très sympa (vue imprenable sur les montagnes, exposé sud comme on voulait, et au bord de la forêt), mais au bord du « lotissement » aussi. On avait 60 jours pour revenir sur notre décision d’achat, et comme c’est l’habitude ici quand on achète un terrain auprès du Gouvernement du Yukon, on ne devait payer que 20% de sa valeur (+ TPS sur la valeur totale et 2,500 $ pour la Ville pour raccord aux égouts).

Alors en juin et juillet, on a poursuivi notre chasse au terrain de nos rêves…
D’abord il y a eu une loterie (tirage au sort) pour 2 terres agricoles de 60,000 m2 chacune. Mais au moment de remettre la candidature, nous avons vu qu’il fallait être résident du Yukon depuis 12 mois ou plus. OK, on retire notre candidature. Soupir…
Le principe des terres agricoles ainsi obtenues du Gouvernement c’est de payer 20% de la valeur marchande qui dans ce cas aurait été de 50,000 $ donc on aurait payé 10,000 $. Puis dans les 5 ans à venir, faut investir le double du restant de la valeur marchande : 40,000 x 2 = 80,000 $. Et comme investissement, ils comptent un max de 10,000 $ pour la maison d’habitation, 18 $ par m2 de chaque serre, 15$ (je crois) par m2 d’un atelier, tant par m2 de déboisement, tant par mètre linéaire de clôture, ils tiennent aussi compte de la mains d’œuvre. Bref, pour nous il aurait été facile d’atteindre l’objectif de 80,000 $ d’investissement, et on aurait probablement pu obtenir le titre de propriété avant le délai max de 5 ans.
Cependant, ceux qui n’y arrivent pas, on leur enlève leur terre et elle est remise en loterie. Et d’après ce que l’on nous a dit, ils ne sont pas « chiens » puisque s’ils voient que les gens font des efforts sérieux pour y arriver, ils vont avoir une prolongation par exemple.
Mais bon, on ne peut pas y prétendre avant mi-septembre prochain, et la loterie a eu lieu en juillet.

Alors on nous a dit et confirmé qu’on pouvait aussi, comme dans le temps, définir une terre et la réclamer au Gouvernement (moyennant paiement…) soit agricole (pas avant septembre pour nous) soit « résidence en campagne ». Une autre famille de 4 et nous sommes donc partis dans les bois un samedi matin, accompagnés d’un ami avec un GPS, et trois gros chiens avec nous. Ben quoi, on ne se balade pas dans les bois comme ça ici – animaux sauvages obligent ! On a attaché des rubans oranges aux coins des deux terres boisées de 60,000 m2 chacune, et le copain avec son GPS a enregistré tout ça en plus de la position des poteaux électriques le long du chemin. On s’y voyait déjà… Mais un peu plus tard, on nous a confirmé que les gens qui habitent alentours ne veulent pas de développements nouveaux et garder jalousement pour eux cette paix qu’ils refusent à d’autres maintenant. Donc on a laissé tomber cette idée.

Et là, surprise, une nouvelle loterie était annoncée pour des terrains dans le quartier où nous habitons, et quelques-uns aussi grands que celui que nous avions acheté mais avec une contrainte de taille de construction bien moindre ! Et pour cette loterie-là, pas la peine d’être résident de 12 mois ou plus. Alors on a redonné le terrain que nous avions déjà acheté, et on s’est porté candidats pour une des 39 parcelles en loterie (on indique ses préférences dans l’ordre, et si on a de la chance, personne n’a encore « gagné » le terrain convoité en premier…). On était presque désespérés de ne pas avoir de terrain, et les 5 premiers choix que nous avions indiqués étaient même de meilleurs terrains que celui que nous venions d’abandonner.

Puis, lundi de la semaine passée, je suis allée sur mls.ca une fois de plus, et rien de nouveau. Ne me demandez pas pourquoi, mais mardi matin, j’y suis retournée, et là, une nouvelle annonce qui disait « Land ! Land ! Land ! » et 7 acres et pas loin de la ville. Hm. Je me demandais pourquoi notre agente immo ne nous en avait pas parlé. Mon mari l’a appelée, et on a appris que c’était une terrain bizarre de 60 m de large sur presque 500 m de long. Une piste d’atterrissage quoi. Mais on a demandé à voir quand même, et on a fini par trouver une idée : comme la propriété totale est de 23 acres, on voudrait demander 10 au lieu de 7 pour le même prix, et changer la disposition du terrain en forme de « drapeau avec bâton » au lieu de la piste d’atterrissage. Plus tard dans la soirée de ce mardi, on a appelé notre agente pour lui dire qu’on voulait faire une offre. Le lendemain, on a fait notre offre, avec un dessins très technique à l’appui que Pascal avait fait le mardi soir, pour expliquer pourquoi on voulait le découpage comme ça et pas autrement. En quelques heures, il y a eu contre-proposition que nous avons acceptée (ils nous ont demandé 5,000 $ de plus pour les 3 acres de plus). Alors on a retiré notre candidature pour la loterie « en ville » parce que là, on a maintenant un terrain de 40,000 m2 à 23 km de mon bureau et à 6 km d’une piscine de sources chaudes. On ne peut pas commencer tout de suite avec les travaux car le géomètre doit encore soumettre cette subdivision du terrain des vendeurs, et ça prend entre 60 et 90 jours. Probablement que les vendeurs vont nous permettre de commencer à déboiser pour le chemin et la maison moyennant paiement de 30% (en fiducie, pas à eux), et avec un peu (beaucoup !) de chance, on pourra déménager juste avant l’hiver.

Malheureusement, la maison au Québec n’est toujours pas vendue ce qui ne facilite pas vraiment les choses mais ne les rend pas impossibles non plus. Nous ne faisons pas construire parce que c’est Pascal lui-même qui va le faire, et donc le coût sera bien moindre – et le temps de construction certainement plus long aussi !

Avec 40,000 m2 on a de beaux jours devant nous. Une maison, une serre, un garage, un atelier, une petite grange pour la vache et le poney, un poulailler… On ne va pas s’ennuyer de sitôt ! Mais d’abord, il faut aiguiser la scie à chaîne pour se faire un chemin (env. 200 m…) et dégager l’emplacement de la maison etc. L’aventure yukonnaise va commencer pour de vrai, yeehaa !

Voilà les dernières de
Yukonika !

—————————-

Ecrit par: peanut 6-08 à 17:44

oh boy!

Je vous trouve très courageux d’entreprendre ce genre de chose! Mais quand Monikebeq a un rêve dans la tête, otez vous de là!

Je suis quand même surprise que les maisons soient aussi chères au Yukon…je croyais que c’était comme en régions éloignées au Québec où les maisons sont peu dispendieuses.

Bon courage et tenez nous au courant!

—————————-

Ecrit par: Monikebek 6-08 à 20:26

Ben oui, c’est TRES cher par ici. Mais les salaires sont pas mal plus élevés aussi. Faut pas oublier que Whitehorse est la capitale… et bien évidemment, à Faro par exemple, à 350 km au nord, on peut acheter de belles maisons avec 4-5 chambres à coucher pour 45,000 $ et moins … MAIS il n’y a que 400 habitants et pas de boulot ! Mais c’est un village extrêmement dynamique et ils font tout pour attirer des familles (j’y suis allée en avril pour le boulot, et la directrice de l’école me demandait l’âge de mes enfants pour voir s’il y avait un intérêt à me convaincre de venir habiter à Faro…).
Donc je confirme ton impression peanut, c’est effectivement peu dispendieux dans la brousse et aussi plus loin de ce géant pôle de 22,000 habitants (ben quoi, par rapport à 30,000 au total dans tout le Yukon, c’est GRAND ).

On a accepté de payer 130,000 $ pour ces 10 acres (4 hectares = approx 40,000 m2) de terrain (ils en voulaient 125,000 $ pour 7 acres initialement). Dans un an, je pourrai vous dire le coût du matériel de construction etc. Et oui, B & B en vue sérieusement cette fois-ci – reste “seulement” à bâtir maintenant !

Monika

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FAQ

La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

Document officiel : Équivalence des diplômes France Québec

4.9 (3207) Tableau comparatif études France – Québec Équivalence des diplômes entre...

Devenir policier au Canada, comment faire ?

4.7 (23) Bonjour, Actuellement je suis en France et je suis gendarme...

Amener ses lapins nains au Canada

5 (2) Voici un guide simplifié pour emmener des lapins au Canada...

Mes impressions après 23 ans au Québec

0 (0) Depuis 23 ans que je suis au Québec, j’ai vu...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com