Et ma culture ? Après un… - Immigrer.com
vendredi , 21 juin 2024
Accueil Blogs Et ma culture ? Après un…
Blogs

Et ma culture ? Après un…

0
0
(0)

Et ma culture ?

Après un peu plus de deux ans au Québec, ai-je changé sur le plan culturel ?
Indéniablement. Un peu moins Français, un peu plus Québécois. Pour les Québécois
pourtant, je reste un Français, car très différent d’un Québécois “pure laine”.
Au chapitre bouffe, j’arrive à un mélange assez hétéroclite. Avant de venir au
Québec, j’étais déjà un grand adepte des hamburgers. Des bons comme des moins
bons d’ailleurs, peu importe. J’aime le concept et le goût. Le beurre de
cacahuète, la root beer, le cream soda, le Jello, les bacon bits, le fromage en
grains, n’ont toujours pas passé le seuil de ma porte. J’ai en revanche adopté
le sirop d’érable, les muffins anglais, bagels, et autres petits biscuits Minis
Breton “faits avec de vrais légumes du jardin”. Je bois toujours plus de Coke
que de vin, mais ça, ça n’a pas vraiment changé.
Côté conduite, je conduis beaucoup plus cool, plus nord-américain. C’était un
désir également. J’en avais marre de changer les vitesses et des moteurs version
moulin à café. Beaucoup de mes amis Français se plaignent de la conduite des
Montréalais. À chaque fois, je tombe en bas de ma chaise en entendant ça !
Montréal se parcoure facilement en auto, et dans une grande quiétude. Il y a
bien quelques Fangio, mais peu de gens vraiment dangereux.
Côté langage, l’évolution est évidente. Des amis venus me rendre visite
récemment m’ont dit percevoir des intonations québécoises ! C’est surtout mon
vocabulaire qui a évolué, de façon naturelle. Je crois que seuls ceux qui font
de la résistance n’intègrent pas de mots québécois dans leur langage.
Dans le domaine arts et spectacles, je connais bien la production musicale
québécoise, un peu certains humoristes. Je reste ignare en télévision, ne
l’allumant que très rarement. L’avalanche perpétuelle de publicité y est pour
beaucoup.
Les relations humaines avec les Québécois sont différentes. Au début, je
n’identifiais pas toujours le sens de leurs expressions ou attitudes.
Aujourd’hui encore, je demande parfois des “précisions”, car le québécois parlé
paraît souvent vague à un Français. En revanche, j’essaie d’adopter certains
traits nord-américains des relations humaines : recherche du compromis.
Expliquer plutôt que convaincre. Échanger plutôt que monologuer.

Finalement, ma culture se porte bien !

Redflag

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com