Trois-Rivières dit non au racisme

Un nombre au delà de nos attentes

500, 1000 ou plus, on a arrêté de compter lorsque le livre d’or n’avait plus d’espace, ce livre d’or dans lequel chaque participant â la marche pouvait
inscrire le message commun : NON AU RACISME. Des petits feuillets de toutes les couleurs en signe d’unité et de solidarité étaient distribuées aux gens a leur arrivée et là-dessus chacun, chacune pouvait inscrire dans ses mots le message du jour : NON AU RACISME.

Ce samedi matin-là, il faisait beau malgré les nuages qui essayaient de
surpasser le beau soleil et même une tombée de quelques gouttes de pluie, la mère nature elle-même avait offert son accord. Et le valeureux Maître de
l’histoire avait entendu les prières des femmes, des mères et des Amazones qui voulaient s’exprimer pour tout LE village. Oui j’avais prié aussi parce que cette action était importante et on voulait la mener avec nos enfants, nos époux, nos amis, nos voisins, nos collègues, nos dirigeants politiques, et tout Trois-Rivières et environs avec un message commun:

NON AU RACISME!

Les féministes pour toutes leurs familles

Ces femmes en effet ne pouvaient pas demeurer en reste de ce noble combat.
Comme je le dis depuis le meurtre de Georges Floyd, la féministe en moi, ne
pouvait pas se taire effrayée, dégoutée et outrée de voir un fils, un époux, un frère, un ami, un être humain tué ainsi gratuitement et d’une façon si insultante et dégradante pour l’humanité. Il fallait donc réagir, être solidaire au Black lives Matter oui et aussi nous interroger, regarder en face ce racisme qui existe hélas aussi dans notre ville, dans notre région. C’est pour cela qu’en tant que présidente du Raam et citoyenne trifluvienne, maman de trois enfants eux-mêmes métisses (Noirs et Blancs mélangés) il fallait que je me lève avec mes Amazones.

Le regroupement des Amazones d’Afrique et du monde qui est une OBNL qui œuvre dans la région pour l’intégration intersectionnelle et socio-professionnelle des femmes immigrées et nouvelles arrivantes dans la région de la Mauricie. Créée depuis 2014.

Une marche silencieuse

‘’Tous les silences ne font pas le même bruit’’ Baptiste Beaulieu

Le silence tout d’abord en respect a la mémoire de Georges Floyd et tous ces
gens tués pour leur couleur de peau. Le silence comme moyen d’intériorisation pour penser a des actions concrètes. Le silence, un message puissant pour dire qu’après les écrits, les paroles, les discours sur le racisme, pour un changement effectif, place maintenant à des actions concrètes, durables et tous ensembles.

Les langues négatives et amères, les faibles statistiques de participation à la
marche de la veille ont été contredits car Trois-Rivières a dit massivement NON AU RACISME. Les marcheurs respectueux des mesures de distanciation sociale et du port du masque ont été des plus appréciable et aimables. Tout s’est déroulé dans l’harmonie, la solidarité et une grande diversité de participants de tous les âges, toutes origines, toutes les classes de la société.

La griotte du Raam des Amazones a murmuré le chant du rassemblement une oreille à la fois et les femmes ont relayé ce chant et ont accourus…
Les voix et plumes publiques tous les médias ont pris le relais, tous les jeunes, hommes et femmes et même personnes aînées ont relayé le message.

Notre marche pour dire non au racisme s’est tenue, pacifique, silencieuse et
ENSEMBLE… même ceux et celles qui ont été empêchés nous ont rejoins; la
boîte de message des Amazones est pleine et la mienne aussi!

Des présences remarquées et des messages forts de nos autorités

Merci à tous nos marcheurs en or, les enfants de la terre, la Mère Terre était
heureuse de vous voir porter l’Amour, la justice, l’égalité, la non-violence et LA VIE et scander le même message dans le silence.

Vivianne Michel représentante des premières nations et présidente de la FFAQ l’a dit: Le Maitre de l’univers nous a choisi pour instaurer la paix…Non au Racisme!

Le Maire de la Ville Jean Lamarche – Maire de Trois-Rivières a marché avec
nous et a dit: Trois-Rivières accueillante et oui à la non-violence, Non au
Racisme!
Le ministre des affaires étrangères François-Philippe Champagne était
présent et l’a dit: Non au Racisme partout à Trois-Rivières, au Québec et au
Canada!
La députée fédérale Louise Charbonneau – Députée de Trois-Rivières nous a
reçu sur les parvis de son bureau, destination finale de la marche et l’a dit: Trois-
Rivières dit Non au Racisme, accueille et vit d’amour avec tous ses enfants!
Mme Nicole Philippe et papa Paterne Mirindi de la communauté Noire de Trois-Rivières l’ont vivement dit: Non au Racisme!
L’association solidaire des étudiants SAE avec Bachir Brah Moustapha et sa
gang étaient là pour marcher et dire Non au Racisme!
La sécurité publique avec a sa tête le Lieutenant Dany Lavoie nous ont
accompagné respectueux, protecteurs et solidaires.

Des remerciements chaleureux

Oui MERCI Trois-Rivières en mon nom personnel et au nom de toutes les
Amazones du Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde

Les Amazones portent fièrement ce dossier partout et mettent en place des
résolutions sous forme de doléances et actions communes et concrètes avec
tous et toutes qu’elles se chargeront de porter, suggérer et concrétiser une
action à la fois et dans la mesure du possible avec les responsables de la ville.

Avec cette doléance plus qu’essentielle : Que le Raam soit au même titre que
les autres organisations similaires, une référence en termes d’intégration
socioprofessionnelle des femmes immigrées et nouvelles arrivantes. Et
que la ville de Trois-Rivières amène un réel soutien (au delà des
encouragements verbaux) et une visibilité au Raam dans la ville et dans
notre région. Surtout que la ville met un accent particulier sur la dimension
culturelle du développement durable.

Le noble combat continue… Et comme le dit la devise des Amazones : Un peu plus haut un peu plus loin, ENSEMBLE!

Elvire B Toffa
Artiste-Entrepreneure
Présidente du Raam
FB : Les Amazones d’Afrique et du Monde
Instagram : Initiatives d’Amazones
www.lesamazonesdafriqueetdumonde.jimdo.com

La manifestation anti-racisme a eu lieu le samedi 5 juin 2020 à Trois-Rivières.

Elvire
Elvire
Originaire d'Abidjan en Côte d'Ivoire, Elvire a débarqué au Québec en 2007 par les voies du parrainage (regroupement familial). Cette immigrante d'Afrique de l'ouest s'est mariée à un Québécois de souche et vit dans la région de la Mauricie, dans la ville de Trois-Rivières avec ces trois enfants. Femme d'action, elle nous parle de parrainage, de l'Afrique au Québec et aussi d'entrepreneuriat.
http://www.immigrer.com

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut