Une vague historique d’emplois va s’abattre sur le Québec

Une vague historique d’emplois va s’abattre sur le Québec

Cette fois-ci c’est le Journal de Montréal émet cet avertissement. Selon les données qu’il a récolté, il va y avoir 1,4 millions de postes à pourvoir d’ici 2026 en raison du départ en retraite des baby-boomers.

C’est une pénurie de main d’oeuvre aigüe dont nous parlons souvent et qui a des répercussions dans beaucoup de sphère de la société Québécoise.

C’est un gros défi pour les entreprises qui ont de la difficulté à trouver de la main d’oeuvre qualifiée. Selon le ministère du Travail, la majeure partie des emplois créés seront « hautement qualifiés », c’est-à-dire qu’ils exigeront un diplôme d’études collégiales (équivalent post baccalauréat pour la France). Quant aux emplois « peu qualifiés », ils diminueront graduellement en nombre et en proportion.

Le ministère du Travail estime quant à lui, qu’il va y avoir 1,18 million de travailleurs expérimentés qui auront quitté le marché de l’emploi d’ici 2026.

La solution réside dans un cocktail qui comprend le recrutement de jeunes diplômés, le gouvernement prévoit aussi plusieurs incitatifs financiers pour garder plus longtemps les travailleurs âgés au boulot, comme améliorer les « crédits d’impôt pour prolongation de carrière ». Et enfin, les nouveaux arrivants à hauteur de 22%, viendront combler ces emplois.

Les principaux domaines qui enregistreront une plus forte demande pour de nouveaux talents au cours des prochaines années sont le secteur de la vente et des services où le gouvernement prévoit la création de 53 900 postes. Les travailleurs dans les professions liées aux sciences naturelles et appliquées en profiteront aussi (gain de 61 400). Également ceux reliés à l’enseignement, au droit et aux services sociaux, communautaires et gouvernementaux (41 900).

Source : Le Journal de Montréal

Avatar
Laurent Gigon
Cofondateur du site Immigrer.com
http://immigrer.com

Commentaires sur “Une vague historique d’emplois va s’abattre sur le Québec

  1. A chaque fois que je lit un article comme celui-ci cela m’agace car ce n’est pas la réalité. Alors aujourd’hui je prend le temps de réponde.
    Pour les personnes qui pensent immigrer au Quebec, mais aussi pour le Canada en général doivent comprendre qu’il n’y a pas plus d’emplois que dans leurs pays d’origine, de plus la majorité des emplois sont au salaire minimum. Noter que dans certaine provinces (Ontario par exemple) le salaire minimum ne permettra pas de payer un loyer.

    A cela il faut ajouter que une fois arrivé au Canada vous comprendrez vite que la plupart des diplômes obtenu dans un pays tiers ne sont pas reconnu au Canada, il faudra donc retourner a l’école et c’est pas gratuit. Dans le cas ou votre diplôme et reconnu, il vous faudra la fameuse expérience canadienne. Soit environ 4 a 5 années d’emploi au pays.
    Ajouter a cela les Canadiens/Permanents Residents en recherchent d’un bon emploi, ce qui réduit les chances de trouver un bon job.

    Mais une fois un job en poche avec un salaire descent pour profiter la vie ici et bien agréable.

  2. Ça fait 11 mois que je suis dans le bassin entre exprès et aucune nouvelle aucune extraction aucune proposition Ils disent qu’ils ont des pénurie mais ils font rien pour faire accélérer les choses c’est programmes d’emmigrations c’est une grosse arnaque c’est une immigration très sélective ils ne prennent que les meilleurs pour moi c’est une forme de discrimination moi je vois pas le problème à partir du moment où je rempli les conditions Et que à la fin mon petit score ne me permet pas d’être extrait il faut être 400 et plus pour espérer c’est de la poudre aux yeux

  3. Est-ce qu’il y a des contrats apprentissage offertes par les entreprises ? Elles doivent normalement mettre en avant ce genre de formation afin de ne pas manquer en main d’œuvre lors des départs à la retraite.

  4. C’est super , mais le ministre de l’immigration bloque tous , je suis Francais et j’ai fait les démarches. A ce jour toujours rien

  5. Est-ce que les entreprises anticipent cette situation ? Par exemple avec des contrats type apprentissage ? Cela existe ? Un bon moyen d’investir sur l’avenir en formant et fidélisant.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada