Recherche d'un premier emploi à Vancouver (2ème partie) - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Recherche d’un premier emploi à Vancouver (2ème partie)

Recherche d’un premier emploi à Vancouver (2ème partie)

Maintenant que vous êtes armés de CV aux normes locales et de cartes de contact,  il est temps de commencer la recherche à proprement dite. On dit souvent que la recherche d’emploi est en soi un travail à temps plein. C’est vrai. Le marché de l’emploi sur Vancouver est très compétitif. Beaucoup de gens sont très qualifiés et expérimentés et la concurrence peut être rude sur certains postes.  Ce qui ne signifie pas qu’il est impossible de trouver chaussure à son pied. Patience, détermination et surtout une bonne attitude sont les mots-clés.
 
Comme 100% des chercheurs d’emploi dans la ville, vous pouvez éplucher les petites annonces dans les journaux et parcourir des sites comme Craigslist ou Workopolis, mais si vous ne faites que cela, votre recherche risque de durer fort longtemps, selon votre domaine. En effet, 80% des offres d’emploi ne sont pas publiées sur les canaux classiques cités ci-dessus. Ce qui ne veut pas dire qu’elles ne sont pas publiées ailleurs. Internet est très utile pour votre recherche. La plupart des entreprises mettent leurs offres sur leurs propres sites avant d’aller sur Craigslist ou autres.
 
Ciblez les entreprises dans votre domaine et visitez leurs sites. Certaines n’auront pas d’offre disponible mais vous donneront la possibilité de laisser votre CV. Faite-le. Il n’y a pas de poste en Mars, mais il pourrait y en avoir un en Juin. Si vous n’apparaissez pas dans la base de données, on ne risque pas de vous contacter! Vous n’oublierez pas de mettre votre profil à jour, si besoin est. Regarder le site d’une société vous permet aussi de prendre quelques infos et noms. Voyez s’il n’y a pas une de vos connaissances qui justement connaîtrait quelqu’un dans les entreprises que vous avez ciblées. Être référé aide grandement.
 
Oui, le fameux réseautage que l’on a un peu tendance à présenter comme LA solution-miracle. La vérité est que quand on vient juste d’arriver dans un nouveau pays, on a peu ou pas de réseau. Reconstruire son réseau ne se fait pas en un jour. Il pourra parfois  s’écouler du temps avant que l’on vous fasse signe pour un emploi potentiel. Quelques idées:
Joindre l’association professionnelle -officielle ou non -de votre industrie. Si votre profession est règlementée, ce sera le passage obligé. Les associations professionnelles ont aussi leurs propres offres d’emploi et organisent 5 à 7 et foires de l’emploi.
Avoir un profil LinkedIn et réseauter sur leur site. Faite jouer le réseau de vos contacts. Bien souvent, c’est plutôt « l’ami d’un ami » qui va vous référer.
Joindre des groupes sur http://www.meetup.com , pas seulement sur le niveau professionnel mais aussi dans des domaines qui vous intéressent personnellement.
Assister à un 5 à 7 organisé par http://www.networkinginvan.com, pas forcément dans votre domaine, et ce n’est pas un problème.
Faire du bénévolat : ici c’est presque une seconde nature et n’est pas mal vu, bien au contraire. Cela vous permettra de mettre un début d’expérience locale sur votre CV et de donner une référence, aussi locale.
Prendre un cours : sans reprendre un cursus complet, prendre un cours en rapport avec votre métier pourra aider votre CV. Les employeurs ici peuvent être conservateurs devant un candidat n’affichant que des expériences et références étrangères.

Le but est de rencontrer des gens et de faire du bouche à oreille. Ces personnes ne travailleront probablement pas toutes dans votre domaine, mais pourront peut-être vous orienter vers la bonne personne. Pour cela, vous l’aurez compris, il faut sortir de chez vous, même quand il pleut à torrents. Il faudra aussi garder contact. Ici, on préfère un contact personnalisé plutôt que par voie électronique.
 
D’ailleurs, si vous voulez travailler dans la restauration ou dans un commerce quelconque, le mieux est d’aller postuler en personne. De grâce, ne vous présentez pas en jeans et en chaussures de sport! Sans mettre la tenue des grands jours, vous voulez être pris au sérieux. Il est probable que l’on vous fasse passer un entretien sur le champ. Soyez préparé.
 
Et les agences de placement dans tout cela? A moins de travailler dans la construction ou dans une usine, c’est plus une perte de temps qu’autre chose. Ici, les agences ne sont pas encadrées et poussent comme des champignons. Leur but premier est de mettre votre CV dans leurs bases de données, et ensuite il n’y a aucun suivi. Vous pouvez tenter le coup, mais sans y passer des journées entières.
 
Rechercher un emploi est aussi une organisation administrative. Gardez une copie de toutes les offres auxquelles vous avez postulées, faites une liste des entreprises que vous avez contactées, des profils que vous avez créés; si on vous donne une carte d’affaires, notez quand et où vous avez rencontré cette personne. Tout cela vous évitera d’avoir l’air niais quand on vous appellera pour un entretien.
 
La recherche d’emploi ne sera pas toujours une promenade de santé, mais ne lâchez pas l’affaire même quand la tentation est grande. Votre attitude comptera autant que toutes les démarches accomplies. 

Blueberry
Stéphanie alias Blueberry est originaire de France et écrit des billets pour le site depuis 2008. Installée à Vancouver dans cette ville de l'ouest du pays depuis 2006, elle a fait son premier séjour au Canada en 2001 et a eu un véritable coup de foudre pour le pays. Suivez ces billets pour en connaître plus sur la vie, le travail, les loisirs et les joies et autres en Colombie-Britannique.
http://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada