Questions-réponses sur l’assurance auto au Québec - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Questions-réponses sur l’assurance auto au Québec

Vous voici au Québec et, pour faciliter vos déplacements, vous désirez acheter ou louer une voiture. Vous voulez parcourir les routes l’esprit en paix et être bien protégé, mais vous ne connaissez pas grand-chose sur l’assurance auto, encore moins sur le système propre au Québec. C’est bien normal, d’autant plus que le jargon des assureurs n’est pas toujours facile à comprendre, ici ou ailleurs.

Pour vous aider à y voir plus clair et à faire les bons choix, voici une série de questions-réponses abordant les principaux éléments à connaître!

L’assurance automobile, est-ce obligatoire au Québec?

Il y a une partie obligatoire : l’assurance responsabilité civile. Les lois du Québec prévoient que cette assurance doit être d’au moins 50 000 $ et de 500 000 $ pour les véhicules hors route. Il est toutefois recommandé d’avoir un montant de 2 000 000 $. Cette partie obligatoire du contrat d’assurance automobile est appelée le Chapitre A. Cette garantie vous protège contre les pertes financières que vous pourriez subir lorsque vous êtes civilement responsable d’un dommage causé à une autre personne. Le Chapitre A couvre également les dommages matériels à votre véhicule lors d’une collision au Québec dont vous n’êtes pas responsable.

Quelle est alors la partie optionnelle du contrat d’assurance auto?

Il s’agit, dans le vocabulaire des assureurs, du Chapitre B. Pour éviter de payer les dommages causés à votre véhicule dans le cas où vous êtes responsable d’un accident, vous pouvez choisir parmi plusieurs protections supplémentaires optionnelles. Les principales garanties sont les suivantes : risque de collision et de renversement; tous les risques sauf collision et renversement (ex. : vol de véhicule, bris de glaces, dommages causés par le vent, la grêle et l’eau); tous risques; risques spécifiques.

Est-ce que les assureurs vont me poser beaucoup de questions?

Oui, les assureurs posent plusieurs questions, mais ce n’est pas pour rien! Ce sont elles qui leur permettent de mieux connaître vos besoins et de vous faire une offre personnalisée. C’est pourquoi il est important de prendre le temps de répondre à ces questions, qui portent notamment sur les aspects suivants : âge, qualité du dossier de crédit, adresse, kilométrage annuel et historique de conduite. Les assureurs peuvent ensuite vous faire une soumission assortie d’une prime, c’est-à-dire le montant que vous devrez payer pour votre assurance.

La franchise, c’est quoi exactement?

Communément appelée « déductible » au Québec, la franchise est le montant que vous devrez assumer vous-même pour la plupart des causes de sinistre. Par exemple, si vous faites une réclamation, que les coûts de réparation de votre véhicule s’élèvent à 3 000 $ et que votre franchise est de 500 $, votre assureur vous versera une indemnité de 2 500 $. Le principe général à retenir est le suivant : plus votre montant de franchise est élevé, moins votre assurance vous coûte cher, et vice-versa. Plusieurs options s’offrent à vous, mais il est primordial de faire une évaluation et d’être en mesure de débourser le montant à votre contrat s’il arrive quelque chose.

On m’a parlé de la valeur à neuf. De quoi s’agit-il?

En assurance auto au Québec, cette protection est l’Avenant 43 – modification à l’indemnisation. La valeur à neuf permet de contrer la forte dépréciation d’un véhicule pendant ses premières années de vie. Des dispositions s’appliquent selon le type de perte (partiel ou total) et les protections choisies par le propriétaire du véhicule.

Est-ce qu’il existe beaucoup d’avenants et faut-il payer un coût supplémentaire pour en avoir?

Il y a divers avenants (options que vous pouvez ajouter à votre contrat). Oui, il vous faudra payer une prime supplémentaire. La valeur est neuf est l’un des plus populaires. Par exemple, vous pouvez opter pour l’Avenant 20 – Frais de déplacement qui permet, entre autres, à la suite d’un sinistre couvert, de louer un véhicule pendant que le vôtre est en réparation.

Et en cas de dommages physiques dans un accident automobile?

Votre assureur privé couvre la responsabilité civile et les dommages matériels selon les protections prévues à votre contrat. Au Québec, c’est le régime public qui protège tous les Québécois (résidents) en cas de blessures ou de décès résultant d’un accident de la route. On parle donc d’un régime mixte d’assurance automobile. Renseignez-vous auprès des indemnités prévues par la SAAQ (régime public) si vous êtes un nouvel arrivant, un touriste, un étudiant de l’étranger, etc.

Vous en savez maintenant davantage sur l’assurance auto au Québec. Pour approfondir la question, vous pouvez aussi consulter une foire aux questions préparée par la Chambre de l’assurance de dommages. Plus vous serez bien informé, plus vous serez en mesure de choisir une assurance adaptée à vos besoins et à votre situation.

Et n’hésitez pas à faire des demandes de soumission auprès de différents assureurs pour obtenir vos protections au meilleur prix!

Haut

Bienvenue au Canada