Une nouvelle vague d’immigration au Québec sous l’ère Macron | S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Une nouvelle vague d’immigration au Québec sous l’ère Macron

« On quitte tout pour se lancer dans une nouvelle aventure […] c’est une sorte de ras-le-bol général du climat ambiant et on se dit, est-ce qu’on veut vraiment continuer à vivre comme ça ou on se prend en main et on va être maître de notre destin ? » déclare Michael Tigé, candidat à l’immigration.

Le Québec est-il le nouvel Eldorado des français ? C’est ce que Radio-Canada a essayé de comprendre dans ce reportage diffusé hier à travers tout le Canada :

Pascale Nadeau, la présentatrice du journal présente cette capsule : « Avec l’économie morose en France, l’engouement pour le Québec n’est pas prêt de se calmer. »

Voici l’extrait :

Source : Radio-Canada

Vos recherches:

  • passerelle police nationale police municipale
  • primo travail au canada
Laurent Gigon
Cofondateur du site Immigrer.com
http://immigrer.com

Commentaires sur “Une nouvelle vague d’immigration au Québec sous l’ère Macron

  1. Bonjour, je suis franco suisse et je pense immigrér vers le Canada et plus spécialement dans la province de Québec Je pense essayer de racheter ou de créer une petite structure hôtelière Je ne sais pas encore exactement par où commencer mais ce serait sous la forme d’un investissement. Si quelqu’un a des informations je suis preneur. D’avance merci. Seb

  2. Le processus d’immigration pour les travailleurs Qualifies est beaucoup trop long au Quebec par rapport au reste du Canada, entre le CSQ et le RP, il faut presque 3 ans alors que moins de 6 mois pour tout le reste du Canada…
    Vous pouvez venir sans la RP au Quebec, mais vous n’avez pas les memes avantages, aides qu’avec un permis de travail…

    1. C’est plus. Je suis en attente de CSQ depuis presque 18 mois (et il paraît que ça peut prendre 32 mois) et pour le fédéral c’est 17 mois en théorie, mais beaucoup témoignent d’un temps de traitement avoisinant les 2 ans.
      Sans parler des demandes perdues ou pas traitées correctement (ex: documents non lus). L’immigration au Québec est devenue une machine à sous plus qu’une garantie d’aller y vivre.

  3. Sur le principe, j’ai du mal à comprendre que tu veuilles demander un permis de travail si t’as un visa de travail en cours, je ne crois pas que tu puisses avoir les deux simultanément, ni interrompre le visa pour un permis. Bref, poses ta question à un juriste, ce sont les seuls habilités à répondre à des questions d’ordre juridique.

  4. Bonjour M’Gren,je vois que vous avez été touché par mes propos vis a vis de la partie anglophone ( vu vôtre nom je le comprend) .Pour vivre au Canada ceci est une obligation.Et pour terminer,pourquoi nier l’évidence sur la difficulté qu’on les français à ce faire accepter.Merci et bonne journée.

  5. C’est tout le temps que j’essaie d’obtenir une immigration par ce canal par rapport à ma situation d’insécurité je que vis dans mon pays hélas sans succès

    1. Demande d’asile sur le site de CIC (citoyenneté immigration Canada). Par contre faut justifier la situation d’insécurité, donc si t’es en France c’est un peu moins évident que si t’es en Syrie.

  6. Bonjour
    J’ai obtenu un Super Visa qui ne me donne pas la possibilité de travailler.
    Question; dans la mesure où j’ai une compagnie qui souhaite me recruter, donc une intention d’embauche, puis-je demander un permis de travail ?
    Sinon, pouvez-vous avoir l’amabilité de donner la démarche à suivre ?
    Mon avocat est incapable de me répondre sur ce point
    Avec mes remerciements
    Mathilde

    1. Bonjour, le plus simple c de demander à la compagnie qui souhaite te recruter de faire les demarches, ou alors selon ton secteur de travail il te faut une offre d emploi validé pour presenter une demande de permis de travail. ; )
      Sabine

    2. @ Mathilde Pourquoi ne pas faire une demande de parrainage ? Ce serait plus simple, vous pourriez travailler dans ce cas

  7. Faut être très vigilant sur la pub faite de l’immigration au Canada. Ça ne doit pas être un pansement pour parer à une situation économique morose (d’ailleurs c’est un peu pédagogue de mettre cela sur le dos de M. Macron) et comme l’a dit une des personnes interviewées: il faut une adaptation culturelle.
    Le problème de l’immigration est très sous-estimé pour le Québec, il ne faut pas oublier que c’est une immigration choisie. Je fais partie de bien des français qui ont dû repartir la queue entre les jambes après un PVT à cause du délai de traitement du CSQ au provincial (lancé en juillet 2017 et sans réponse à l’heure actuelle). Bien que le PEQ soit accessible depuis Août 2018 à toutes les catégories d’emploi, l’attente du CSQ via ce programme va fatalement se rallonger…
    Il est triste de constater que le Canada choisisse des critères économiques aux dépends de l’adaptation culturelle (ce qui fait perdre une certaine qualité de vie là-bas). Par exemple l’étudiante française qui disait que chacun était de son côté, a-t-elle fait l’effort de chercher à s’intégrer aux québécois et de s’y intéresser? C’est à la base de la culture locale pourtant…

    1. Bonjour Aneska
      Nos enfants vivent tous les 2 à Montréal depuis assez longtemps, ce qui nous a donné de nombreuses occasions de découvrir la culture locale. Effectivement, il y a une assez grande différence entre les 2 pays. Néanmoins, nous avons maintenant des amis Canadiens, les gens sont adorables et très faciles d’accès …… Si on s’intéresse à eux. Je dirai que comme partout il faut regarder les modes de pensée et la façon devivre des gens…. Pas uniquement être un « consommateur » d’un pays .
      D’un point de vue économique, et social, la dégringolade de la France n’est effectivement pas le fait de notre Président actuel ! Mais comme beaucoup, je suis révolté par la condescendance et le mépris avec lequel sont traités les problèmes de fond d’une immense majorité des gens. Nous sommes bel et bien revenus à la monarchie, avec un Roi, une cour et le petit peuple !!! Tous les indicateurs virent au rouge mais aucune décision n’est prise depuis 40 ans !
      Nos enfants ne reviendront jamais en France, d’abord à cause de la tension qui y règne, mais aussi par le niveau de salaire et de reconnaissance qu’ils ont dans leur job lau Canada. Et nous nous préparons à les rejoindre, tellement c’est devenu insupportable de vivre ici.

      1. Jean François HEJL
        Nous sommes revenus à une monarchie car les gens votent toujours pour le président et jamais pour les autres institutions! Et ce n’est pas faute de ne pas avoir personnellement cherché à les sensibiliser au vote aux législatives.
        C’est aux gens de se sensibiliser à la vie politique et de faire leur devoir de citoyen, non d’attendre de se faire solliciter par les politiciens (qui font exactement ce que font les autres au passage: profiter ou consommer comme vous le dites).
        Bref, le débat n’est pas sur la France mais sur le Canada. Quant à cela, le véritable problème est que le Canada ne fait plus immigrer les gens en adéquation avec leurs valeurs (ou capables de s’y adapter) mais privilégient l’aspect économique (par exemple chouchouter les développeurs). De ce fait beaucoup immigrent pour des raisons purement économiques sans effort d’adaptation car:
        1- mentalité coloniale qui nous y conditionne;
        2- parce que le Canada a « besoin de nous ».
        Pour ce qui est d’y rester, si j’avais eu le choix je l’aurais fait. Mais au lieu de se ruer sur le Canada, ce serait bien que l’aspect sécuritaire des rues par exemple s’importe en France, plutôt que les français reviennent dans les 5 premières années.

    2. @ Aneska Je suis bien étonnée que vous trouviez le temps d’attente long ! Une immigration pour un français dure 2 ans. 1 an pour csq et idem pour le fédéral. Ce n’est en rien extraordinaire. Tout le monde est passé par là. Donc patiente pour la rp, ça viendra. Il y a du monde de par le monde sur les listes.
      Je ne comprend pas bien le fait de dire que le Canada choisisse le critère économique ! C’est tout simplement pour que les gens se placent rapidement et non qu’ils soient assistés ! Choisir des immigrant par l’adaptation culturelle ? C’est quoi exactement ? Savoir danser une gigue ? Parler français (c’est déjà le cas) ? Obliger son corps à supporter des températures de -40 et +40 humide l’été ? Et l’intégration aux québécois c’est juste une vraie réalité. Un tour sur le net et divers forums c’est un point qui revient très souvent dans les bilans. Juste sur facebook on peut lire des sujets lancés par des français qui cherchent d’autres français pour des sorties, aller boire un verre, briser l’isolement et tout ça en plein Montréal. Ne pas sous estimer ces témoignages. J’ai une connaissance qui s’est installée en grande banlieue de la ville de Qc, un village. Cela fait deux ans et elle n’arrive pas à se faire des amis ! Elle est très sociable, a deux enfants et un mari, elle travaille, fait du sport, s’est inscrite à des activités pour faire des rencontres. Rien n’y fait, tout se passe bien mais c’est tout ça ne va pas plus loin.

  8. Bonsoir,ça fait 15 ans que j’ai immigré à Montréal ( je suis français et maintenant canadien). Le Québec n’est pas le nouvel Eldorado loin de là,surtout pour ces maudits français ( terme québécois).A Montréal pour le travail vaut mieux être anglophone que francophone et surtout si en lisant votre CV on s’aperçoit que vous venez de France alors là c’est foutu.Le québécois à un gros complexe d’infériorité vis à vis de la langue française et donc C.Q.F.D .Je souhaite quand même bonne chance aux immigrés de France.

    1. Bonjour,

      Pourquoi êtes vous reste si c est si compliqué de se faire accepter ? D après ce que je constate, vous êtes devenu Canadien……

      1. @ Gren ce qu’il faut comprendre une bonne fois pour toute c’est que oui les québécois sont charmants, gentils mais s’en faire de vrais amis comme on l’entend en France c’est non. Primo ils ont leur familles et leurs amis et n’ont pas besoin de + Je vis ici depuis 30 ans j’en ai côtoyé des centaines en général au travail. Les vrais amis ont été des….. français ! La majorité sont repartis en France. Il me reste une amie gaspésienne que je vois une fois par an et les beaux-parents de notre fille. C’est injuste de dire pourquoi on reste ! Tout simplement il y a d’autres points positifs et de plus nos enfants on fait leur vie ici. Moi perso j’ai la chance de partir plusieurs mois, en hiver, en France (nous avons une maison ds le sud ouest) puis nous revenons plusieurs mois au Qc, l’été. Nous sommes canadiens depuis longtemps. Soulever des points comme « c’est très difficile de se faire des amis » ben c’est juste ce qui vivent ici qui peuvent en parler et étrangement quelque soit le forum ce constat revient très, très souvent !! Beaucoup plus que le froid ! Pourtant ces témoignages n’ont aucun lien ! Et d’après mon avis peu de personne disent que c’est dur de se faire des amis québécois car le dire c’est se faire juger par les autres de : personne difficile, qui ne sait pas s’adapter. Pfff!

Les commentaires sont fermés.

Haut

Bienvenue au Canada