Québec, capitale mondiale - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Québec, capitale mondiale

Québec, capitale mondiale

La ville de Québec est en ce moment plus belle que jamais. Comme une jeune mariée : rayonnante, respirant la joie et le bonheur, et parée de ses plus beaux habits et bijoux. Bien sur, je ne me serais pas exprimé ainsi il y a deux mois, quand l’hiver avait fini par lasser tout le monde par sa longueur inhabituelle. À présent que tout est verdoyant, ruisselant et florissant, il est à portée de n’importe qui d’apprécier le charme de Québec. En fait, s’il fallait trouver une ville pour les poètes, … une sorte de havre de paix pour laisser libre cours à leur imagination et à leur création, la capitale nationale est tout indiquée. Surtout, cette année, la ville a l’occasion unique de voir les yeux du monde entier se braquer sur elle. Elle accueille en effet de nombreux évènements internationaux en plus de fêter son 400e anniversaire.

Pour les grandes activités internationales, la capitale nationale a accueilli le championnat mondial de Hockey et la réussite a été telle qu’on relance à présent le projet d’un nouveau Colisée capable d’accueillir plus de spectateurs et même l’idée de ressusciter les vieux Nordiques, club mythique cher aux Québécois. Autre évènement, le 49e Congrès eucharistique international vient de réunir quelques 14 000 adeptes venus de nombreux pays et les congressistes se permettent même un défilé gigantesque qui rappelle à quelques nostalgiques, l’espace d’une matinée, l’âge d’or de l’église catholique.

Pour les évènements à venir, Québec accueillera, le 4e Congrès mondial des jeunes en aout et le 12e sommet de la Francophonie en octobre. J’en ai peut être oublié quelques autres mais c’est déjà énorme pour une ville de la taille de Québec. S’agissant du 400e anniversaire de la ville fondée par Samuel de Champlain, les festivités de commémoration vont pouvoir atteindre leur rythme de croisière dans les prochains jours après, il est vrai, un début hésitant si l’on excepte le coup d’envoi donné le 31 décembre 2007. Après le spectacle aérien qui a attiré près de 200 000 personnes et après la visite de 7 navires de guerre internationaux et de leurs 1500 marins, les activités culturelles ont pris le relais. Une grande œuvre cinématographique, le moulin à images, signée par le cinéaste québécois Robert Lepage, est projetée sur les silos à grains du Port de Québec. Pour ce document vidéo qui retrace quatre siècles d’histoire, il s’agit là d’un gigantesque site de projection de 30 mètres de hauteur sur 600 mètres de longueur. La comédie musicale les Misérables, adaptée de la célèbre œuvre de Victor Hugo, sera en outre présentée tous les soirs à Québec durant cet été. Le cirque du soleil posera quant à lui son chapiteau dans la ville en octobre prochain. Les musées de la ville ne sont pas en reste des festivités. Des centaines d’œuvres du musée du Louvre ont été prêtées au Musée national des Beaux-arts. L’exposition Passagers présentée à l’espace du 400e sur le vieux port permettra aux visiteurs de découvrir l’histoire de la ville et de ceux qui l’ont façonnée à travers les siècles. Justement, parmi les communautés d’immigrants les plus anciennes, les juifs de Québec sont à l’honneur à travers une aussi belle exposition organisée dans le hall de la gare du Palais. On y apprend entre autres l’arrivée, pour la première fois en 1738 à Québec, d’une jeune juive sous le couvert d’une fausse identité, Esther Brandeau. L’immigration juive n’étant pas tolérée à l’époque de la Nouvelle France, elle a été renvoyée en France un an après.

Dans un autre registre, je ne vous cacherai pas ma joie que « l’Algérie profonde » soit honorée à travers une intéressante exposition au musée de la civilisation et consacrée aux objets de poterie fabriqués par les femmes berbères. Lorsque j’ai été la découvrir il y a quelques semaines, j’ai eu une drôle de sensation. C’est comme si l’Algérie était soudainement devenue beaucoup plus proche du Québec qu’elle ne l’est en réalité. Votre serviteur, ignare notoire en art mais … algérien berbérophone s’est même improvisé, à la demande de responsables de ce musée, formateur, d’une heure et demi, des guides pour cette exposition. L’échange, sur divers sujets liés à mon pays d’origine et à ses cultures, a été teinté d’une certaine émotion. Je n’ai d’ailleurs pas manqué de remercier les organisateurs pour ce joli cadeau. Au côté de cette exposition, qui s’étale jusqu’au début 2009, on peut découvrir le métier de réparateur d’objets en Afrique noire. L’occasion d’apprécier le génie de professionnels qui, contraints par les privations quotidiennes et le dénuement total, font preuve d’un grand savoir faire en redonnant vie à des objets qui paraissaient perdus. Ces activités sont en tout cas un indice de la volonté de faire participer les diverses composantes de la population de Québec aux festivités du 400e.

Côté artistes célèbres, ils sont plusieurs dizaines à fouler le sol de la ville cette année. Juste quelques noms -si vous permettez- parmi ceux que j’apprécie : Charles Aznavour, Yvan Deschamps, Dieudonné, Georges Moustaki, Francis Cabrel, Michel Boujenah, Laurence Jalbert, Maurane et Céline Dion. Les spectacles de rue égayeront par ailleurs et gratuitement nos sorties au vieux Québec. Les familles sont également invitées à piqueniquer le 6 juillet sur les plaines d’Abraham et à participer à ce qui sera peut être la plus grande fête familiale de tous les temps.

Au regard de toutes ces activités, la ville de Québec mériterait d’être intronisée Capitale mondiale de l’année 2008. Cependant, indépendamment de ces festivités, on peut aimer la ville… avec ses nombreuses qualités mais aussi avec ses défauts. Québec est un paradis…pour les yeux. Terrains de jeux et piscines, dans tous les quartiers. On trouve aussi de grands parcs dans les différents arrondissements de la ville et les pistes cyclables sont longues de plusieurs kilomètres. Les plus hautes chutes du monde se trouvent à Québec : Chute-Montmorency (30 mètres de plus que les chutes de Niagara – Ontario). Charlevoix, l’une des plus belles régions touristiques du Québec est à une petite heure de la ville. C’est dire que si , à Québec, on a les avantages d’une ville moderne avec tout ce que cela signifie en termes d’accès aux services, aux loisirs, on a aussi celui de pouvoir s’évader et admirer les grands espaces verts, les forêts pittoresques et les nombreux lacs et rivières sans devoir parcourir des centaines de kilomètres.

Bien sur, on peut regretter que la capitale du Québec n’ait pas comme Ottawa (une ville du même calibre) un vrai centre ville dense. Effectivement, quelques gratte-ciels et grandes tours ne lui feraient pas de mal. Les principales attractions de Québec sont pour le moment la vieille ville et Place Laurier (Grand centre commercial). Il faut dire que la ville est très éparpillée. Elle est plus vaste que Montréal. À l’heure où les hausses des prix de l’essence augmentent au rythme des changements des cotations boursières, cet éparpillement de la ville, et notamment des édifices administratifs, peut devenir problématique. Mais Québec et ses habitants ont déjà relevé de grands défis.

Rayan
C’est à l’âge de 42 ans que Rabah alias Rayan arrive au Québec en octobre 2006 en provenance d’Algérie. Il s’installe avec sa famille dans la ville de Québec puis par la suite à Laval, au nord de Montréal. Rayan travaille dans l’enseignement et écrit depuis 2008 sur le site immigrer.com.
http://www.immigrer.com

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada