Plus de P.R.É.J.U.G.É.S pour 2018! - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Plus de P.R.É.J.U.G.É.S pour 2018!

Nous sommes tous racistes.
Et d’un beau racisme ordinaire appelé P.R.É.J.U.G.É.S

Les préjugés sont des béquilles bancales qui nous empêchent d’aller vers l’autre. Ou bien lorsque nous y
allons c’est de façon bancale comme l’imposent ces béquilles.

Qui dans la salle n’a jamais eu de préjugés sur une personne différente de soi?

Un Blanc, un Chinonis, un Arabe, un Québécois, un Français…un immigrant…?

Ça commence par des choses bénignes comme : »Tous les Chinois se ressemblent », pour devenir des
jugements sévères comme »Tous nos dépanneurs appartiennent aux Chinois, qu’ils sont envahissants! »
Et tranquillement pas vite ça monte d’un autre cran et ainsi de suite, ça devient des généralités intégrées
par la grande majorité de suiveux, de titrologues et de membres de la foule sans opinion, intoxiqués par
les croyances populaires, les préjugés et autres béquilles de facilité et de médiocrité sociétale.

Les préjugés sont des lunettes teintées de buée avec lesquelles nous voulons regarder la beauté de l’arc-en-
ciel. Oui l’arc-en-ciel, l’autre en face de nous; cet Autre qui est apparu après la pluie. Comme dit le dicton :
»Après la pluie, le beau temps. »
La pluie de celui en face de moi, la pluie chez lui a été peut-être la guerre, la famine, une violente crise
socio-politique, ou simplement une perte d’emploi etc autant de raisons qui font qu’un jour cet être humain
a décidé de partir, d’immigrer et il a choisi le Québec.

Nous sommes chacun les premiers responsables de notre intégration et ce, au sein de toute société
humaine, nous sommes les premiers responsables de notre auto-éducation selon les règles et lois de ladite
société, ici c’est le Québec. Et on ne le dira jamais assez, l’intégration n’est pas seulement une affaire
d’immigrant, c’est un échange entre l’immigrant et l’hôte et mieux encore c’est un processus qui s’impose
même aux gens de la place. S’intégrer c’est faire sa place dans sa société de vie.

À cet effet, on peut dire que l’humain est un éternel migrant en quête d’un mieux-être, d’un mieux-vivre.
D’un pays à l’autre, d’une région à l’autre, d’un quartier à l’autre et même d’une maison à l’autre. Même
dans sa tête et dans son cœur comme on le dit souvent, le hamster tourne constamment à la recherche de
réponse à ses nombreux questionnements.

Connais-tu la pyramide de Maslow? Besoins physiologiques, besoins de sécurité, besoins d’appartenance,
besoin d’estime, besoin d’accomplissement (…) Tous ces besoins, toute cette recherche d’équilibre et de
mieux-être est vécue par tous les êtres humains. Au lieu de juger ou aborder l’autre avec des préjugés,
retenons ceci :
» Tout être humain réagit de la même façon quand il reçoit une caresse ou un gifle sur la joue; même
ceux qui sont de glace, fondent devant une certaine température. »

Il y’a une chanson qui dit : » La sagesse a bâti sa maison, rentrez-y vous qui aspirez à cette sagesse!
Faites à l’autre ce que vous aimeriez qu’il fasse pour vous. », C’est la règle d’or.
Laissons donc faire les béquilles de préjugés, vivons au présent avec l’Être qui se présente devant nous.
Ne partons pas par une porte sur le côté, regardons l’autre dans les yeux avec une expérience directe avec
lui.
Arrêtons de niaiser derrière des préjugés et agissons au grand jour. Pour paraphraser Monsieur Yves
Boivert (journaliste à la presse +) au sujet de l’histoire mensongère de femmes chassées aux abords d’une
mosqué en construction :
» Dénonçons les fomenteurs de haine, les pourrisseurs du vivre-ensemble, imams radicaux ou groupes
violents. Faisons face!
Il semble qu’une prudence supplémentaire s’impose avant d’accuser injustement une communauté ciblée.
Mais remarquez, pas obligé : juste vérifier minimalement fait éviter des bourdes. Car après les excuses de
surcroit mal présentées seraient évitées »

Je terminerai ce billet avec un jeu-questionnaire réponse que je vous inviterai à faire. Question de revoir
quelques définitions de mots et mieux vous les apprivoiser avec un regard simplement humain et sans
préjugés.

Jeu : Cochez la bonne réponse selon vous entre le 1, 2 et 3, gardez-la et vivez-la!

Prêtre :

1- Pédophile qui vous obligera à faire plusieurs enfants même lorsque vous aurez peu de moyens pour
vous en occuper. Dieu pourvoira vous dira t-il.

2- Un être humain qui est chargé d’une fonction sacrée et qui acomplit les actes essentiels d’un culte
religieux.

3- Un orateur convaincant qui prône la haine envers tous ceux qui ne croient pas en son Dieu.

Immigrant :

1- Population de pays pauvres, qui rentrent illégalement au Québec voler le travail et l’argent du système
québécois.

2- Personne ayant quitté son pays d’origine pour des raisons politiques, religieuses ou raciales et ne
bénéficie pas, dans le pays ou elle réside, du même statut que les populations autochtones dont elle n’a pas
acquis la nationalité.

3- Un immigrant ou (migrant) est une personne qui est établie dans un pays par voie d’immigration. Il
séjourne de manière durable ou définitive dans un pays étranger.

Un Québécois :

1- Les Québécois sont les membres de la nation québécoise. En relation avec l’idéologie politique,
l’époque et le contexte ce mot désigne les citoyens canadiens habitants la province de Québec.

2- Le Peuple le plus rebelle du Canada et désirant se séparer du reste du Pays.

3- Un peuple raciste fermé à l’immigration. Un peuple a été frustré par les déboirs de la religion catholique.

Un Africain :

1- Un immigrant originaire du pays appelé l’Afrique

2- Un citoyen originaire du continent appelé Afrique, en lien avec l’Afrique Noire.

3- Les Noires autres que Haïtiens, qui ne parlent pas le français et s’expriment tous en Swahili ou en
Lingala

Les accommodements raisonnables :

1- La liste de règlement intérieur du Québec ou chaque immigrant peut inscrire ses usses et coutumes à
volonté. Et les appliquer au détriment de la loi au Québec.

2- Une charte inventée par le ministère de l’immigration et les acteurs en immigration pour empêcher les
Québécois de vivre de leurs us et coutumes et les assimiler aux immigrants.

3- Une expression d’origine québécoise qui désigne la tentative des sociétés modernes de s’accommoder
des exigences de différentes minorités au sein de la société civile pour l’égalité des chances. D’autres pays
s’en inspirent.

On peut continuer encore et encore avec des expressions volontairement mal comprises ou simplement
biaisée par de multiples préjugés.

Tout cela pour conclure avec Régine Deforge qui écrivait : » Là où vous allez, n’oubliez pas les choses
simples, soyez ouverts aux autres, laissez tout égoïsme, c’est en aimant que vous serez aimés », laissons
faire les préjugés.

Sur ce, je vous souhaite un joyeux temps des fêtes à tous et chacun sous un regard renouvelé et sans
préjugés pour 2018!

Elvire B. Toffa
www.casafriq.com

Elvire
Originaire d'Abidjan en Côte d'Ivoire, Elvire a débarqué au Québec il y a 10 ans par les voies de l'amour et du parrainage (regroupement familial). Cette immigrante d'Afrique de l'ouest s'est mariée à un Québécois de souche et habite maintenant avec lui et leurs enfants dans la ville de Trois-Rivières. Femme d'action, elle nous parle de parrainage, de l'Afrique au Québec et aussi d'entreprenariat.
http://www.immigrer.com

1 commentaire sur “Plus de P.R.É.J.U.G.É.S pour 2018!

  1. bonsoir toutes mes felicitations je ne lisais plus parce que je ne rencontrais plus des textes qui me donnaient l’appetit en lisant vos paroles me donnent l’espoir qu’il existe encore des humains sur cette terre
    que dieu te benisse et diffuse ces paroles entre les coeurs de tous les humains

Les commentaires sont fermés.

Haut

Bienvenue au Canada