Pénurie d'emploi au Québec: on s'arrache les candidats et les salaires augmentent - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Pénurie d’emploi au Québec: on s’arrache les candidats et les salaires augmentent

Pénurie d’emploi au Québec: on s’arrache les candidats et les salaires augmentent

Comme nous en avons parlé il y a déjà quelques semaines, la pénurie de personnel au Québec n’est pas de la fiction mais bien du concret. De la restauration au transport maritime, en passant par les nouvelles technologies et la santé, certains domaines d’activités commencent à goûter aux difficultés de l’embauche de nouvelles personnes.

La ville de Québec qui connaît des records de bas taux de chômage a plus de 10 000 emplois disponibles sur son territoire. Les employeurs doivent désormais prévoir des mois à l’avance pour l’embauche, pas question de se faire prendre à la dernière minute. Désormais un poste qui pouvait prendre 2 jours à combler peut maintenant prendre des mois de recherche pour les employeurs locaux. Les banques de candidats sont aussi de l’histoire ancienne, les candidats ne restent plus inactifs pendant des mois, ils trouvent rapidement du travail et ne sont plus disponibles. Beaucoup de surenchère se fait également dans la région de Québec car certains candidats ont l’embarras du choix. Il n’est pas rare que certains employeurs doivent renégocier des salaires afin de garder des candidats en demande.

Le domaine de la restauration dans la région de la ville de Québec vit des moments très pénibles. Souvent le manque de cuisiniers et de serveurs, surtout pendant la belle saison, fait la manchette. Encore cette semaine, un propriétaire de la région de Québec demande au gouvernement de les laisser embaucher plus facile des travailleurs étrangers dans ses quatre restaurants de la capitale québécoise. Il est tellement difficile de trouver du personnel pour ces restaurants asiatiques qu’une employée est même attitrée à temps plein au dossier de l’immigration afin de gérer l’arrivée de nouveaux travailleurs.

Également d’autres régions du Québec sont victimes de cette pénurie. C’est le cas des employeurs dans le domaine maritime qui cherchent désespérément des nouveaux travailleurs en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent. À Entreprises maritimes Bouchard de Gaspé, on aurait besoin de doubler son personnel. Ils doivent aujourd’hui refuser des contrats et étaler l’échéancier. Les entreprises maritimes ont besoin de surintendants d’équipes de travail, de contrôleurs de la qualité, de débardeurs, de préposés à la transformation des produits marins et d’aides-pêcheurs. Même la garde côtière canadienne cherche du personnel: des officiers de communications de trafic maritime, des cuisiniers, des matelots, des assistants-mécaniciens, des agents d’opération au centre d’opération à Montréal, des officiers de navigation dans les glaces, etc.

En Mauricie, entre Montréal et Québec, l’entreprise CGI avait annoncé en avril 2015 la venue de son cinquième centre d’excellence à Shawinigan et promettait 300 emplois en trois ans. À six mois d’échéance, seulement 170 personnes travaillent chez CGI Shawinigan et l’entreprise cherche encore à combler les besoins.

Toujours en Mauricie, plus au nord, à La Tuque, l’entreprise Bétonnière La Tuque n’est jamais parvenue à pourvoir ses quatre postes de mécaniciens et de chauffeurs de camion. Pourtant depuis un an l’entreprise a publié en vain des offres d’emplois dans les journaux de la région et également sur les sites Internet spécialisés. Cette entreprise estime qu’elle a été obligée de refuser des contrats ne pouvant pas les honorer à cause du manque de personnel.

Source: Radio-Canada, TVA Nouvelles

Archives

Québec : Projet pilote pour recruter plus de Français

Manque de personnel au Québec, la crise s’aggrave

Laurence Nadeau
Originaire de Montréal, Laurence Nadeau, cofondatrice d'immigrer.com, conférencière et aussi auteure de plus d'une dizaine de guides publiés (et mises à jour) en France sur l'installation, le travail et l'immigration au Québec et au Canada aux Éditions L'Express (et L'Étudiant). Auteure de "S'installer et travailler au Québec" aux éditions L'Express.
https://www.immigrer.com

Commentaires sur “Pénurie d’emploi au Québec: on s’arrache les candidats et les salaires augmentent

  1. Bonjour je m’appelle Rachella je suis de la Centrafrique j’ai un Diplome de Gestion en Ressource Humaine je travail aussi dans les ONG auprès des enfants vos offre m’intéresse j’aurais souhaiterais d’avoir plus d’information sur comment postuler. Merci

  2. Bonjour je m’appelle Véronique j’ai 57ans je suis seule je peux encore travailler je suis cuisinière et je souhaiterais m’installer au Canada c’est un pays que j’affectionne depuis tres longtemps. Je voudrais savoir comment m’y prendre.Aidez moi svp merci

  3. bonjour je me demande pourquoi le service d’immigration ne veut pas ouvrir la page?il y a des dossiers de demande de visa déposés depuis février.alors!

  4. J’ai 60 ans et je suis déjà à la retraite.
    J’ai toujours rêvé de vivre au Canada, mais je ne sais pas si pour s’y installer en tant que retraité il faut aussi un visa ?
    Ou si il faut remplir des conditions spéciales ? Je suis avec mes 4 enfants
    Par avance merci

  5. Je suis comptable logisticien, je suis bien prêt à descendre au Québec, Dieu voulant en Janvier prochain. Déjà je voudrais voir sur ce forum si un employeur peut me contacter. Je suis originaire du Togo.
    Merci

  6. Bonsoir,j’aime ce pays et je désire y vivre,travailler et participer a son développement tout ce que je demande au gouvernement Canadien et Québecois c’est de nous rendre le processus d’immigration un plus facile et moins long.merci

    1. Bonjour je suis infirmière sur Paris. J’ai vu les offres d’emploi pour assistante infirmière car notre diplôme n’est pas reconnu. 23$ canadien de l’heure???? Tout quitter sa patrie des êtres chers pour 23$ ???? Soit je m’exile pour très bien gagner ma vie soit je reste dans ma bonne vieille France où je gagne 23€ de l’heure…sérieux si t’es française négocie bien ton salaire. La qualité et l’exil ont un prix. On est pas des migrants non plus .notre pays ne connaît ni la famine ni les guerres ni les dictateurs. Sinon que les canadiens recrutent en Afghanistan ou Somalie à ce prix .non mais ! Sérieux!!! Sinon vois au Qatar ou Taïwan. Qualité de vie et salaire garanti. Moi peux pas.ils veulent des jeunes .Et j’ai 50 ans .bonne route ! Peut être en France qui sait: ))

      1. Bonjour,
        Je me permets de répondre à votre commentaire que je trouve simpliste.
        1. Quand vous décidez de quittez votre pays vous devenez un “migrant” dans le pays de l’autre. Vous ne fuyez peut être pas la guerre ou autre mais une situation qui ne vous plaît pas. Donc vous fuyez quelque chose pour trouver mieux ailleurs (vous n’êtes donc pas “meilleur” que ces personnes que vous qualifiez de migrants)
        2. Si vous êtes si bien en France pourquoi venir lorgner sur les propositions d embauche et de salaire d’ici?
        3. Le salaire ne fait pas tout. Il faut regarder le prix de la vie ici et ce que l’on peut faire avec 23$. quels sont les avantages etc. Et je pense bien que 23$ est pour une nouvelle entrée en fonction. Que vous soyez syrienne camerounaise ou française on vous demandera de passer des équivalences et de faire vos preuves…peut être que 50 ans c est un peu tard pour se lancer dans ce nouveau projet, mais pas besoin pour cela de dénigrer les autres par rapport à vos propres frustrations.

  7. Je suis Haïtien et je réside en république Dominicaine actuellement. Je veux faire un voyage au canada spécialement au Quebec ou moréal..je n’ai pas visa canada pour le moment..comment puis-je faire???pour aller et trouver un contrat de travail svp..

  8. Bonjour,
    Mon cas est un petit peu différent.
    J’ai 45 ans et je suis déjà à la retraite.
    J’ai toujours rêvé de vivre au Canada, mais je ne sais pas si pour s’y installer en tant que retraité il faut aussi un visa ?
    Ou si il faut remplir des conditions spéciales ? Je suis seule et sans enfants
    Par avance merci

  9. Bonjour,

    j’ai 25 années d’expérience dans le domaine des casinos en france, essentiellement dans l”informatique, comment ou qui contacter pour trouver un job?

  10. Bonjour rend toi sur le site de l’immigration au Québec tu auras toute les infos… par contre arme toi de patience il te faudra presque 3 ans d’attente pour obtenir ta résidence permanente ( a mois que tu trouve un emploi a distance et que ton employeur veulent faire les démarches).
    N hésitez pas à faire un tour sur le forum d’immigrer.com

  11. Pourquoi les délais d immigrations (travailleur qualifié)sont extrêmement long et de plus en plus long.même pour le Fédéral le délai est passé de 4 mois a 13mois. Et je ne parle pas du CSQ 17mois d’attente et les choses ne bouge pas. Je ne comprend pas pourquoi le Québec est en pénurie alors que l immigration bloque les choses.
    PROPAGANDE ou réalité sur les besoins réels du pays. Je me pose des questions.

  12. Bonjour
    Mon amie et moi travaillons s dans la restauration,(serveuse et chef de cuisine depuis plus de 20 ans pour ce qui me concerne) on est très intéressé pour venir travailler et s installer au Québec
    Quel sont les démarches à suivre pour postuler et le temps que c est dernière aboutissent
    Merci

  13. Bonjour, orthodontiste spécialiste qualifiée, en France, je souhaiterais venir m’installer à Montréal. Quelles démarches dois-je suivre? Bien cordialement. Cécile elmary

  14. Bonjour. Ce que vous ne dites pas dans l’article, c’est que, malgré ce que prétend le gouvernement, très peu de diplômes et formation provenant de l’extérieur du Québec et du Canada ne sont pas reconnu ici au QC. Ce qu’ils faut savoir aussi c’est que une grande majorité de Québécois ne supportent pas les Français et les étrangers en général. Non l’herbe n’est pas plus verte ici… ici aucune empathie et pas de solidarité sociale… marche ou crève

    1. Hello .oui tout à fait exact ce que tu dis . Je viens de répondre à une jeune à ce sujet . Je suis infirmière et mon diplôme n’est pas reconnu. Donc ce serait pour être assistante de linfirmiere .en gros aide soignante et corvéable à merci pour ..23$ canadien. Ils se foutent de nous ?!? On est ni un pays en guerre/ famine / dictature pour s’ exiler à si bas prix. Les canadiens veulent de la qualité mais payer au lance Pierre. Bien qu’ils recrutent en Afghanistan ou Somalie. Vendez- vous bien français! Notre enseignement est de qualité reconnu dans le monde.soyez fiers français! Alors l’exil oui.mais le mépris non.

  15. Bonjour,
    Je m’appelle Sébastien, je vis en France et souhaite m’installer au Québec depuis plusieurs années. J’ai enfin décider de me lancer et suis donc à la recherche d’un emplois. De formation carrossier-peintre, mon expérience professionnel ces 13 dernières années dans les domaines du transport, de la logistique, du marketing, de la vente et du management (toujours dans le monde du transport/logistique agri-alimentaire) m’ont permis de développer un large panel de compétence.
    Ouvert à toutes propositions, j’ai également une très forte capacité à m’adapter, apprendre et mettre en pratique.

  16. Bonjour je m’appelle Julienne j’habite au quebec précisément la rive sud de Montréal,j’ai un diplôme d’infirmière auxiliaire présentement je travaille pour une agence de placement en santé je cherche un emploi stable et votre programme m’intéresse beaucoup je pourrais avoir plus d’information svp savoir comment postuler merci

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada