On se gèle!! - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > On se gèle!!

On se gèle!!

Allo tout le monde!

Le titre de ce billet est un peu brutal je le reconnais, mais il traduit fidèlement mon ressenti personnel!

Nous sommes début décembre et la température descend déjà jusqu’à – 16 degrés en pleine journée! Soit seulement 3 degrés fahrenheit, puisqu’ici, on est bilingue! Alors je vous laisse imaginer la nuit.. Ici on a enclenché le chauffage depuis la fin du mois d’octobre.

Revenons un peu sur l’hiver dernier. D’après les informations contenues sur le site Climat Québec, l’hiver 2013-2014 a été froid sur la quasi-totalité du Québec. Décembre a été froid et sec tandis que janvier et février ont été assez variables au plan des températures et des précipitations selon les régions.

Du 20 au 24 janvier 2013, on a connu une belle vague de froid avec des températures de 10 degrés en dessous la normale. On s’en souviendra! Fin janvier également, de fortes bourrasques de neige ont causé de nombreux accidents de la route, dont certains avec décès.. En février, deux tempêtes hivernales se sont succédées donnant 90 cm de neige sur la Gaspésie, l’Île d’Anticosti et la Basse-Côte-Nord avec des rafales dépassant 100 km/h! Fin février, on a eu droit à la pluie verglaçante dans les régions au nord du fleuve (et oui ici on se repère avec le fleuve c’est comme ça), tandis que les régions au sud du fleuve ont reçu de 20 à 25 mm pluie.
MétéoMédia parle carrément de l’hiver le plus froid en 20 ans! « Le mois de mars a pesé lourd dans la balance. Par exemple, la température moyenne a été -8,1 degrés à Montréal, du 1er mars au 19 mars 2014, alors que la moyenne est de -4,1 degrés. Donc, sans cette dernière poussée de froid, notre hiver aurait été froid, mais pas aussi intense », explique Marie-Josée Grégoire, météorologue à MétéoMédia.

Alors qu’en sera-t-il cet hiver? Pas besoin d’être médium, je vais vous le dire, on va se geler!

Il parait que deux facteurs climatiques favoriseront l’arrivée d’air froid cet hiver, au Québec, soit la présence d’air doux près de l’Alaska et le développement d’un faible El Niño dans l’océan Pacifique. Résultats? Le positionnement des vents dominants refoulera l’air arctique par chez nous! Ne paniquons pas…

Dans ces moments-là je me demande pourquoi j’ai volontairement choisi de venir vivre ici.. Ah oui ça me revient, je voulais fuir la crise économique qui touchait peu à peu l’Europe! Ici il y a du travail mais cela a un prix : le choc climatique. Je parle bien de choc car il s’agit en effet d’un changement brutal. Rien à voir avec le climat plutôt tempéré qu’on connait dans le sud de la France. Mais bon, on survit, j’en suis la preuve. C’est juste beaucoup plus difficile de sortir du lit le matin en hiver, encore plus dur de passer la porte, puis de devoir déneiger le chemin jusqu’à la voiture les nuits de neige et mettre du sel sur les marches de l’escalier afin de ne pas tomber, puis déneiger la voiture elle-même recouverte de « marde blanche » comme on dit ici!

Enfin ce n’est pas tous les jours comme ça par chance! Des fois on a du verglas aussi, alors là on voit tout d’un coup les amis de l’école ou nos voisins arrivés avec un bras dans le plâtre! Je croise les doigts en même temps que j’écris pour que cela ne m’arrive pas, pas facile. Ça doit être pour cela que la physiothérapie et l’ostéopathie sont aussi bien remboursées par les assureurs au Québec!! Sans rire, j’ai droit de me faire rembourser jusqu’à 1000$ de physiothérapie par an. Ça prend surement ça pour se remettre d’une fracture!

En tout cas je peux vous dire que mon chat ne met plus le nez dehors ces jours-ci. Pourtant ce n’est pas l’envie qui lui manque, mais dès que j’ouvre la porte, le voilà qui fait demi-tour! Résultat, il passe ces journées à dormir sur notre canapé, bien au chaud. Chanceux!

Voilà donc mon bilan et mes prévisions météorologiques, quelque peu alarmiste, j’aime bien le cynisme, mais je l’espère du moins humoriste! Mais cela me semble plus difficile à vivre pour les enfants, ou plutôt pour les parents! En effet, cela coute de l’argent d’équiper chaque année ses enfants, qui, contrairement à nous, ne réutilisent pas d’une année à l’autre leurs vêtements de neige. On a tout le temps peur qu’ils aient froid. Il faut dire qu’à la garderie ou à l’école, les éducateurs n’hésitent pas à les faire sortir prendre l’air. Et mes enfants prennent vite froid aux extrémités. Cet hiver donc j’ai décidé d’investir dans des bottes de marque, achetées chez un spécialiste, certainement de meilleure qualité que celles vendues chez WallMart. Quant aux gants, il est possible de glisser une petite pochette chauffante dont mes filles sont rapidement devenues accros! Donc il y a des solutions à toute situation, il suffit de s’adapter.

Mais tout de même, des jours j’aimerais bien être mon chat!

Bon hiver à tous!

Béatrice Montréal
BéatriceMontréal est arrivée en 2010 au Québec avec son mari et ses deux enfants alors âgées de 2 ans et 4 mois! Jeune française dans la trentaine originaire du Sud-ouest de la France, elle s'installe dans l'Ouest de la l'île de Montréal.
https://unefamillefrancaiseauquebec.com/
Haut

Bienvenue au Canada