Maroc Après les soirées et… - Immigrer.com
mardi , 21 mai 2024
Accueil Blogs Maroc Après les soirées et…
Blogs

Maroc Après les soirées et…

0
0
(0)

Maroc

Après les soirées et après-midi d’hiver dans les Cantons de l’Est, la semaine du nouvel an au Yukon, les rencontres à Montréal, me voici au Maroc grâce à notre cher forum…. comme si je suivais un fil conducteur, un fil d’Ariane qui me permet de découvrir le monde et ses habitants en rencontrant des gens qui partagent tous un point commun : l’immigration au Canada, l’envie d’une nouvelle existence, la motivation d’une nouvelle aventure de vie.

Alors que je me cherchais un peu ces derniers mois, un message totalement inattendu d’Abouzyad m’invitant au Maroc pour une expédition médicale secoua à nouveau ma petite vie en y redonnant du sens.
Ressentant le caractère inespéré et rare de cette aventure, j’acceptai sans hésitation. Nina, elle aussi de l’aventure, m’invita alors chez elle pour le temps que je serais à Rabat, m’offrant ainsi une expérience unique de la vie quotidienne d’une famille marocaine. Merci donc à Abouzyad de m’avoir permis de vivre des moments inoubliables, et à Nina, sa mère et sa cousine pour leur accueil chaleureux. J’espère qu’aucun d’entre vous n’hésiterez à accepter toutes mes invitations à votre arrivée au Québec.

En fait la caravane médicale d’aide à la région marocaine du Tafilalet repose sur la collaboration entre des associations caritatives marocaines et françaises, entre autres. Il s’agit de distribuer, selon une procédure sérieuse et précise, des médicaments et des soins médicaux dans des villages démunis et isolés. Ces associations regroupent des pharmaciens, des médecins, des transporteurs, des pros d’expéditions en 4 x 4, etc.
La collaboration de ces médecins, infirmières, pharmaciens, routiers et fous de conduite sur pistes désertiques, tous mus par le même désir de se donner pour les biens des autres, confère une atmosphère unique de partage et d’humanité à la caravane, expérience unique dont on ne peut que tomber amoureux. Le sérieux des uns s’alliant admirablement à la folie douce des autres ; la profondeur des émotions provoquées par cette aide aux démunies, à la légèreté de la découverte entre les participants.
La richesse de cette expédition est la diversité des sources de bonheur : l’expérience humanitaire captivante et émouvant souvent les participants jusqu’aux larmes, les paysages sublimes et l’excitation de cette liberté ressentie en les traversant en 4×4, la vie en communauté de gens vivant intensément ensemble tant d’émotions.
Dans ce contexte, nos nerfs et cœurs sont à vif, les câlins et les mots d’amour fusent ainsi que les engueulades, découragements et impatiences dus à la fatigue, mais quelques sourires innocents, espiègles ou respectueux d’enfants, de vieilles femmes et d’hommes dans le besoin, la présence des autres vivant à nos côtés ces mêmes moments indescriptibles, nous aident à recentrer nos efforts et à nous revigorer.

Ce que j’ai aimé par-dessus tout a été d’observer l’humanité des berbères que nous aidions ; leurs sourires, leurs fous rires, les coquineries des femmes essayant de resquiller, la ténacité des enfants essayant d’obtenir des stylos et des bonbons malgré notre résistance du fait de notre impossibilité de satisfaire tout le monde et de la peur de l’émeute.

J’ai aimé reconnaître en ces gens que nous venions aider des gens égaux à nous, qui n’ont pas tant à nous envier. Oui, ils ne possèdent pas les mêmes choses que nous, mais ils ne sont pas nécessairement malheureux. Ils souffrent souvent, du fait du manque d’eau, de constipations, problèmes dermatologiques, dentaires, etc. ; mais au même titre sans doute que nous souffrons, nous, dans nos sociétés, de cholestérol, dépression nerveuse, psoriasis, asthme, etc. Ils ont, comme nous, leurs villageois et leurs habitants des villes, leurs riches et leurs caïds plus ou moins véreux, leurs médecins, leurs étudiants érudits, leurs petits vieux que tout le monde connaît, leurs handicapés, leurs femmes acariâtres et leurs fous….

J’ai été touchée par les commentaires résignés mais courageux de ces marocains, plus ou moins pauvres, plus ou moins isolés au fond de leur région aride, ne voyant plus d’espoir dans leur pays et qui s’inquiètent de ne pouvoir s’en sortir sans piston ni argent malgré leur bonne volonté et leur intelligence ; qui savent bien que d’aller dans les villes ne signifiera pas nécessairement la réussite et le bonheur….. Alors que nous, de passage à bord de nos 4×4 de luxe, nous envions cette vie dans ces paysages désertiques, ces palmeraies, ces montagnes, ces dunes.

J’ai tant aimé le désert et les tempêtes de sable, les palmeraies dans les canyons arides, les sourires des copains jouissant en communion avec leur cher 4×4 sur les pistes cahotantes et poussiéreuses de ce bout du monde hors du temps….

Que c’est bon de savoir que cela peut peut-être avoir lieu tous les ans …

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 0 / 5. nombres de votes: 0

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
FrenchPeg

Cette Française originaire du Mans est arrivée au Québec en bateau en 2001. Elle a participé activement aux blogs du forum au début des années 2000. Peggy a toujours continué de travailler en traduction au Québec. Elle a pris racine à Montréal et a fait un bilan en 2017 de son immigration dans la Belle Province. https://www.immigrer.com/equipe-chroniqueurs-frenchpeg/

Leave a comment

Centre Éducatif

Publicité

Les plus lus récemment

Publicité

Abonnez-vous à notre Newsletter

S’abonner

Publicité

Les plus commentés récemment

Derniers commentaires

Discussions en cours

Articles similaires

3 choses que j’aurais aimé savoir sur l’emploi au Québec

0 (0) Dans deux ans, je vais avoir 20 ans d’expérience québécoise. En...

Ce que j’aurais aimé savoir sur l’hiver à Montréal ?

0 (0) Avant de venir au Québec, je me posais la question :...

D’immigrante à responsable de l’attraction de travailleurs internationaux

0 (0) En juin 2010, je quittais la France avec mon mari...

Mieux comprendre les taxes au Québec

0 (0) Introduction pratico- pratique : Pour des raisons de commodité, l’utilisation...

>
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com