Le réseau - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Le réseau

Le réseau

On parlait récemment du réseau sur le forum. On en parle d’ailleurs assez fréquemment comme étant l’un des outils à développer en arrivant. Pourquoi? Comment? Qu’est-ce que c’est ? se demandent sans doute les apprentis migrants.

Qu’est-ce que le réseau?

Le réseau, c’est l’ensemble de vos proches (amis, familles et colocataires) qui ont eux-mêmes des proches, qui ont des proches etc. Une véritable toile qui se tisse entre vous et une infinité de personnes. Et une infinité de ressources!

Le réseau, c’est une infinité de possibilité de trouver un emploi, un logement, des meubles, des places de concert, des adresses, des tas de choses et de cossins qui ont comme point commun d’être désirés et recherchés d’une part et possédés et partagés d’autre part.

Pas clair ? Bon, je vais donc prendre mon cas comme cas d’école. Je suis une fille à réseau. Ben oui, posez moi à un arrêt de bus et je lie contact, faites-moi faire Montréal-Québec dans ce bus et je repars avec au moins un numéro de téléphone, qui part donc le début de mon réseau. Ben oui ça prend un point de départ, mais pour le commun des mortels, disons prenez un ami.

Dans mon cas, mon réseau se compose de plusieurs catégories d’individus (j’espère qu’ils ne prendront pas mal d’être ainsi catégorisés!) : ma belle-famille (suis chanceuse les conjoints/conjointes sont issus de famille de 7 et 8 enfants, ça me fait un gros lot d’un coup!), mes anciennes colocataires (impliquées dans le tissus associatif montréalais), mes amies d’université (des bonnes plugs pour des emplois puisque dans la même branche que moi, mais aussi de sacrés concurrentes!), mes amis, les amis de mon chum, mes clients et le forum. Oui le forum est un haut lieu de réseautage! Le premier pour beaucoup et ne pas le sous-estimer est important.

Un réseau, pourquoi faire?

Partant de là, en quoi mon réseau m’a été utile vous demandez-vous?

Il y a deux ans, cela m’a aidé à trouver un appartement. Puis une job au noir mais une job quand même.

L’an passé, me procurer des copies d’ouvrages disponibles au Québec mais pas en France pour étayer mon mémoire. Et des répondants à mon mémoire.

Cette année, deux apparts, des meubles, un job, un camion de déménagement, des bras solides pour déménager.

Plus concrètement? Prenons ma toute récente aventure du déménagement. L’appartement en question m’a été proposé par le parrain d’une des petites filles que je gardais, sur conseil de la maman de la petite fille. Le parrain m’a appuyé fortement auprès du propriétaire, mes autres clients m’ont pas mal soutenue aussi, ma belle-mère a finalisé le tout en m’endossant.

Une fois l’appart loué, il nous fallait compléter les meubles et électros initialement donnés par la belle famille (futon, 2 fauteuils + 2 poufs, une table et 6 chaises, une TV et son meuble, une commode en bois, un petit four-grille pain, un peu de vaisselle, une sécheuse). J’en parle donc dans mon entourage (amis, clients, belle-famille et ma famille aussi!).

Un poële nous ait trouvé et donné contre la force animale de mon chum lors d’un déménagement par un de ses amis.

Un lit + matelas, un sofa, une table de nuit roulante, un frigo, une laveuse, un bureau, des rideaux, des accessoires déco nous sont vendus pour 1500$ par l’amie d’une cliente. Nous sommes donc entièrement équipés pour 1500$, pas une cenne de plus. Mieux encore, je débourse de ma poche seulement 250$, le reste étant un cadeau de ma famille. Et le micro-onde arrivera de belle-maman cet été. La vaisselle d’amis. L’appartement en attendant que notre super chez-nous se libère au 1er juillet par des amis. Tout ça, c’est le réseau….

Oui j’en vois qui disent c’est bien beau tout ça mais nous on n’a pas de conjoint/famille/amis au Québec.

Alors prenons le cas des emplois. J’ai fait une entrevue récemment pour un job qui m’a été proposé par quelqu’un du forum (devenu des amis entre temps mais c’est le forum le point de départ). Je m’enligne je l’espère pour une autre opportunité encore une fois par le forum.

Des gens ici ont trouvé des colocations, de l’ameublement par le forum.

Le réseau, c’est ça. Ce sont ces possibilités qu’on a en connaissant quelqu’un, quelque part.

Cela ne prend pas la peine nécessairement de connaître directement la personne, mais sinon l’ami de cette personne au moins l’existence de la personne. Et cela prend surtout la peine de parler.

Je sais que certains ont tendance à garder tout pour eux, pensant que leurs soucis ne regardent personne. Ils n’ont pas tord, car la pudeur anglo-saxonne dont les québécois ont hérité ne permet pas de tout raconter (vous connaissez sans doute le mythe qui dit qu’on ne parle jamais de maladie avec un anglo-saxon? Non, ah bon, peut-être que c’était le mythe de mes profs d’anglais seulement alors!).

Mais outre cette considération culturelle, appréciez-vous pareillement la personne qui vous raconte tous ses déboires à longueur de temps et celle qui ne vous confie que de temps en temps ses problèmes et se réfère à vous comme étant peut-être une aide? Ben les québécois non plus n’aiment pas la personne sans jardin secret.

Néanmoins, il est normal et efficace de parler parfois aux autres de notre difficulté à se procurer certaines choses. Ne le fait-on pas spontanément sur le forum? Appliquez donc la même excellente manie dans votre entourage.

« Excuse-moi Martine, peut-être que toi tu saurais ça, je cherche une laveuse à chargement frontal, saurais-tu où je peux me rendre?

Hey, la cousine de la belle-sœur de mon meilleur ami en vend une justement, veux-tu ses coordonnées pour voir si ça peut t’intéresser? »

Et vous voila le futur acquéreur d’une machine frontale usagée certes mais potentiellement moins chère et tout aussi efficace. Il ne tiendra qu’à vous ensuite de déterminer si vous l’achetez ou non. Car en effet, une proposition par le réseau n’est pas un engagement ad vitam eternam. Dire non reste un droit.

Certains ont ainsi demandé comment créer et étendre et entretenir son réseau. Partons de notre point commun à tous, le forum. Une personne avait donné l’idée d’insérer son emploi dans sa signature plutôt que ses simples statistiques. C’est un début qui est payant puisque vous pouvez déjà repérer qui est dans votre domaine et eux vous repèrent aussi.

Parfois, il faut tout simplement oser cogner par MP à la porte de ses personnes, pour des conseils comme pour un coup de pouce.

Ça m’a permis notamment de lire des paroles rassurantes sur mon profil, qui n’est finalement pas aussi poche que les employeurs semblaient vouloir me le faire croire en France.

Partant du forum, vous allez également vous créer des contacts qui deviendront soit des amis soit à défaut des connaissances. Ces personnes là vous seront alors aussi utiles que vous le serez pour elles, car elles étendent votre réseau. Les habitués de Viadéo comprennent sans soucis de quoi je parle si je mentionne les contacts de premiers niveaux, second niveau, troisième niveau.

Mais le forum n’est pas le seul lieu possible.

Les réunions d’information en arrivant sont un haut lieu de ressources. La semaine sur le profil économique de la société québécoise aussi. Puis les centres de formations divers (langues, club de recherche d’emplois). Les associations. Bref, tous ces lieux où vous rencontrerez des gens. N’hésitez pas à discuter avec le monde, apprenez à vous présenter rapidement et efficacement. Oui, dire d’où vous venez et depuis combien de temps vous êtes là, les gens peuvent vouloir le savoir, mais dire ce que vous faites professionnellement, c’est encore mieux.

Ici, on vous demandera assez souvent ce que vous faites dans la vie, saisissez l’occasion pour vous vendre! Facile à dire mais pas toujours à faire j’en conviens, mais c’est comme le vélo, on se casse la figure 4-5 fois, puis ensuite on améliore notre ride, jusqu’à être capable de rouler sans les mains et avec toutes ses dents pourtant.

Le réseau, ça se commence quand vous dites-vous? Ça commence dès l’enfance dans le meilleur des cas. Si si, vous aussi vous pouvez en bénéficier. Vous souvenez-vous de la rousse à tresse en maternelle, celle qui faisait tourner toutes les têtes. Ben elle a justement un ami au Québec, qui bosse dans la même branche que vous. Ah une chance que vous ayez répondu à son mail par Amis d’autrefois[i] quand même! Oui, parler de son projet d’immigration est le meilleur début pour un réseau. Ceux qui l’ont fait ont toujours rencontré au moins une personne qui a quelqu’un ici. Pas étonnant vu la quantité d’immigrants et d’étudiants étrangers qui passent chaque année. Si c’est le cas, saisissez la balle au bond pour prendre les coordonnées de la personne. Et n’hésitez pas à prendre contact avec elle. Au pire, elle ne vous réponds jamais. Au mieux? Ben là, c’est l’avenir qui vous le dira!

Il ne faut pas attendre d’être ici pour le créer ce réseau. Sans soûler votre entourage avec votre projet, en parler permet de rassurer les gens et rapporte finalement bien plus.

Mais en admettant que vous n’ayez pas trouvé de personnes dans votre réseau qui connaît quelqu’un ici, vous allez peut-être bénéficier dans un futur proche d’en avoir parler.

Une amie d’université m’a récemment contacté après presque 3 ans d’échange plus que sporadiques de courriel pour m’aiguiller une collègue de travail qui venait faire un stage ici. Nous sommes toutes 3 dans les mêmes domaines de compétences, et en aidant la collègue, j’ouvre une nouvelle branche de mon réseau en passant par elle pour me brancher professionnellement à son réseau à elle.

Un réseau, c’est donc tout ça. Une multitude de possibilités dans des domaines inattendus parfois. Il se crée et s’entretient et s’étend chaque jour, à chaque nouvelle interaction avec un individu. Il est parfois plus visible qu’on ne le pense. Et surtout, il est très facile à se construire : l’homme est un animal social, alors socialisez, si vous ne vous faites pas des amis, vous vous ferez un réseau!

Je profites de l’occasion pour remercier mon réseau de son aide depuis mon retour ici! Sont géniaux, sont présents en partie sur le forum, et ils méritent tous de savoir que je les aime!



[i] Le nom est volontairement travesti

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada