La littérature québécoise - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > La littérature québécoise

La littérature québécoise

Il y a très peu d’auteurs québécois publiés et connus en France. Avant de m’installer au Québec, j’avais vaguement entendu parler de Michel Tremblay et de Marie Laberge. Je ne me doutais pas que la littérature pouvait être si foisonnante et je soupçonne qu’en 4 ans, j’ai à peine eu le temps de l’effleurer.

Je parle de littérature parce que le salon du livre de Montréal vient de fermer ses portes et que j’y étais, en tant qu’auteure et lectrice. On a beau dire que les gens lisent de moins en moins, en 6 jours, plus de 120 000 personnes ont franchi les portes du salon prenant le temps de découvrir des auteurs de la relève ainsi que les valeurs sûres.

Quand je suis arrivée au Québec, le premier livre que l’on m’a conseillée, c’est le célèbre roman d’Arlette Cousture Les filles de Caleb. Ou comment entrer dans la langue et l’histoire québécoise à pieds joints. De ce livre a été tirée une série télévisée qui fut immensément populaire dans les années 90. L’histoire est triste je trouve mais elle colle à la réalité des hommes et des femmes de la fin du 19e siècle. Je crois que ce livre permet d’une belle façon de comprendre une partie de l’histoire du Québec. D’ailleurs, les livres historiques couvrant à peu près toutes les époques ou presque foisonnent au Québec et il y en a vraiment pour tous les goûts.

Personnellement, je préfère les livres contemporains et j’ai trouvé mon bonheur avec les écrivains de la relève. Mes auteurs fétiches : Stéphane Dompierre, Stéphane Bourguignon (également scénariste de la génialissime série La vie, la vie, ainsi que de Tout sur moi), Marie-Sissi Labrèche (dont le livre Borderline a donné un merveilleux film en 2008). François Blais et Nadine Bisthmuth. Si vous voulez lire quelque chose de drôle, je vous conseille d’essayer un des livres de Dompierre. Ses livres m’ont fait éclaté de rire à plusieurs reprises dans le bus le matin et le soir. Si vous voulez quelque chose de plus intimiste, à la langue directe, parfois, souvent très crue, les romans de Labrèche, vous conviendront.

Côté littérature jeunesse, il y a également beaucoup de choses à découvrir. Si vos ados ont envie de se plonger dans le quotidien d’ados québécois, je vous conseille la très populaire série Le Journal d’Aurélie Laflamme d’India Desjardins dont le premier tome sortira en film l’année prochaine.

Il existe un nouveau concept depuis l’année dernière lancée par la maison d’édition La Courte échelle et que je trouve très intéressant. Pour donner envie de lire aux jeunes, cette maison a lancé une nouvelle collection de livres d’une trentaine de pages qui forment chacun un épisode d’une série. Chaque série comporte 13 épisodes. Je trouve ça très original même si le prix (5 dollars pour un livre) reste quand même élevé puisque quand on commence une série, si on veut savoir la fin, il faut acheter les 13 épisodes. J’ai lu (K) de Sophie Bienvenu et je l’ai dévoré, ça m’a rappelé bien des choses !

Quoi qu’il en soit, j’espère vraiment qu’un jour, la littérature québécoise rayonnera davantage en France puisque j’ai découvert des perles en habitant au Québec. Avec le récent prix Médicis qu’a obtenu Dany Laferrière, écrivain Québécois d’origine Haïtienne, avec son dernier

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada