La Britannie colombique L’année passée...

La Britannie colombique L’année passée…

La Britannie colombique

L’année passée, je vous ai laconiquement dépeint mes émotions de nouvel immigrant en terre québécoise éloignée. Cette année, je vais refaire pareil mais cette fois, avec la Colombie-Britannique. Pour ceux qui n’ont pas suivis : de Chibougamau, nous sommes venus à Vancouver. Un peu par hasard, en passant par Calgary où nous avons laissé mon vélo, notre Jeep et nos économies. Seul le chien était intact à l’arrivée, ainsi que notre motivation de repartir à zéros dans un monde inconnu. Ce fut notre plus long déménagement, dans la distance (6000 km avec les détours) et dans le temps (2 mois)…. ça nous a permis de découvrir du pays….

La Colombie-Britannique est une province à peu près grande comme ça, située un peu à l’Ouest de tout et découpée entre la montagne et l’océan. Elle jouit d’un décor extraordinaire fait de paysages sublimes, et d’une île microclimatique au large des côtes pacifiques dans tous les sens du terme. Vancouver en est le chef-lieu, Victoria en est la capitale.

À l’attention des incrédules, permettez-moi d’ouvrir une parenthèse pour leur rappeler que province ou région sont des abstractions géographiques totalement arbitraires qui, au travers du saucissonnage d’un pays ou d’un territoire, permet aux habitants d’ici de se croire mieux lotis ou plus intelligents que les habitants de là-bas. Ça marche aussi pour le saucissonnage d’une planète en plusieurs pays, ou d’un Moyen-Orient en plusieurs charniers.

Vancouver fait donc partie intégrante du Canada, comme sa sœur éloignée Montréal.

J’ai, personnellement, une tendresse particulière pour les habitants de Vancouver surtout les filles mais les garçons aussi, qui sont, il faut bien l’avouer, plus intelligents et mieux lotis que les habitants de Calgary ou de Toronto par exemple, car c’est là-bas que j’ai trouvé les meilleurs restos et mes premières plages à chiens. Et même si les amers loques les traitent de gays socialos fumeurs de pot, Vancouver reste leur destination favorite….

La Colombie-Britannique est peuplée de Britanno-Colombiens et Vancouver de Vancouverois, mais ça vous l’aviez deviné. L’île de Vancouver, et particulièrement Victoria, quant à elle, est peuplée de Britanniens très anglo-saxons, d’un âge certain, remplis de bonnes manières et plutôt fortunés.

Alors que l’Albertain et mon voisin Le Marquis disent : « Yeah, man! You’r damn fuckin right»…. le Britannien colombique dit : « Yessir! I do agree with you completely »

Mais qui sont-ils ces Vancouverois? Ben un peu tout le monde qui n’est pas né ici…

Selon la légende, ils seraient plutôt de teint jaunâtre, les yeux légèrement bridés et feraient avec les immeubles des teppaniaki quotidiens. Non…. ne vous faites pas de sushis, toutes les ethnies sont présentes à Vancouver. Même celle des grands blonds plutôt joueurs de rugby qui peuplent les alentours de Kitsilano…. là où l’on sert la Guiness en special dès 8 heures du matin et où les loyers coûtent plus cher que légèrement plus à l’Est, chez nous, autour du très méditerranéen Commercial Drive. C’est bien quand même Commercial et surtout moins cher, mais Manu parle déjà de déménager sur Kits l’année prochaine, pas pour les grands blonds qui jouent au rugby bien sûr, mais plutôt pour la plage et la proximité de l’UBC. Mais ça c’est juste si j’arrive à trouver un boulot décent d’ici là…. ce qui n’est pas encore gagné, mais on y travaille.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada