Il pleut, il mouille - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Il pleut, il mouille

Il pleut, il mouille

C’est la CATA ces derniers jours!!!

Ici on ne parle que des inondations et des dégâts que pose la crue printanière à de nombreux habitants.

En 7 ans, je n’avais encore jamais vu autant de pluie au printemps. Et quand on rajoute à cela la récente fonte des neiges, on obtient une belle grosse pagaille !

Faut dire qu’ici on est entouré d’eau et on a peu de relief. Résultat prévisible, on a vite les pieds dans l’eau. Réchauffement climatique ou simple caprice de la nature, au final, mieux vaut de pas acheter au bord de l’eau, à moins d’avoir construit sa maison sur pilotis !

La région de l’ouest de Montréal où j’habite depuis 7 ans a été particulièrement touchée. Mais dans tout le Québec c’est près de 5000 maisons inondées et près de 4000 personnes évacuées. 

Les fortes pluies de ces dernières semaines continuent de ruisseler vers les rivières, ce qui gonfle leur débit. On parle d’une cinquantaine de rivières qui auraient débordé ou font l’objet de surveillance dans 14 des 17 régions de la province québécoise. Des centaines de familles ont dû être évacuées.

À l’ouest de Montréal, à Rigaud, la ville est submergée par les eaux. Le niveau de la rivière des Outaouais a monté de 2,35 m, dont 30 cm seulement. 

J’ai d’ailleurs remarqué la présence de militaires dans mon coin. Il semblerait que l’armée soit venue sur le terrain pour déterminer où les soldats se déploieront pour aider les autorités civiles dans leurs démarches.

Les villes ont fait appel aux bénévoles pour préparer des sacs de sable, comme à Rigaud par exemple, où la municipalité sollicite la participation d’organismes et de bénévoles afin d’aider à préparer des sacs de sable pour les sinistrés plus vulnérables ou pour ceux qui ne seraient pas en mesure d’en remplir.

Dimanche dernier, le premier ministre Justin Trudeau s’est rendu à Terrasse-Vaudreuil (c’est mon coin), pour constater l’ampleur des inondations et pour encourager les sinistrés, les bénévoles et les premiers répondants.

Plusieurs maires ont déclaré leur ville en état d’urgence. De ce fait, plusieurs dispositions ont été mises en place pour aider les sinistrés: hébergement, banque alimentaire, bouteilles d’eau potable, etc. Une ligne d’urgence a été créée et est maintenue 24 heures sur 24.

Certains dénoncent le manque de préparation des autorités policières et d’urgence. Cela reste difficile à prouver. Personnellement, je ne suis sure que d’une chose concernant la météo par ici ; elle est très changeante et ce de façon soudaine. De plus, la population est en croissance augmentation et ici les gens ont toujours habité le long des cours d’eau parce que c’étaient des voies de navigation importantes. Il est grand temps de repenser la façon dont on veut aménager notre territoire dans ce contexte où les changements climatiques entrainent des événements de plus en plus fréquents comme les inondations. 

Toutes mes pensées vont aux sinistrés et à leurs familles. Courage.

Béatrice Montréal
BéatriceMontréal est arrivée en 2010 au Québec avec son mari et ses deux enfants alors âgées de 2 ans et 4 mois! Jeune française dans la trentaine originaire du Sud-ouest de la France, elle s'installe dans l'Ouest de la l'île de Montréal.
https://unefamillefrancaiseauquebec.com/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada