Retour pour faire le point.... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > FAQ > Déception, retour au pays > Retour pour faire le point….

Retour pour faire le point….

Retour pour faire le point….

Ecrit par: Etoiledunord 16-10 à 11:17

Cela ne fait pas très longtemps que je me promène sur le site, mais j’avais envie de raconter mon histoire.
J’ai émigré en avril 2003 au Québec, seule. J’ai 33 ans, et j’en rêvais, du Canada, depuis un voyage effectué en 98 pendant lequel j’étais, qui l’eût cru, tombée en amour avec ce magnifique pays.
J’arrive donc un lundi en fin d’après-midi à l’aéroport de Montréal qui s’appelait encore Dorval.
2 valises plus un bagage à main. Toute ma vie condensée, triée, ramenée à l’essentiel.
Les démarches d’immigration sont très rapides, et voilà, en deux temps trois mouvements, c’est fait, je suis de l’autre côté.
Des amis belges viennent me chercher, pour passer le premier mois dans un petit 4 et demi près de chez eux.
Le premier soir, je ne réalise pas encore ce qui m’arrive. Le second soir non plus. Décalage horaire. Mais je suis bien, heureuse, là où je dois être, et mes démarches pour la carte NAS, carte soleil, RP, permis de conduire se déroulent sans anicroches, avec cette efficacité toute canadienne. Il est vrai que je suis seule aussi, c’est plus simple.
Comme je n’avais pas de téléphone, je commence donc à chercher de l’emploi à partir de la cabine téléphonique en bas de la rue. C’est épique. Imaginez-moi dans cette cabine, avec mes papiers, le téléphone d’une main et le stylo de l’autre. Des flocons de neige viennent mêmeme surprendre.
Et me voilà convoquée pour une entrevue à Gatineau. Qui se passe très bien; je suis engagée.
Je m’organise donc pour déménager à Gatineau, y trouver un logement grâce à l’association d’immigrants là-bas.
Je me dégote une chambre chez l’habitant, en attendant de savoir si la job et le lieu me conviennent.
Mais peu à peu, je commence à déchanter: la job ne me plaît pas du tout, la cohabitation n’est pas géniale dans ces maisons en carton-pâte où on entend tout.
Je cherche autre chose. Pas évident, pour moi qui suis exigeante. Et finalement, je trouve un autre poste qui me satisfait plus ou moins.
Mais entretemps, j’aurai accumulé des émotions, des milliers d’émotions liées au changement de vie. La solitude, le face à face total avec moi-même pour la première fois de ma vie. Les prises de décision seule. Le manque de quelqu’un à qui me confier, d’épaule consolatrice ou complice en cas de cafard ou de joie.
Et pendant plus d’un an, quinze mois exactement, j’aurai accumulé une fatigue émotionnelle intense, si intense que le retour en Belgique s’imposant. Je n’avais plus le choix pour ma santé. Il fallait que je rentre, pour me reposer, pour comprendre, pour prendre du recul.
J’avais un rêve, le Canada, et je l’ai toujours. Mais je suis profondémént triste que cela ne se soit pas passé comme je l’avais rêvé. Depuis mon retour, je comprends beaucoup de choses sur moi-même. ce n’est pas négatif, c’est constructif. C’était difficile pour moi parce que j’étais seule, sans repères affectifs que j’ai perdus du jour au lendemain (même si les québécois sont adorables, ça n’a rien à voir…c’est à l’intérieur de soi). Je pense sincèrement que les choses ne se seraint pas passées ainsi si j’étais partie en couple ou en famille.
Beaucoup de choses affectives, je pense, sont touchées quand on change de vie, de culture, de travail, d’habitudes. Je ne m’en rendais pas compte avant de partir.
Mais je ne regrette rien. Je ne fais pas une croix sur le Canada, au contraire. Je veux y retourner quand je serai prête, quand je me sentirai plus forte à l’intérieur de moi.
Il est bizarre de se prendre une baffe en pleine figure, mais tout a un sens. Même si je suis triste présentement, en colère aussi, je pense que je suis en train d’apprendre une belle leçon de vie.

——————————–

Ecrit par: Mylène 16-10 à 12:28

Salut !

Ton témoignage est touchant, réaliste et plein d’émotions !

Je te souhaite de trouver des réponses et de prendre la décision la meilleure pour toi.

Courage ….

Et quand tu seras de retour … on pourrait se rencontrer ! Ca me ferait plaisir de rencontrer une compatriote !!

——————————–

Ecrit par: cam&leon 16-10 à 12:59

Oh oui je reste persuadée que le départ en solo reste bcp plus difficile qu’en couple ou en famille. Je tire mon chapeau à tous ceux qui ont ce courage que je n’aurais peut être pas eu !
Toujours est-il qu’un face à face avec soi même est d’une richesse intense… et tu en ressors grandi !

Bon stockage emotionnel en Belgique !

——————————–

Ecrit par: looleepop 16-10 à 14:15

Bonjour Etoile du Nord

Je suis bien sûr triste pour toi que les choses ne se soient pas passées comme tu l’avais rêvé et je pense que tu as fait le bon choix en rentrant en Belgique pour recharger tes batteries. Comme le dit Cam, tu sortiras grandie de cette expérience et tu pourras revenir au Canada sereine, avec tout le recul que ton premier séjour te permettra.

Peut-être me permettras-tu de te demander comment tu l’avais rêvé ton immigration ? Qu’est-ce qui t’as décidée quelques années après ton voyage à demander la RP ? Car à 30 ans et des poussières, ce n’est déjà plus si facile de “condenser, trier et ramener sa vie à l’essentiel”.

Car je ne pense pas que le fait de partir en famille ou seul change grand chose à l’affaire, les problèmes sont simplement différents. Ce qui fait la différence c’est ce qu’on emmène avec soi (à l’intérieur de soi comme tu dis).

Tu ne t’es pas prise une baffe en pleine figure, tu t’es simplement rencontrée et ça c’est pas toujours facile à gérer. Mais c’est effectivement constructif et tu n’en ressortiras que plus forte.

Et puis le forum est aussi là pour ça, pour que nous puissions partager nos doutes et nos bonheurs et trouver une oreille attentive qui nous aide à relativiser et avancer.

——————————–

Ecrit par: Lapin 16-10 à 15:36

Bonsoir,

Je te souhaite de tirer tous les enseignements de cette baffe qui fait mieux d’arriver a 30/33 ans, qu’a 50 ! Je te souhaite la meilleure des chances certes, mais surtout beaucoup de méthodes, le courage de plonger en toi-même, d’y trouver ce qui flanche, d’y retrouver le force que tu t’es connu, de t’y trouver entière, pour finalement entrer dans la vie, celle que tu veux, que ce soit en Belgique ou au Canada, la ou tu seras toi sur cette petite planète….

le 26 octobre, cela fera 3 ans que je suis arrivé a Dorval…. C’est pas simple, pour ma part, quand je reviens parfois sur Montréal le soir depuis la région, je vois les grattes-ciel du centre, le mont-royal, le phare de l’immeuble Ville-Marie, j’ai un petit pincement double, celui d’être heureux d’être ici ou tout est plus grand et plus ouvert, et celui de savoir que je peux y être finalement très seul. Mais ca donne de la gueule et du guts au boute.

Amicalement.

FAQ
La Foire aux Questions (FAQ) est la sélection des meilleurs messages du forum de discussion archivée selon une centaine de rubriques allant de l'ouverture de compte, aux différents métiers et au système de santé ou d'éducation. Merci de participer à la mémoire du forum et du site en recommandant des sujets!
http://www.immigrer.com/faq/

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada