Être une étudiante française à Montréal - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada

Être une étudiante française à Montréal

Céline, la vingtaine, a grandi à Lille. Étudiante à Paris-X, elle décide de poursuivre sa première année de Master à l’étranger en échange universitaire.

Il y a un an, elle arrivait au Québec pour suivre des cours de niveau maîtrise à l’Université de Montréal (UdeM).

Immigration

> Étais-tu déjà venu au Québec avant ?

Non.

> Comment as tu entendu parler du Québec ?

Via la littérature scientifique francophone traitant de l’interculturalité qui est principalement québécoise.

> Qu’est ce qui t’a attiré ici plutôt qu’ailleurs ?

L’opportunité de l’échange universitaire et la langue commune.

> Pourquoi avoir choisi Montréal ?

L’UdeM est à Montréal.

> Quelle a été ta première impression en débarquant ?

Tout est grand, il y a beaucoup d’espace entre les choses.

> Si tu devais résumer Montréal, qu’en dirais tu ?

C’est une ville très américaine mais francophone. Elle est beaucoup moins stressante que Paris et la qualité de vie m’y semble meilleure.

> As tu rencontré d’autres Français ici ? Oui mais peu.

  • T’es tu fait des amis Québécois ? Oui.
  • Y a t’il une différence entre les deux ? Oui dans la manière d’agir. Le rapport à l’autre est différent.

Études

Suite à cette année d’échange universitaire réussie, Céline a décidé de poursuivre ses études au Québec en s’inscrivant en Maitrise à l’UdeM pour la rentrée.

> Quelles différences majeures dirais tu qu’il y a dans tes études entre la France et le Québec ?

La relation professeur/étudiant est complètement différente. Il n’y a pas de rapport hiérarchique, le rapport est d’adulte à adulte. En France, le professeur est toujours au dessus de l’élève. J’ai aussi l’impression qu’on valorise plus la compétence au Québec.

  • Au niveau des notes ?

Les examens nécessitent de mobiliser tout le savoir acquis au cours de la session. En France, c’est plus du par coeur. Ici les profs sont plus généreux, ils notent plus large. Un très bon travail vaut A (soit 18/20) contre 14/20 en France, du moins en Sciences humaines.

  • Au niveau de la charge de travail ?
    Elle est plus conséquente au Québec, il y a plus de travail personnel mais moins de cours dans la semaine. Le travail se répartit différemment.
  • Au niveau du coût des études ?

C’est plus cher qu’en France mais reste raisonnable pour les étudiants Français.

  • Au niveau des relations avec tes collègues ? Il y a moins de temps en cours donc la relations s’établit à l’extérieur et autour du campus plutôt qu’en classe.
  • Au niveau des perspectives futures ? Il y a plus d’outils et un meilleur encadrement à l’UdeM pour préparer l’avenir.
  • Au niveau de la langue ?

Je n’ai pas besoin de l’anglais dans mes études mais c’est un plus dans la vie courante.

Vie

> Quelle différence entre louer ici et en France ?

C’est deux extrêmes : à Paris, trouver un logement et un loyer abordable est très difficile. A Montréal, c’est très facile et il n’y a pas de caution et pas de dossier.

> Qu’est ce qui a le plus changé dans tes habitudes de vie ?

Mes habitudes n’ont pas changées sauf au niveau alimentaire car on ne trouve pas les mêmes produits. Mes loisirs sont un peu plus variés car il y a plus d’offres à des coûts abordables.

> Est-ce que quelque chose t’a surpris dans les habitudes de vie des Québécois ? L’heure à laquelle ils mangent ! Le midi ils mangent peu car ils mangent à 18h. Moi j’avais l’habitude de manger vers 20h.

> Est-ce que quelque chose t’a surpris dans l’attitude des Québécois ? Ils sont très politiquement corrects.

> Est-ce que quelque chose t’a surpris dans les services aux citoyens ?

L’accès aux soins est catastrophique ! Malade, il m’a fallut 4 jours pour trouver un médecin. Heureusement ça n’était pas grave.

Perceptions

> Pourquoi avoir décidé de t’expatrier ?

Je voulais vivre une expérience à l’étranger qui soit pertinente pour mes études.

> Es ce que quelque chose t’inquiétais en France ?

A Paris, la question du logement.

> Qu’est ce qui a changé dans ta façon de voir:

  • ton pays natal ?

J’ai pris de la distance et me suis rendu compte que le rapport à l’autre et la qualité de vie pouvaient être différents. Je me suis aussi rendu compte que je venais d’un pays plus égalitaire qui soutenait plus ses étudiants financièrement.

  • tes compatriotes ?

Je perçois les français comme des gens intransigeants et moins tolérants mais plus ouvert d’esprit culturellement parlant.

> Qu’est ce qui te manque de la France ?

Ma famille.

> Qu’est ce qui pourrait te manquer le plus du Québec ?

La qualité de vie, la tranquillité, la douceur de vivre.

> Si c’était à refaire que changerais tu ?

Je candidaterais directement pour la maîtrise au Québec. En échange universitaire, tu ne choisis pas les cours que tu veux car tu passes après les étudiants réguliers.

> Si tu avais un conseil à donner aux futurs étudiants français ?

Préparez bien votre arrivée et renseignez vous sur l’organisation des cours.

  • et aux français de France ?

Ne pensez pas, comme je le pensais, que le Québec et la France c’est la même chose. C’est très diffèrent !

Marty
Né au nord de la France, j’ai grandit à Cambrai, ville probablement plus célèbre au Canada que dans son propre pays. Fasciné, comme tant d’européens, par l’Amérique depuis toujours, j’ai voyagé et vécu aux Etats-Unis avant d’arriver à Montréal début 2012. Biochimiste de formation, je travaille dans mon domaine au Québec.
https://www.immigrer.com/
Haut

Bienvenue au Canada