Dans le monde merveilleux de... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Dans le monde merveilleux de…

Dans le monde merveilleux de…

La santé a les bronches prises

Dans le monde merveilleux de la santé publique au Québec, pratiquement chaque journée amène son ” scandale “. Le dernier en date? Dans un hôpital montréalais, les employés d’un laboratoire ont développé une fâcheuse habitude à mourir prématurément d’un cancer! À première vue, la ventilation pourrait être en cause. Et là, on apprend tout naturellement que certaines conduites n’ont pas été nettoyées depuis 50 ans…. Toujours à propos de ventilation, cet été dans le service de gériatrie d’un hôpital de Québec, une chauve-souris est sortie d’une bouche d’aération pour rendre une petite visite à papy et mammy.

Stupéfiant? Pas vraiment. Il y a bien longtemps que la santé n’est rien d’autre qu’une ligne dans le budget du gouvernement. Et, comme le reste, le but premier est de la rationaliser. Revers de la médaille du déficit zéro…. Le Québec est la province qui dépense le moins en santé par habitant. Toutes les études indépendantes constatent le sous-financement. Face à cela, la seule initiative avancée est de se plaindre du manque de financement du gouvernement fédéral. D’ailleurs, les élus des provinces et Ottawa (qui, au passage, ne risque pas de se ruiner avec la santé non plus) sont en continuelle dispute sur le sujet. S’ils mettaient autant d’énergie à trouver des solutions….

Mais, ne vous inquiétez pas les malades! Les politiciens pensent à vous, c’est déjà un début…. En attendant, à l’image de la tuyauterie, c’est le système au complet qui tombe en décrépitude. Le personnel hospitalier en a assez de réclamer de l’aide et commence à avoir plus de mal que les patients à tenir debout. Récemment, c’était l’assurance médicament qui se trouvait dans le collimateur. D’autre part, pour combler son manque d’anesthésistes, un hôpital de Québec à envisager de proposer du temps partiel à d’anciens employés partis en retraite. Et bien, espérons que comme le vélo, ça ne s’oublie pas!

Alors qu’ils décrient le système américain de privatisation de la santé, les pouvoirs publics se désengagent toujours un peu plus. N’y aurait-il pas ici une légère contradiction?

Fabien K2

Haut

Bienvenue au Canada