Cinquième chronique du grand nord : Tu sais que tu vis en Abitibi quand... - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Blogs > Cinquième chronique du grand nord : Tu sais que tu vis en Abitibi quand…

Cinquième chronique du grand nord : Tu sais que tu vis en Abitibi quand…

Quand si tu as oublié de brancher ton auto la veille, elle ne part pas…

Quand tu arrives chez toi après une absence d’une semaine où il y a eu des froids sibériens et que les tuyaux de ta cuisine sont gelés, que ton plombier te dit que ce n’est pas une urgence, puisque tu as encore de l’eau et que tu n’as qu’à mettre de la neige sur le mur qui fait face au Nord, pour l’isoler et de mettre une chaufferette dans ton armoire, pour réchauffer les tuyaux…

Quand tu dois laisser de l’espace devant ta voiture pour sortir en avançant, parce que tu risques de briser le reculons si tu recules à froid…

Quand tu te promènes avec des hot shots et du lubrifiant à serrures dans ta sacoche…

Quand tu possèdes trois parkas différents : Un 400, un 600 et un Hyvent…

Quand tu possèdes des mitaines pour -20 degrés celcius et des mitaines pour -30 degrés celcius…

Quand tu possèdes ta propre souffleuse, qu’elle a des poignées chauffantes et que tu sais comment t’en servir…

Quand tu croises des motoneiges à la station d’essence…

Quand il y six sortes de poutines au menu des restaurants…

Quand tu dois commander à l’avance de l’encre pour ta plume fontaine…

Quand tu captes la télé seulement avec un satellite…

Quand le poisson et la viande est passée date avant d’arriver sur les tablettes…

Quand tu conduis 5 heures pour aller d’une ville à une autre…

Qu’il y a des pancartes t’informant qu’il n’y aura pas d’essence pour les prochains 120 km…

Qu’il y a des panneaux lumineux t’informant si le parc est fermé à la circulation…

Quand tu manques frapper trois orignaux en l’espace de dix mois…

Quand tu as le choix entre aller lire La Presse au restaurant passé 11h ou bien t’abonner à La Presse électronique…

Quand tu te fais draguer par le type qui déneige ton entrée…

Quand tu te fais encore dévisager au resto et à l’épicerie dix mois après ton arrivée…

Quand d’aller à la SAQ est la grosse sortie de la semaine…

Quand tu fantasmes sur ton voyage en Floride à la fin du mois de février…

Laisser un commentaire

Haut

Bienvenue au Canada