500 millions de petits chinois...

500 millions de petits chinois…

500 millions de petits chinois…. et moi, et moi et moi….

Depuis un mois nous ne sommes plus Albertains. Non, nous avons recommencé à payer des taxes mais franchement, on en a pour son argent, puisque nous sommes maintenant installés, entre mer et montagnes, dans la plus belle ville du pays : Vancouver, la magnifique, après un petit voyage paisible mais magique à travers les Rocheuses dans un décor surprenant et une végétation luxuriante grâce à l’humidité du climat britanno-colombien. Les paysages paradisiaques que nous avons traversés font, pour moi, de la BC la plus jolie des provinces.

Après avoir exploré le Québec de fond en comble, vécu à Montréal, avoir goûté pendant une longue année à tous les plaisirs du Grand Nord québécois, et évité de justesse (quoique) le syndrome du « Shining » (vous avez vu le film? LOL), séjourné à Toronto chez les cousins et filé à l’anglaise de Calgary un peu précipitamment après une courte mais révélatrice installation au pays des fleurs sauvages…. et bien, je vous écris maintenant depuis le patio de notre nouvel appart en m’inspirant du chant des mouettes qu’une petite brise bien agréable amène à mes oreilles dégelées depuis bientôt 2 mois. Il fait 25° depuis notre arrivée sur la côte Ouest et je ne me lasse pas de découvrir chaque jour les joyaux qu’offre notre nouvelle mais définitive ville. (Parce qu’il faudrait plusieurs milliers d’années avant de s’en lasser, à mon avis).

Vancouver, ou Vansterdam, comme l’appellent certains (je vous laisse deviner pourquoi), semble jusqu’à présent offrir le meilleur de ce qu’un immigrant puisse souhaiter. Les gens sont d’une amabilité rare…. et pas seulement les Chinois…. mais aussi le chauffeur de taxi ou de bus indien sikh, ou les Italiens du quartier qui dégustent leur capuccino devant chez le barbier en saluant les passants. Avec les grecs, les portugais, ils recréent cette ambiance exquise et exceptionnelle digne d’un petit village de la vieille Europe. C’est unique ! Les marchands de produits alimentaires bios qui fourmillent sur Commercial Drive, où règne une odeur délicieuse qui se dégage des terrasses des nombreux restos, les Africains, les Pakistanais…. tout le monde est heureux de vivre ici. Ça se voit, ça se sent…. Ici, il n’y a pas que le travail…. on est cool, on se détend, on vit.

Le système de transports en commun est exceptionnel! Pas besoin d’auto pour l’instant, nous nous trouvons à deux pas d’une station du Skytrain (le célèbre métro aérien) et nous avons déjà largement rentabilisé notre pass mensuel en empruntant les Seabus (sorte de ferries qui relient les côtes en passant sur les détroits du Pacifique) et les bus électriques qui nous emmènent sur Broadway pour aller à la plage ou faire du roller au Stanley Park face à l’océan le dimanche.

Notre appart? nous l’avons visité le dimanche soir de notre arrivée. Le lendemain, nous signions le bail. Bon il a fallu un peu insister pour le chien mais à quoi bon construire des immeubles avec grands patios près de parcs si on ne peut pas y prendre un animal? Notre lettre de référence a été bien utile toutefois, et quelle surprise d’apprendre que notre voisin direct était ce bon Marquis qui se prélassait là depuis déjà 2 semaines! Après quelques jours, Manu commençait à travailler dans une boulangerie-pâtisserie assez chic près de la plage. Elle est ravie, et le boulot lui permettra de reprendre ses cours à l’UBC dans quelques mois pour enfin pouvoir exercer enfin! sa profession. Quant à moi, toujours rien…. mais comme j’ai l’intention de faire quelque chose qui me plait et de relativement bien rémunéré, ben ça prend un peu plus de temps…. mais je vais trouver, c’est sûr.

Ah oui, je sais pas si je vous l’ai dit, mais Vancouver c’est chouette. Si ? Bon…. ben je le dirai plus alors…. mais vous voilà prévenus !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut

Bienvenue au Canada