Une chose à laquelle je ne m’habitue pas

« Quelles sont les petites choses de la France qui te manquent? » est la question que l’on me pose le plus souvent. J’ai mis longtemps à trouver la réponse.
Au tout début, j’ai eu une envie dévorante de fraises Tagada et je n’en ai pas trouvé. Il a suffi d’un post sur facebook pour que mes amis se mobilisent (merci encore!). Je suis maintenant approvisionnée, probablement pour les 10 ans à venir :wink:. Mise à part cette pulsion régressive, je n’ai pas vraiment de manques. Montréal est très cosmopolite et on trouve tout, y compris du fromage pour la fondue que nous allions chercher en Suisse lorsque nous vivions en France!
Puis une chose m’a frappée, il n’y a pas de pin-pon…
Ici les sirènes émettent un son étrange que je trouve extrêmement angoissant et qui me rappelle, à chaque fois, que je ne suis pas de là.
Lorsque j’ai dit cela à mon entourage, cela les a bien fait rire. Mais une sirène ne s’envoie pas par la poste. J’étais loin de soupçonner que certains allaient se mobiliser pour trouver une solution.
Parmi les plus drôles pourtant, ma belle Maman a fait tous les magasins de jouets de sa région pour me trouver un camion de pompier qui fasse pinpon. Ne pouvant pas toujours se déplacer, elle a écouté une dizaine de camions de pompiers par téléphone… Mais les jouets sont tous fabriqués en Chine et ont par défaut les sirènes américaines ;-(
N’empêche, l’intention était vraiment sympa 😉

Cet article est tiré de mon blogue:
Les tribulations d’une française à Montréal
et la page facebook où je partage mes découvertes québécoises.

Maudite Française
Arrivée au Québec en 2010 avec son mari et ses deux enfants en bas âge, de 4 et 6 ans, Marie, notre blogueuse Maudite Française est une Française habitant le fameux Plateau Mont-Royal. Je suis une Française expatriée à Montréal. J’ai quitté la France avec mon mari et mes deux enfants de 4 et 6 ans. J’écris ce blog pour partager mon expérience d’immigrée et toutes les étapes que j’ai traversées, des périodes d’euphorie à celles moins drôles de doutes et de manque de ma terre natale. Aujourd’hui, j’ai assez de recul pour rire de situations qui me paraissaient dramatiques il y a quelques mois…Parce que quand on débarque et que l’on a plus aucun repère, le moindre grain de sable devient une montagne…j’ai re-fait ma vie…pas avec un autre homme mais avec un autre pays
https://mhlps.wordpress.com/
Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>