Trouver un emploi en Ontario

Tout de suite après mon arrivée sur le sol canadien, je me suis mise à chercher du travail. J’avais déjà eu de nombreux échos de la part de résidents permanents, blogueurs ou forumistes qui m’avaient dit que trouver dans sa branche prenait environ 6 mois. J’ai tout de même envoyé quelques CV par ci par la dans mon domaine.

En moins d’une semaine, on me proposait 2 entretiens dans le marketing ! J’avais du mal à y croire. Finalement trouver du boulot au Canada était facile ?

Je me suis présentée aux deux entretiens la semaine suivante. A l’époque, pour vous dire, je n’avais même pas encore de téléphone portable ! Je demandais donc aux employeurs de m’envoyer un email pour me dire s’ils étaient intéressés ou non.

Les entretiens se sont tous les deux très bien passés. On blaguait même ! J’étais donc très confiante quant à l’obtention d’un second rendez-vous surtout qu’à l’époque, je demandais un salaire assez dérisoire ! (Ne connaissant pas les prix du marché ontarien)

Les semaines passèrent sans toutefois n’avoir aucune nouvelle. Je relançais, on me disait que c’était toujours en cours et puis… plus rien.

Ce fut officiellement ma première déconvenue sur le marché du travail canadien.
Pendant ce temps, j’étais contactée par des agences de placement (interim) qui me proposaient de venir les rencontrer tous les quatre matins. Il y avait plein de postes pour moi me disait-on.
J’allais donc aux rendez-vous, passais les tests et puis… plus rien.

Deuxième grosse déconvenue.

Je n’arrivais pas bien à comprendre pourquoi on me téléphonait si c’était finalement pour ne jamais me recontacter ! J’ai découvert plus tard que les agences fonctionnent ainsi. Les candidats ne sont qu’une entrée de plus sur une base de données.

Je tiens à vous préciser tout de même que j’avais un anglais courant voire bilingue et postulais à des postes dans des centres d’appels.

On m’avait ainsi expliqué que sans première expérience canadienne ni références (un employeur au Canada qui peut vous recommander) mes chances étaient minces.

Du coup, j’avais délaissé mon domaine pour un moment pour me concentrer sur des petits boulots.

Et puis finalement fin novembre, une agence de placement me propose cette fois de rencontrer une entreprise de centres d’appels dans la journée ! Incroyable.

J’y vais. L’entreprise est située à 1h30 de mon domicile en transports en commun. Je passe un rapide entretien. Le lendemain matin à 9h tapantes, l’agence m’appelle pour me dire que je suis officiellement embauchée pour 2 mois dans cette entreprise !

Je commence mon stage de formation dès le mardi suivant. Nous sommes début décembre, je suis arrivée au Canada il y a un mois et demi.

Le lendemain de mon arrivée, une autre agence de placement me contacte et m’indique qu’elle a un poste pour moi. Mieux payé et surtout 2 fois moins loin. L’entreprise va m’appeler dans l’après midi. C’est encore une fois un centre d’appels.

Je décroche le poste ! Je quitte alors mon entreprise au bout de 4 jours et démarre mon nouvel emploi le lundi suivant. Décidément, tout est allé vite pour une fois.

Pendant un mois, je suis surtout formée à téléphoner. C’est extrêmement ennuyeux et en plus, on nous renvoie souvent chez nous car il n’y a pas assez de travail pour tout le monde. Du coup je gagne à peine assez pour financer tous mes frais.

Parallèlement je passe des entretiens dans mon domaine, puisque cette fois j’ai le petit boulot alimentaire.

Il se trouve que j’intéresse deux entreprises. Une qui veut me proposer un CDI, mais pas forcément mieux payé qu’un centre d’appels et avec des horaires peu intéressants (12h/20h) et un CDD de 3 mois dans une grande faculté Torontoise.

La boite qui me veut en CDI met des semaines à me recontacter car les processus sont extrêmement longs. Je choisis alors l’Université qui propose un salaire très convenable et des horaires incroyables. (8h30 – 16h !)

Je quitte alors mon centre d’appels à la veille de Noël et démarre mon CDD à la fac le 5 janvier.
Pendant les 3 prochains mois, on me fera plus ou moins miroiter un CDI à l’issu du contrat. Je n’y crois pas non plus des masses. La plupart des gens qui travaillent ici sont en CDD. Je me remets donc rapidement à chercher du travail histoire de ne pas me retrouver sans rien en avril.
Je suis de nouveau contactée par des agences de placement mais pour des boulots dans ma branche cette fois-ci. J’avais eu une mauvaise expérience précédemment avec 95 % des agences, du coup je n’avais pas très envie de les revoir.

Une d’entre elles me propose un CDD de 6 mois renouvelable. Ça ne m’intéresse pas spécialement mais l’agence insiste. Je vais alors les rencontrer. Ils me disent que l’entreprise est gouvernementale. Paye extrêmement bien et a décidé de prolonger un peu plus le CDD.

Du coup je suis partante. Je vais à leur rencontre. A peine arrivée, ils me disent que le contrat dure environ 3 mois et demi. Hein quoi ? On m’a dit que c’était 6 mois minimum !
Pas du tout, il y a dû y avoir un malentendu.
J’appelle l’agence assez furieuse, car j’ai dû prendre du temps sur mes heures de travail pour aller à la rencontre de cet employeur. A ce jour, soit 3 mois plus tard, je n’ai toujours pas eu de leurs nouvelles ! Ils ne m’ont tout simplement jamais recontactée pour s’excuser !

Mes 3 mois passent à une vitesse folle. Je passe quelques entretiens mais rien de très probant. Et puis à 2 semaines de la fin de mon contrat, deux entreprises me contactent pour des CDI.
La première est une grande entreprise américaine située en plein cœur de Toronto. Je passe pas moins de 4 entretiens avec eux qui durent au total 3 h ! (3 entretiens sont passés sur la même journée)

On me dit qu’on me recontacte très prochainement.

Une semaine passe… Rien. Je relance. On me dit qu’ils voient d’autres personnes. C’est mal barré.
Une autre semaine passe… Rien. Au début de la 3ème semaine, je relance encore une fois. Finalement on m’appelle pour me dire que je ne suis pas prise, on préfère en effet quelqu’un qui a plus d’expériences.

Je passe des entretiens téléphoniques avec une autre entreprise américaine qui a des bureaux à Toronto. On me dit qu’on va me rappeler. En fait on ne me rappelle jamais. Je relance et on m’annonce que « désolé, on ne vous a pas sélectionnée ».

Finalement à la fin de mon contrat à l’Université, je me retrouve au chômage. Je continue de chercher du travail. Je suis toutes les semaines sollicitée soit par des agences de placement soit par des entreprises qui ont vu circuler mon CV.

Parfois on m’envoie un mail, j’y réponds et puis… plus rien. Parfois on m’appelle aussi et puis… plus rien.

Je vis un mois d’avril très frustrant. J’intéresse les gens mais il semble que quelque chose coince toujours. Je ne suis pas Canadienne certes, je n’ai pas beaucoup d’expériences canadiennes sur mon CV certes, mais alors pourquoi me contacter si ce n’est pour ne jamais me rappeler par la suite ?

Je partage mon expérience avec d’autres RP français. Ils vivent cette même aventure très frustrante. On passe des entretiens et on ne nous rappelle jamais. Ce n’est pas tant la durée de mon chômage qui est inquiétante mais plutôt cette dépense d’énergie qui ne sert à rien finalement.

Parfois je rencontrais 3 entreprises dans la même semaine sans ne jamais avoir de leurs nouvelles.
Je continue à développer mon réseau. Sur LinkedIn principalement qui est une source d’emploi dans mon domaine. Je travaille sur ce réseau depuis 4 mois et j’ai déjà eu des contacts très intéressants.

Et finalement… Un RH d’une multinationale américaine me contacte via ce medium. Il veut m’appeler tout de suite. J’accepte sans trop y croire. Il cherche une personne bilingue avec un français irréprochable. L’entreprise est située en banlieue Ouest de Toronto, à 35km de mon domicile. Il veut me rencontrer dès le lendemain.

L’entretien se passe très bien. Comme toujours au Canada. Le jour même il me rappelle. Il veut que je rencontrer la manager de l’équipe pour le lendemain.

Je ne suis pas disponible, je lui propose alors de venir le lundi suivant. Le rendez-vous est pris.
L’entretien se passe de nouveau très bien. Le lendemain, le RH me rappelle et m’annonce qu’ils veulent m’embauche en CDI ! Une semaine est passée depuis notre premier contact et ça y est, le CDI m’est proposé !

Je viens signer le contrat 2 jours plus tard. Je commence dans 1 semaine. Pendant ce temps, j’investis dans une voiture et me dis que finalement quand on est vraiment intéressé par quelqu’un, on le lui fait savoir très vite…

C’était une RP qui m’avait fait cette réflexion plusieurs mois avant et elle n’avait pas tort. Finalement.

Mon blog

Haut
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2022 immigrer.com
Advertisement Advertisement
>