Quelques films canadiens anglais - S'expatrier, travailler et étudier au Québec, Canada
Vous êtes ici
Accueil > Culture > Cinéma > Quelques films canadiens anglais

Quelques films canadiens anglais

Quelques films canadiens-anglais
De nombreux réalisateurs canadiens-anglais poursuivent des carrières à Hollywood avec des succès au box office, comme James Cameron, originaire de l’Ontario et réalisateur de Avatar (2009) et Titanic (1997). Vu le marché nord-américain et la langue commune avec les Américains, ils travaillent souvent dans les deux pays.

Du réalisateur canadien David Cronenberg, le film Cosmopolis (2012), History of Violence (2005), Spider (2002), Existenz (1999), a aussi réalisé Naked Lunch (1992) et Crash (1996) ainsi que The Dead Ringers (1988) avec l’actrice québécoise Geneviève Bujold.

Du réalisateur canadien Atom Egoyan, le film Chloé (2009), Citadel en 2006, Where the truth lies en 2005, Ararat en 2002, The sweet hearafter (1997) ainsi que Exotica (1993) et Family Viewing (1987).

Agnes of God
(1985) de Norman Jewison avec l’actrice américaine Jane Fonda, également réalisateur de The Cincinnati Kid (1965) et In the heat of the night (1967)

Joshua Then and Now de Ted Kotcheff (1985) écrit par Mordecai Richler ont également collaboré ensemble pour The Apprenticeship of Duddy Kravitz (1974), l’histoire d’un jeune juif ambitieux et sans scrupules du Mile End. Ours d’or au Festival de Berlin.

Away from Her de Sarah Polley (2006). L’histoire d’un vieux couple déchiré par la maladie d’Alzheimer.

The Five Senses de Jeremy Podeswa (1999). Les délires d’une adolescente de Toronto suite à l’enlèvement d’un jeune enfant.

The Saddest Music in the World de Guy Maddin (2003). À Winnipeg, en 1933, la baronne de la bière (Isabella Rossellini) lance un concours pour trouver la musique la plus triste au monde.

Strange Brew de Rick Moranis et Dave Thomas (1983). Deux frères avec bière et hockey au menu.

Atanarjuat de Zacharias Kunuk (2001). Une fable universelle dans le cercle arctique canadien. Caméra d’or à Cannes pour ce premier meilleur long métrage.

Thirty Two Short Films About Glenn Gould de François Girard (1993). Un hommage au célèbre pianiste canadien, interprété par Colm Feore.

Last Night de Don McKellar (1998). L’histoire de la dernière nuit avant la fin du monde à travers différents personnages.

En savoir plus sur le cinéma québécois

Laurent Gigon
A quitté la France en 1995 pour s'établir au Québec, puis a cofondé immigrer.com en 1999.
http://immigrer.com
Haut

Bienvenue au Canada