L’acteur canadien Donald Sutherland est mort
samedi , 13 juillet 2024
Accueil Actualité L’acteur canadien Donald Sutherland est mort
ActualitéCulture

L’acteur canadien Donald Sutherland est mort

1
5
(23)

L’acteur canadien Donald Sutherland, né à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, est décédé à l’âge de 88 ans. Connu pour ses rôles de soldat irrévérencieux dans “Les douze salopards”, de libertin dans “Casanova” et de dictateur dans la série “Hunger Games”, son décès a été annoncé jeudi par son fils Kiefer Sutherland, qui a lui aussi fait carrière au cinéma et à la télévision.

“C’est avec le cœur lourd que je vous annonce le décès de mon père,” a écrit sur les réseaux sociaux Kiefer Sutherland, connu pour son rôle de Jack Bauer dans la série “24 heures chrono”, en saluant l’un des acteurs les plus importants de l’histoire du cinéma.

En point de presse jeudi après-midi, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a également tenu à souligner le départ de cet artiste de grand talent. “Je viens d’apprendre la mort du comédien Donald Sutherland, qui était un fier Canadien et un grand acteur qui a œuvré dans l’industrie du cinéma international pendant bien des décennies,” a-t-il déclaré. “C’est un moment très triste. Je pense à Kiefer et à toute la famille Sutherland, mais aussi à la communauté d’artistes à travers le pays qui ont perdu un autre grand aujourd’hui.”

De Casanova à Hunger Games, un véritable caméléon

Mémorable dans “Casanova” de Fellini, Donald Sutherland a mené une carrière aussi prolifique qu’éclectique, totalisant quelque 200 rôles dans des films et des séries, avec une prédilection pour les personnages troubles et facétieux. Considéré comme l’un des acteurs canadiens les plus célèbres à l’étranger, il s’est vu remettre un Oscar d’honneur en 2017, même s’il n’a jamais obtenu de nomination au cours de sa carrière pour la célèbre statuette.

Acteur caméléon, d’abord voué aux rôles de méchants, comme une brute fasciste dans “1900” ou un directeur sadique de prison dans “Haute sécurité”, il est capable de passer de la comédie (“M.A.S.H”) au drame historique (“Les piliers de la Terre”) ou encore à l’épopée sanglante (“Hunger Games”).

Au rythme d’un film tourné par an depuis ses débuts dans les années 1970, il joue rarement deux fois sous la direction d’un même réalisateur, dont il a collectionné les noms les plus prestigieux : Bernardo Bertolucci (“1900”), Robert Redford (“Des gens comme les autres”), Federico Fellini (“Casanova”), Clint Eastwood (“Les pionniers de l’espace”) ou encore Oliver Stone (“JFK”).

Une enfance marquée par la maladie

Né le 17 juillet 1935 à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, Donald Sutherland a une enfance marquée par de graves problèmes de santé, comme l’hépatite, la poliomyélite et le rhumatisme articulaire aigu. Il devient DJ à 14 ans pour une radio de Nouvelle-Écosse. Diplômé en théâtre et ingénierie de l’Université de Toronto, il opte pour le théâtre à 22 ans et part pour la Royal Academy of Dramatic Arts à Londres.

Au milieu des années 1960, il apparaît dans des séries britanniques cultes comme “Le Saint” ou “Chapeau melon et bottes de cuir”. Puis, il débute au cinéma dans des films d’épouvante italiens comme “Le château des morts-vivants” (1964).

Un premier grand rôle aux côtés de Charles Bronson

En 1967, il obtient son premier grand rôle, que lui confie Robert Aldrich dans “Les douze salopards” avec Charles Bronson. Sa silhouette longiligne, son air absent et ses sourires énigmatiques lui assurent charisme et singularité.

Le thriller “Klute”, réalisé par Alan J. Pakula, le lance véritablement en 1971. Il y incarne un détective privé à la recherche d’un tueur pervers qui menace une escorte, jouée par Jane Fonda. Avec cette dernière, un temps sa compagne, ils mènent plusieurs actions contre la guerre du Vietnam et tournent le documentaire pacifiste “F.T.A.”

Qu’il porte un bob et des lunettes teintées dans la farce antimilitariste “M.A.S.H.” (1970) ou une moustache fournie dans le film d’épouvante “L’invasion des profanateurs” (1979), l’acteur aime se maquiller et se déguiser. Son apparition, les cheveux longs, dans “Johnny s’en va-t-en guerre” (1971) ne déroge pas à la règle, puisqu’il y joue rien de moins que Jésus-Christ.

Donald Sutherland a reçu l’insigne de Compagnon de l’Ordre du Canada, aux côtés de la gouverneure générale Julie Payette, en 2019 à Ottawa.

Un physique particulier, mais une sensualité inquiétante, selon Fellini

Surnommé “grand dadais” à l’école, Donald Sutherland n’a guère un physique hollywoodien. “Mon nez me laisse sceptique, je déteste mes oreilles, j’ai une mâchoire proéminente, des yeux exorbités, un rictus chevalin,” confiait-il à La Presse Canadienne.

Pourtant, en 1977, il incarne le Casanova érotomane et baroque de Fellini, qui décèle chez lui une sensualité inquiétante. “Tous les jours, il me rasait le haut du crâne et les sourcils, me posait mon faux nez. J’étais comme son chien en laisse, il me promenait et j’adorais ça,” raconta-t-il au journal français Libération. “J’aurais pu arrêter ma carrière là.”

La vieillesse lui apporte de nouveaux rôles comme celui du président Snow, le dictateur cruel de Panem, tourmenteur de Jennifer Lawrence dans “Hunger Games”. Lorsqu’on lui a décerné à 75 ans une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, il a affirmé qu’elle valait mieux qu’une pierre tombale. “Vieillir,” a-t-il confié au magazine Esquire, “c’est comme avoir un nouveau métier, mais qu’on n’aurait pas choisi.”

Donald Sutherland a eu cinq enfants, dont trois avec l’actrice québécoise Francine Racette, sa troisième épouse depuis 1972.

Kiefer Sutherland, le fils aîné de Donald, est né à Londres en 1966 et a grandi entre le Canada et les États-Unis. Il s’est fait un nom en tant qu’acteur et producteur, devenant célèbre pour son rôle de Jack Bauer dans la série télévisée “24 heures chrono”. En plus de sa carrière télévisuelle, Kiefer a joué dans de nombreux films, dont “Stand by Me”, “The Lost Boys”, et “A Time to Kill”. Il a également reçu un Emmy Award, un Golden Globe et deux Screen Actors Guild Awards pour son rôle dans “24 heures chrono”. En dehors de sa carrière d’acteur, Kiefer est aussi musicien et a sorti plusieurs albums de country rock.

Photo : Kiefer Sutherland / Facebook

Évaluez cette page

Cliquez sur l'étoile pour voter

Note moyenne 5 / 5. nombres de votes: 23

Aucun vote! Soyez le premier à voter

Nous sommes désolés que vous ayez trouvé cet article peu utile

Améliorons cet article!

Dites-nous comment l'améliorer ?

Écrit par
Laurent Gigon

Cofondateur du site Immigrer.com

%s commentaire

  • Centre Éducatif

    Publicité

    Les plus lus récemment

    Publicité

    Abonnez-vous à notre Newsletter

    S’abonner

    Publicité

    Les plus commentés récemment

    Derniers commentaires

    Discussions en cours

    Articles similaires

    Des infirmiers recrutés à l’étranger se sentent « trahis » par le Québec

    5 (1) Des infirmières et infirmiers formés en Afrique de l’Ouest et...

    Tour du poteau : rendez-vous obligatoires

    1 (1) Les travailleurs temporaires au Canada doivent être informés des nouvelles...

    Voici les 10 pays que la majorité du monde souhaite rejoindre : devinez lequel arrive en tête

    4.9 (20) Ce n’est pas la nouvelle que certains voudraient entendre. Alors...

    Deux villes canadiennes dans le top 10 des plus agréables à vivre au monde

    5 (2) L’indice de qualité de vie global de EIU pour 2024...

    >
    Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
    © 2024 immigrer.com